8.5/10Lofofora - Le fond et la forme

/ Critique - écrit par Loic, le 20/05/2003
Notre verdict : 8.5/10 - A fond la forme (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 7 réactions

Lofofora est sans aucun doute le plus emblématique des groupes de metal français. Formé depuis plus de 10 ans, ce groupe a vraiment révolutionné ce courant musical dans notre pays. Mais voilà, Lofofora n'avait pas sorti d'album depuis Dur comme fer en 1998 (nous avons quand même eu droit au très bon live en 2001), et nous commencions à avoir de sérieux doutes quant à son avenir, d'autant plus que son batteur et son guitariste venaient de quitter le groupe.
Mais c'est avec une joie non dissimulée que nous avons accueilli récemment le nouvel album de Lofo, Le fond et la forme.

Et ce titre est particulièrement bien choisi pour cet album. Pour ce qui est du fond, comme toujours avec Lofofora, les paroles des chansons sont toujours aussi riches et engagées. Entre Alarme citoyen qui appelle les Français à réagir après le séisme politique d'avril dernier, en passant par Comme à la guerre, qui s'attaque à... la guerre, toutes les chansons ou presque ont un vrai message à faire passer, même si celui-ci n'est jamais abordé de manière directe, mais d'une façon plus poétique, détournée comme dans le très bon Auto pilote.

Maintenant, pour ce qui est de la musique en elle-même, "la forme" est particulièrement réussie et variée, contrairement à Dur comme fer, un peu trop monotone. Nous retrouverons donc des chansons violentes, rappelant la période Dur comme fer, comme l'excellent Le fond et la forme, dont l'intro ouvre à merveille le disque, et semble nous dire que « non, Lofofora n'est pas mort, et nous revenons de plus belle ». La voix de Reuno a rarement été aussi puissante et rocailleuse que sur cette chanson, qui est sans doute l'une des meilleures de Lofofora, tout simplement. Mais il y a également quelques chansons plus calmes, rappelant Vice et râle hot version du deuxième CD de Double, comme Bienvenue ou Histoire naturelle, ou la voix grave de Reuno devient étonnamment suave, ou encore Comme a la guerre, ou nous pouvons découvrir quelques accents ragga. Autre grande surprise, la piste cachée en fin de disque est un instrumental ayant pour instrument principal un piano. Grandiose !

Il est décidément difficile de trouver des défauts à cet album, pour moi le meilleur de Lofofora, qui assoit sa position de leader du mouvement metal français.
Une interview de ce grand groupe sera d'ailleurs en ligne sur ce site dans quelques jours. A bientôt !

A découvrir
Lofofora, de retour avec Monstre ordinaire
Lofofora, de retour avec Monstre ordinaire
Tripod - Interview
Tripod - Interview
eths - Soma
eths - Soma