4/10Within Temptation - The Silent Force

/ Critique - écrit par Danorah, le 10/07/2005
Notre verdict : 4/10 - Pour les fans de Mother Earth (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 5 minute(s) - 5 réactions

15 novembre 2004. Près de quatre ans se sont écoulés depuis la sortie de Mother Earth, deuxième album de Within Temptation et véritable monument du metal atmosphérique. Autant dire que l'attente suscitée par le second album était énorme, et que je me suis ruée sur The Silent Force le jour de sa sortie, de l'espoir plein les oreilles. Arrivée chez le disquaire, première constatation : cette fois-ci, Within Temptation a fait les choses en grand. Pas moins de trois éditions différentes sont disponibles (version bon marché sans livret, édition normale, et digipack collector). L'artwork est lui aussi très soigné, élégant et pas trop clinquant. J'opte pour l'édition intermédiaire et me précipite chez moi pour écouter ce que je pense être une petite merveille...

The Silent Force s'ouvre sur une jolie intro avec choeurs et orchestre qui instaure d'emblée une ambiance plus sombre et grandiloquente que sur Mother Earth. S'élève alors la voix plus cristalline que jamais de Sharon Den Adel dans une mélopée qui mène au premier véritable titre de l'album, See Who I Am. Et là, seconde constatation : Sharon évolue dans un registre plus grave, sa voix est plus lisse, mieux enregistrée, et perd du même coup une grosse part de sa personnalité. Pour ce qui est du titre en lui-même, la déception causée par la banalité de la construction et des instrumentations est compensée une mélodie somme toute efficace et par la qualité de la production, bien supérieure à celle de Mother Earth. Le second titre, Jillian (I'd Give My Heart) est du même acabit, mais le refrain est d'une force remarquable et le pont confirme la beauté de la voix de Sharon. Malgré tout, après deux chansons à la structure rigoureusement identique, je commence à m'inquiéter quant aux compositions proposées sur l'album. Je jette donc un coup d'oeil au tracklisting, qui ne me rassure pas : toutes les chansons durent moins de cinq minutes, ce qui signifie qu'aucune d'entre elles ne dispose d'assez de temps pour développer des ambiances de la façon que j'affectionnais tant sur Mother Earth. Un peu décontenancée, je poursuis tout de même mon écoute avec Stand My Ground, qui constitue le premier single. Pas de surprise, la mélodie est entraînante, la production encore une fois très propre, la voix de Sharon irréprochable. Simplement, on a l'impression d'avoir écouté trois fois la même chanson, même si j'admets avoir une préférence pour Jillian et son refrain vraiment épatant. Et pourtant, la suite de l'album est encore moins enthousiasmante...

Première ballade de l'album, Pale est aussi la plus réussie (ou la moins ratée...). La voix de Sharon se fait fragile et se met au service d'une mélodie un peu mélancolique, un peu mièvre aussi, mais tout à fait agréable à écouter, grâce à des instruments classiques (notamment la flûte en intro et le violoncelle dans les couplets) qui soutiennent joliment le tout sans être trop envahissants. Inutile de préciser que la construction est encore et toujours la même, à savoir le classique couplet-refrain-couplet-refrain-pont-refrain. Les deux autres ballades de l'album, Memories et Somewhere, sont deux sous-Pale, Memories ne pouvant se targuer que d'une belle intro au violon, et Somewhere de... rien. De la mièvrerie à l'état pur. C'est mou, ennuyeux, fade, lisse et plat. Et même pas émouvant.

Forsaken n'apporte absolument rien à l'album, mis à part le fait qu'il se paie le luxe d'une variation dans sa construction en commençant par le refrain. Refrain qui se fait presque percutant dans Angels - dommage qu'il soit aussi court... On notera néanmoins le très beau pont, certainement le plus réussi de l'album. Restent Aquarius et It's The Fear, qui remontent légèrement le niveau : dans Aquarius, on retrouve la Sharon de Mother Earth, parfois grinçante, parfois torturée, et totalement habitée par ses textes. La production est sans aucun doute meilleure que sur l'album précédent, et malgré la brièveté de la chanson, on sent poindre une ambiance, enfin ! Malheureusement Aquarius n'échappe pas à la sempiternelle construction couplet-refrain-etc., pas plus que n'y échappera It's The Fear, qui se révèle être malgré tout une bonne chanson, dynamique et pas trop ennuyeuse.

Alors voilà. Après de nombreuses écoutes de cet album, à la recherche d'une étincelle de génie qui m'aurait échappé, voici les conclusions que j'ai tirées : The Silent Force est un bon album. La production est excellente, les mélodies efficaces et accessibles, le chant de Sharon est magnifique, l'orchestre symphonique apporte indéniablement un plus. Pourtant, quelle déception ! J'ai l'impression d'avoir écouté un disque sans âme, aseptisé, formaté. Si techniquement, l'amélioration est flagrante, il semblerait que celle-ci n'existe que pour masquer le vide des compositions : la voix de Sharon multiplie les ornements et fioritures, mais les mélodies sont d'une banalité étouffante, les grandes envolées de violons tentent de donner de l'envergure à des compositions ternes et sans relief, tandis que les guitares électriques se contentent de faire de la figuration. Certes, les soli de guitare ne sont jamais fréquents en metal atmo, mais un tel néant est vraiment désespérant. Pour moi, Within Temptation a perdu son âme, son caractère, tout ce qui faisait de ce groupe un groupe unique en son genre. Cet album, ce n'est rien d'autre que de l'esbroufe ; une jolie forme pour masquer un fond creux et pauvre. Même les paroles sont d'une niaiserie pitoyable.

Comme si tout cela ne suffisait pas, j'ai visionné il y a peu le clip de Angels, et ma consternation n'a eu d'égale que la vulgarité de la vidéo. Si les vidéos de Mother Earth étaient réalisées avec peu de moyens, elles dénotaient d'une cohérence artistique quant au thème de l'album et au style féerique du groupe. D'un mauvais goût horrifiant, le clip de Angels trahit cet esprit en combinant une histoire triviale, des effets spéciaux hideux et une ambiance diamétralement opposée au style très fantasy de Within Temptation. Déplorable. (Ceci dit, je ne remets pas en cause la plastique avantageuse de Sharon, qui, pour certains, permettra de sauver les meubles...)

Je pense que cette fois, tout est dit. The Silent Force fera sûrement des heureux, et permettra à un certain nombre de découvrir le metal atmosphérique grâce à des chansons faciles, abordables et efficaces. En revanche, ceux qui avaient aimé Mother Earth et espéraient une suite à la hauteur risquent de rester sur leur faim. Espérons que Within Temptation saura redresser la barre pour le prochain album et ne s'embourbera pas dans ce style terriblement pauvre, aseptisé et ennuyeux.


Within Temptation - The Silent Force
01. Intro
02. See Who I Am
03. Jillian (I'd Give My Heart)
04. Stand My Ground
05. Pale
06. Forsaken
07. Angels
08. Memories
09. Aquarius
10. It's The Fear
11. Somewhere

A découvrir
Matmatah - La ouache
Matmatah - La ouache
Lofofora - Le fond et la forme
Lofofora - Le fond et la forme
Silence 4 - Silence Becomes it
Silence 4 - Silence Becomes it