6.5/10Tripod - Déviances

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 16/11/2005
Notre verdict : 6.5/10 - Quand la déviance fait du bien (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

Les Marseillais de Tripod reviennent en force, c'est peu de le dire, avec un troisième album dénommé Déviances. Après le décevant Data error où le groupe avait poussé son penchant pour le néo un peu trop loin, les revoilà plus enragés que jamais, prêts à nous en mettre plein les oreilles. Le changement de line-up (guitare et batterie) ne doit pas être étranger à ce revirement de situation et on ne peut que s'en réjouir.

Le ton est dit dès les premières notes : un riff gras ouvre les hostilités, vite suivi par les hurlements gutturaux du chanteur et un martèlement de batterie complètement furieux. C'est un véritable déluge de décibels qui ne s'arrêtera que 13 titres plus tard sur lesquels nos tympans subiront une séance de décrassage en règle. Le groupe est revenu en arrière et nous assène un metal violent qui côtoie le hardcore ou le death. Plus de chant clair ni de choeur, juste une batterie incessante couplée à des riffs agressifs et une basse fortifiée.

Pas de temps mort avec Conscient qui ouvre furieusement la danse. Pesant et lourd, titre qui correspond bien au son de l'album, évoque déjà plus ce dont le groupe nous avait habitué avec un refrain très jumpant sauf que le break bourrin nous rappelle bien vite l'évolution prise. Bref, le nouveau Tripod pulse fort mais a oublié entre temps de composer des titres diversifiés. Dur de trouver une chanson qui sort du lot, peut-être le très énergique Laissez avec ses passages néo couplés à un flow puissant et agressif débité l'accent marseillais ou Pharaon où Candice (Eths) pousse la chansonnette sur le refrain. Le disque manque d'un hit, d'un tube qui ressort. Entre Jôdo, Il faut voir comme, Madonne ou America, pas facile de voir la différence. Le niveau est homogène et rien ne ressort particulièrement si ce n'est la claque sonore qu'on vient de se prendre.

Cela fait plaisir de voir que Tripod vient d'effectuer un retournement à 180 degrés, passant du néo à un metal hardcore surpuissant. C'est d'autant plus singulier que c'est normalement l'inverse qui se produit. Il restera juste au groupe d'améliorer un peu son sens de la composition pour nous pondre des titres qui ressortent davantage. Si Tripod pouvait gagner son pari après avoir sorti un disque qui arrache sévère, ce serait un bon exemple à suivre pour Pleymo ou Mass Hysteria.

A découvrir
Mass Hysteria - Contraddiction
Mass Hysteria - Contraddiction
Pleymo - Episode 2 : Medecine Cake
Pleymo - Episode 2 : Medecine Cake
Cri de la tour (Le) à Voisins-le-Bretonneux - Edition 2003
Cri de la tour (Le) à Voisins-le-Bretonneux - Edition 2003