Reprise de poids #32 : Rien à faire

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 23/09/2011

Temps de lecture estimé de l'article : 6 minute(s) - 3 réactions

Les Reprises de poids inaugurent une nouvelle thématique : les reprises d'un album entier. À vrai dire, si ça se trouve, ce sera un one shot mais il fallait marquer la date. Oui car demain est une date importante dans l'univers du rock et de la musique en général : les 20 ans de la sortie de Nevermind de Nirvana. Oui rien que ça ! On vous en parlait sur Krinein il n'y a pas longtemps puisque les ayant droit, comme on dit, ont décidé de ressortir l'album dans une version Super Deluxe (comme le sandwich).

Pendant ces 20 ans, de nombreux interprètes se sont penchés sur le cas de Nevermind, on ne saurait trop vous conseiller de visiter ce lien regroupant quelques unes des meilleures reprises de Smells like Teen spirit.

Nevermind s'ouvre par le tube interplanétaire, intemporel Smells like Teen spirit. Sans aucune originalité, nous commençons aussi par lui (et nous suivrons du reste le tracklisting). Voici donc une version de Smells like Teen spirit... au ukulélé par The Ukulele Orchestra.

 

Assez étonnant, n'est-ce pas ? La suite se fait par In bloom et l'adaptation qu'en a fait le groupe de trip-hop belge Hooverphonic. Si les premières secondes sont plutôt semblables à l'originale, la suite est véritablement différente et intéressante.

 

Le troisième titre de Nevermind est Come as you are. Qui ne connaît pas cet excellent morceau aux riffs mémorables ? Pourtant il nous a fallu deux écoutes pour bien le reconnaître sous la patte jazzy-post-rock de Pink Freud.

 

Encore une fois, nous espérons que ce morceau sera une belle découverte pour vous, chers Krinautes. Du ukulélé, du trip-hop, du jazz, et maintenant du nu-metal, Nirvana est tellement universel que tout le monde s'est attaqué à leurs chansons. Voici donc Otep qui reprend Breed.

 

Pour Lithium, le choix a été difficile. Un human beatbox ou plutôt une sorte de chorale rock-pop extatique et colorée ? C'est finalement Polyphonic Spree, vraiment plus originale que vous pouvez écouter ici.

 

Pour Polly, on aurait pu vous faire partager la version énervée qui est parue sur Incesticide. Mais non, c'est la reprise de Amanda Palmer (des Dresden Dolls) qui nous a paru intéressante. Calme, féérique et pourtant effrayante.

 

Territorial pissings est loin d'être le titre le plus connu de Nevermind, même si c'est sans doute le plus rapide. Pour reprendre un titre rapide, rien de tel que des punks : Pennywise !

 

Toujours dans un souci d'élargir le spectre musical, Drain you vous est offert dans une version qu'on qualifiera de folk. Pas franchement notre préférée, mais elle se doit d'être là.

 

Après une voix grave, voici une voix angélique, échappée des cieux. Jessica Lea Mayfield donne de sa belle voix pour reprendre Lounge act. Évidemment c'est toujours en ralentissant le tempo que les reprises marchent le mieux. Mais la guitare est juste magique.

 

Encore une vidéo sans images, mais une fois cette adaptation de Stay away découverte, il nous était impossible de ne pas vous en faire part. Oui, Nirvana a même frappé le milieu funk. Écoutez ce petit bijou vraiment éloigné de l'originale. Rien à jeter ici.

 

La version reggae de On a plain par Little Roy n'étant plus disponible que sur Deezer, c'est la reprise de Animal Collective qui figure ici.

Pour clore définitivement cette 32ème édition de Reprise de poids, consacrée à l'album Nevermind de Nirvana, nous nous quitterons avec un groupe répondant au nom de Thou qui rend une bien étrange copie de Something in the way, encore plus destroy et maladive que l'originale.

Avez-vous apprécié le voyage ? Quelles reprises vous ont émoustillé les esgourdes ? Peut-être voulez-vous aussi partager vos découvertes ?

A découvrir
Nirvana - Nirvana
Nirvana - Nirvana
Pink - Missundaztood
Pink - Missundaztood
Matt - Rnb 2 rue
Matt - Rnb 2 rue