9/10Deftones - Around the fur

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 23/11/2005
Notre verdict : 9/10 - Furumineux (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 16 réactions

Sorti en plein boom néo-metal auquel il a largement contribué, le deuxième album des Deftones propulse le groupe de Sacramento en haut des charts et vers une célébrité qu'il n'avait pas encore obtenue malgré un premier opus d'anthologie. Around the fur, puisque tel est son nom, s'inscrit droit dans la lignée d'Adrenaline et se pose comme son successeur logique. Deftones a mûri et dispose de davantage de moyens, réalisant dès lors un disque moins vif et spontané que le précédent mais plus posé et bien mieux produit avec toujours Terry Date à la baguette.

L'album s'ouvre sur le hit My own summer (shove it) et c'est une énorme claque d'entrée de jeu. Le groupe nous montre ce qu'il sait faire de mieux en couplant un riff phénoménal et entêtant à un rythme groovy et puissant qui mettent en valeur la voix nostalgique et hurlée de Chino. La recette est totalement imparable et sera encore répétée de nombreuses fois. On retrouve le Deftones que l'on connaît sur Lhabia dont les couplets susurrés font penser à du Korn et surtout sur l'excité Lotion dont le « I feel sick » rugi nous renvoie à Adrenaline.

Toutefois, Deftones évolue et prend une orientation aérienne et planante tout en conservant sa puissance d'origine, réalisant là quelques perles. Around the fur alterne superbement les passages voluptueux et puissants avant un final dévastateur porté par la voix déchirante de Chino. Be quiet and drive (far away) est également magnifique, portant parfaitement son nom, à la fois atmosphérique et super énergique. Un superbe voyage de 5 minutes ! Dai the flu reste dans le même genre mais a du mal à s'imposer malgré son excellente qualité. C'est juste que les titres à côté sont tellement incroyables... MX conclut l'album sur un ton lourd et sensuel où une voix féminine accompagne le chant de Chino.

Deftones nous annonce même les lignes de leur prochain album avec Mascara, titre calme et lancinant mais un ton en dessous comparé au reste. Que les amoureux du gros son violent ne se sentent pas abandonnés puisqu'on retrouve le Deftones rageur sur Rickets, morceau rentre-dedans pas forcément très abouti, et sur Headup, une tuerie rap metal (en tout cas dans sa première moitié) où Max Cavalera (chanteur de Speultura et Soulfly) apparaît en guest.

Around the fur fait la jonction entre la rage du premier album et l'atmosphère pesante du troisième. Le mélange des genres est impeccable, parfaitement dosé et Deftones pond là un deuxième très grand album considéré par beaucoup comme leur meilleur. Toutefois je le considère un peu en dessous Adrenaline puisqu'il n'est pas uniquement composé de hits contrairement au premier.



A découvrir
Deftones - Around the fur
Deftones - Around the fur
Mass Hysteria - Contraddiction
Mass Hysteria - Contraddiction
Korn -
Korn -