7.5/10Korn - Untouchables

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 11/06/2004
Notre verdict : 7.5/10 - Intouchables? Plus maintenant (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 6 réactions

Korn aura mis du temps avant de sortir son cinquième album. Celui-ci se nomme Untouchables, allusion à la caste indienne, et sort en juin 2003, trois bonnes années après Issues. Après quatre disques excellents, celui-là ne possède plus la même puissance, la même énergie musicale et émotionnelle que dégageaient les précédents. Disponible plusieurs mois à l'avance sur Internet, c'est un gros échec commercial et le niveau artistique n'était cette fois-ci pas suffisant pour sauver la donne.

On attendait cet album avec beaucoup d'impatience, trop sûrement, et il n'est pas à la hauteur des espérances. Korn a évolué peut être dans le bon sens mais pas de la bonne façon. Untouchables est surproduit et s'engage dans une voie atmosphérique déjà lancée sur Issues. Mais alors que le quatrième album est magnifique de puissance et d'intensité, cet album est assez fade et ne dégage que très peu d'émotions. Produit par Michael Beinhorn, ce nouvel opus est bien moins agressif que les précédents. La basse claque moins, le côté rythmique prend moins d'importance et les chansons sont tout simplement moins bonnes d'une manière générale. Korn a essayé de nouveaux styles, de nouvelles ambiances. Le résultat n'est pas mauvais mais est décevant pour un groupe de la trempe de Korn.

Untouchables commence pourtant très bien avec le single Here to stay, un titre tout à fait kornien agressif et puissant. Avec le second titre, Make Believe, c'est le début de la surprise. Korn quitte le néo-métal pour s'essayer dans le métal atmosphérique. Jonathan Davis chante bizarrement, les riffs sont moins lourds, rien n'est très jumpant et la mélodie n'est plus aussi bonne que sur les précédents. On retrouve ce style sur Hollow Life, Hating, One more time et I'm hiding. Ce n'est pas mauvais, loin de là, mais je ne ressens plus la noirceur et l'intensité émotionnelle qui font le charme de Korn. Blame, Bottled up Inside, Embrace et Beat it upright restent dans ce genre mais avec beaucoup plus d'influences néo-métal. Thoughtless, le second single, revient dans le style de Here to stay pour une belle chanson mélodique et agressive mais sans jamais retrouver ce qui faisait tout le charme d'Issues, ce que je ne pourrais pas expliquer. Korn s'essaie également à de nouveaux genres, à une espèce de ballade avec Alone I Break que je déteste ou à un métal électro avec Wake up hate. No one's there, la dernière piste, reste la plus chargée en émotion mais ne peut rivaliser avec un Dirty ou un My gift to you.

Untouchables est un album décevant de la part de Korn. Il est bon dans son ensemble mais le groupe de Bakersfield sait faire mieux. Le disque ne comporte ni la rage, la puissance et la sensibilité des quatre premiers. Arrivé après une longue attente et de grosses espérances, cela n'a fait que renforcer notre frustration. Et quand j'écoute Take a look in the mirror, je me dis que c'est à partir de là que le groupe commence à perdre de son charme.

A découvrir
Korn -
Korn -
Muse - Showbiz
Muse - Showbiz
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value