7/10Merzhin - Plus loin vers l'ouest

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 13/04/2010
Notre verdict : 7/10 - Amerzhicain (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 2 réactions

Contrairement à la pochette, Plus loin vers l'ouest est un album coloré, aux multiples influences. Une nouvelle pierre blanche sur le chemin rock de Merzhin.

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, Merzhin est la traduction de Merlin en Breton. Sans surprise, le groupe est donc originaire de la pointe occidentale de la France. Le titre de ce nouvel album, le quatrième pour Merzhin, interpelle donc forcément. Que peut-il y avoir Plus loin vers l'ouest de la Bretagne, si ce n'est un peu d'eau et quelques poissons nauséabonds ? A l'écoute de l'album, le titre sonne comme une évidence : à l'ouest de la Bretagne sont les Etats-Unis, patrie d'élection du rock'n'roll.

Plus que du rock de Bretagne

Ne pas rater le train
Ne pas rater le train
Car de Pleine lune à Pieds nus sur la braise, en passant par Adrénaline, Merzhin a petit à petit évolué délaissant les accents celtiques de leurs premiers titres pour une approche plus rock, punk-rock nous dit même la plaquette de présentation de ce dernier album. Force est de constater que la promo exagère un tantinet. Le punk-rock n'est qu'une facette de la musique de Merzhin, au même titre que la musique celtique. L'exotisme mélodique teinté de reggae du Train de nuit qui nous emmène Plus loin vers l'ouest est en effet difficile à rapprocher de L'étincelle dernière des braises de Pieds sur la braise, de Cavaliero à la couleur orientale ou de Duel qui rappelle étrangement certains brûlots berruriesque. Mais Merzhin franchit une nouvelle étape avec le triptyque Sweet guerilla, Liberté et Duel qui sonnent comme des claquements de fouet.

Guerilla celtique

Sur les rails du succès
Sur les rails du succès
Ces trois titres sont d'ailleurs ceux dont l'écriture est la plus marquante. Le poing levé de Liberté et l'explosion sauvage de Sweet guerilla soufflent l'air de la révolte et de la guerre. De son côté, Duel décrit une situation de couple pour le moins compliquée comme un affrontement « Je te aime, je te hais, je te hais, je te aime ». Mais, en règle générale, les paroles des chansons de Plus loin vers l'ouest déçoivent légèrement l'auditeur, surtout par rapport à la réussite de celles de Pieds nus sur la braise, comme si le groupe avait mis toute sa force dans la musique. Il n'en reste pas moins que Merzhin conserve une écriture agréable et manipule les mots avec une aisance poétique talentueuse.

Illustrant la pochette de l'album, des rails se perdent dans le lointain sous un ciel nuageux dans un monde gris et sombre. L'esprit se plaît ainsi à imaginer les étendues désertiques étatsuniennes, à l'époque des colons défrichant de nouvelles contrées. De la même façon, Merzhin explore au fil des albums de nouveaux territoires et les intègre, avec bonheur, à leur paysage musical.

Merzhin - Plus loin vers l'ouest

01. L'étincelle
02. Train de nuit
03. Commedia des ratés
04. Le serment
05. Sweet guerilla
06. Cavaliero
07. Amarillo slim
08. Liberté
09. Duel
10. Le nord
11. Le pacte du diable
12. Cobaye
13. Plus loin vers l'ouest

A découvrir
Merzhin - Adrénaline
Merzhin - Adrénaline
Merzhin - Pleine Lune
Merzhin - Pleine Lune
Clawfinger - A Whole Lot of Nothing
Clawfinger - A Whole Lot of Nothing