8.5/10Smooth - Concert à la Maroquinerie

/ Critique - écrit par juro, le 11/11/2006
Notre verdict : 8.5/10 - Hard Smooth (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Deux très bons albums parus à ce jour et les revoilà repartis dans une tournée pour notre plus grand plaisir. Avec The Endless Rise of the Sun, Smooth a su créer le digne successeur de An Electro Soul Experience. Et si le concert défendant les titres du premier album se révélait déjà très bon, celui de la Maroquinerie ne pouvait que le supplanter en raison de la proximité des artistes mais surtout d'une ambiance exceptionnelle, mélange d'enthousiasme et de plaisir sur scène baignant dans une combinaison de sons électro, funk, pop du meilleur goût...

L'exiguë salle de la Maroquinerie était pleine à craquer pour cette affiche qui tenait le haut du pavé. La première partie assurée par le folk aux pointes d'électronique de Double U laissait sur sa faim. Sans emballer la salle, le show se montre répétitif, manquant de punch et finalement tout juste moyen devant un public assis et relativement indifférent à cette prestation si ce ne sont quelques applaudissement polis. Une bonne vingtaine de minutes plus tard, une autre ambiance allait imprégner la salle... Smooth faisait son entrée sur scène entraînant un lever intégral des spectateurs salivant d'impatience pour en découdre avec les rythmes incroyablement du trio.


Immédiatement lancé par We Will Show You, titre idéal pour mettre le public dans l'ambiance d'une soirée qui allait progressivement s'enflammer, Smooth explore de nouvelles pistes en remaniant considérablement ses titres, leur donnant une connotation plus brute et violente. Encore plus adapté à la scène. Le concert s'avère bel et bien vivant, explosif par instants, ne redescendant jamais d'un cran... sauf à deux exceptions. Une fausse note au clavier lors de l'instru finale de De l'aube et un titre laissant le public assez dubitatif sur Red Train du fait que les membres du groupe jouaient de la platine et des beats tournant à moitié le dos à la scène. Mais cela excepté, le reste fut d'une grande qualité, le show atteignant son paroxysme sur Son of the Seventies, le public s'emballe en se faisant haranguer par les musiciens à travers une version radicalement différente de celle de l'album. Smooth prend un plaisir non dissimulé et communicatif sur scène.

Une très bonne soirée ponctuée de deux rappels et qui aurait pu se poursuivre toute la nuit si les musiciens l'avaient bien voulu. Smooth confirme son statut de groupe de scène à ne pas manquer, emballant à chacun de ses sorties un public qui commence à les connaître. Plus qu'une découverte, une confirmation.

Merci à Igor pour son déhanchement de folie.

A découvrir
Matt - Rnb 2 rue
Matt - Rnb 2 rue
Static-X - Machine
Static-X - Machine
Urban Peace
Urban Peace