8/10Volo - Jours Heureux

/ Critique - écrit par juro, le 04/06/2007
Notre verdict : 8/10 - Heureux qui comme Volo (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 5 réactions

Même recette, même succès. Volo revient aux affaires avec Jours heureux, troisième opus du groupe après le premier et le live.

Même recette, même succès. Volo revient aux affaires avec Jours heureux, troisième opus du groupe après le premier et le live. Les frères Volovitch sonnent les charges avec des textes totalement dans l’esprit de leurs envies, leurs préoccupations. On dirait presque que l’album relève de la sociologie tellement le groupe se sert de son quotidien d’observateur pour en tirer des textes qui font mouche. Additionné à une pointe d’intimisme et le tour est joué.

l_8af18c7e65f8548eb1d8cc510d0e6795_250
Volo dans la brume
La chanson française possède encore de beaux jours devant elle. Les talents se multiplient sans parfois persister une fois le premier album passé. Les artistes émergent à toute allure comme des étoiles filantes ressemblant plus souvent à des feux follets. Volo c’est tout l’inverse. Se servant de la vague de succès des Wriggles, les deux Volovitch se la joue hors circuit, multipliant les petites salles, se construisant un public fidèle autour d’album inspirés et sortant à des dates rapprochées. Jours heureux prolonge l’insistance sur laquelle le groupe nous a déjà emmené. Dans un ensemble sans fioriture souvent axé autour d’une guitare sèche seule, le groupe garde son côté amical, proche, sans débordement. Une autre forme de star attitude…

Poésie fluette (T’es belle), observation (Comme tout le monde), histoires personnelles (Syndrome, Le Bonheur), texte anti-capitaliste (C’est leur guerre), Volo reprend la variété qui faisait son charme. En chœur ou en solo, le chant prend ce phrasé lent, s’adaptant à tout type de texte. Une certaine nostalgie se dégage de souvenirs communs à toute enfance bien vécue (Jours heureux). L’utilisation massive des « je » donne à penser à des « tu » pour « nous ». Au plus proche des histoires vécues par le commun des mortels, Volo place des mots simples sur des valeurs. Fantasme pour rigoler tout en pensant à certaines possibilités amoureuses (C’est pas tout ça) ou complètement désabusé par le phénomène « Foot » (La finale). Traçant l’historique de leur vie en parallèle avec celle du monde, Jours heureux manque un peu d’intensité. Les trois plus intéressantes se trouvent immédiatement sublimé par des textes sentant le vécu réel, le magnifique Fiston, sorte de méthode Coué pseudo rassurante adressé à un personnage fictif, le nostalgique Obligé dédié à feu ami et surtout L’Interprétation ou la dérive d’une société punitive et violente.

Volo nous revient en forme, prêt à enchaîner directement sur scène ces mélodies simples mais dont les textes font mouche à (presque) chaque fois. Dans la lignée directe de leurs précédents albums, les frères Volovitch conserve un registre dans lequel ils tiennent la dragée haute à d’autres interprètes de la chanson française plus huppés.


Volo - Jours Heureux
01. Comme tout le monde
02. Syndrome
03.Le bonheur
04. Jours heureux
05. Fiston
06. T'es belle
07. C'est leur guerre
08. Obligé
09. C'est pas tout ça
10. L'Interprétation
11. La finale
12. Mon Dieu
13. Tu es
14. Allons enfants

A découvrir
Matt - Rnb 2 rue
Matt - Rnb 2 rue
Alizée - Gourmandises
Alizée - Gourmandises
Lavigne (Avril) - Let Go
Lavigne (Avril) - Let Go