8/10Svinkels - Dirty centre

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 24/06/2008
Notre verdict : 8/10 - Groland du milieu (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 17 réactions

Du gros rouge qui tache et des montres en or qui flashent sur des délires trashs : le Dirty Centre se lâche et c'est la totale éclatche !

Bienvenue dans le club de l'Apocalypse. Bienvenue dans le monde des Svinkels où le karsher cède sa place aux canons à bière, où les nains côtoient les tyroliennes et les culturistes, et où ragnagnas rime avec Banania. Bienvenue dans le Dirty Centre.

L'énergie du punk vers un son plus hip-hop

Non le Dirty Centre n'est pas un énième courant centriste qui aurait troqué les petits fours-champagne pour un bout de sauc' et de la bière. Le Dirty Centre, c'est la rencontre entre le Dirty South américain, ce crunk à la basse qui résonne et fait sauter le coeur dans les poitrines, et ces influences franchouillardes qui vont de la Tour Eiffel à la culture de la biture. Le Dirty Centre est « Un pays dont le Président serait Snoop et où tous les soirs il y aurait Turbo. » et dont les représentants seraient les Svinkels. Ce Dirty Centre, c'est un peu le Groland de la musique, des délires trashs sur une écriture fine et percutante. Un mélange contre nature de gros rouge qui tache et de montres en or qui flashent.

Pour tous ceux qui ne connaissent de Svinkels que l'hymne keupon hip-hop Réveiller le punk, la musique de Dirty Centre est clairement estampillée rap US. Une grosse production, du son puissant et des basses imposantes sont des constantes, même si chaque titre a sa propre couleur. Droit dans le mur, et ses samples de We will rock you, est le morceau qui rassemblera le plus de fans de rock. Le blues du tox rappelle la musique étrange de la bande originale de L'Etrange Noël de M. Jack. Faites du bruit, aux sons bruités à la bouche et au sample de Mario Bros, se termine dans une ambiance jazzy. Tout nu yo ! se montre carrément moins original et reste dans un hip-hop commun, comme Ultra festifs ou La Fugue. La mayonnaise ne prend malheureusement pas sur tous les titres. Au contraire des paroles.

Les Licence IV du rap

Les lyrics claquent à se faire péter les abdos. Le refrain de Dirty Centre, comme un symbole, est exceptionnel de nawakisme (« elles sont belles, elles sont grosses. Quoi ? Mes jantes de voiture, mes jantes de voiture ! »). Loin de revendiquer la société-qu'est-vraiment-nulle, les Svinks parlent de leur quotidien dans une pure démarche rock'n roll sur des rythmes hip-hop. Sexe (La Tour Eiffel, Tout nu yo !), drogues (La youte, Le blues du tox) et hip-hop (Dirty Centre) se fracassent contre le mur de l'humour svinkelien. Ils vont jusqu'à braver les interdits et les tabous, et font une chanson qui nous touche tous, dans notre propre intimité (Du PQ pour mon trou-trou). Pas pour rien que le nom du groupe est un hommage à une bière réputée pour être la moins chère du marché. Pourtant certaines paroles, particulièrement incisives, sont de purs moments de bravoure : « Ma cure de jouvence pleine de dope mais pas de piqures. Je me drogue juste pour le plaisir dans la tradition d'Epicure. » sur Le Blues du tox, par exemple. Et que dire de l'un des meilleurs titres de l'album, C'est des cons, sur lequel le public et le groupe en prennent pour leur grade.

Après plusieurs écoutes, Dirty Centre se révèle musicalement très homogène, dansant et puissant, même si on peut regretter quelques chansons dans le détail (Tout nu yo !, Faites du bruit, Ultra festifs). Heureusement les titres taillés pour la scène sont ultra-présents et imposants (Le club de l'Apocalypse, La youte ou Dirty Centre). Et surtout on est rassuré par la fraîcheur de l'album qui ne véhicule pas de message particulier et reste dans un délire qui ne veut rien dire.
Dirty Centre est un peu le contraire du slam. Des paroles qui passent au second plan devant une musique pour danser, sauter et bouger son cul.
Les Svinkels, c'est des cons, mais c'est pour ça qu'on les aime.


Svinkels - Dirty centre

01. Le club de l'Apocalypse
02. Droit dans le mur
03. Faites du bruit
04. Du PQ (pour mon trou-trou)
05. La ferme
06. La youte
07. Dirty centre
08. C'est des cons
09. Ultras festifs
10. La fugue (Série Noire II)
11. La Tour Eiffel
12. Tout nu yo !
13. Le blues du tox
14. On ferme

A découvrir
Java - Hawaï
Java - Hawaï
Maze - Some Noise
Maze - Some Noise
Matt - Rnb 2 rue
Matt - Rnb 2 rue