9/10Silverchair - Frogstomp

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 27/03/2004
Notre verdict : 9/10 - Plus proche de l'or que de l'argent (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

En 1995, un jeune groupe australien dénommé Silverchair se retrouve propulsé sur le devant de la scène musicale après la sortie de leur superbe album Frogstomp. Celui-ci est composé de trois adolescents âgés de 15 ans, Daniel Johns à la guitare et au chant, Chris Joannou à la basse et Ben Gillies à la batterie. A cette date, le monde du rock est en train de changer. Le grunge vit ses dernières heures après le mort de Kurt Cobain en 1994 et une révolution a lieu dans le métal après la sortie de Korn, premier album d'un groupe du même nom qui refera parler de lui. Frogstomp se trouve effectivement à cette frontière. Cet album, très grunge et proche d'un Nirvana possède en plus un son puissant et des compositions souvent proches du métal.

Ce que l'on remarque d'abord, c'est la maturité du groupe. Il faut savoir que les membres du groupe avaient tous entre 15 et 16 à la sortie de cet album et on n'y croit pas une seconde. Sortir un album de cette trempe à leur âge, c'est ce que l'on appelle le talent ou même le génie. La voix de Daniel Johns est grave et puissante, les titres sont superbes et originaux et les textes sont intelligents, recherchés et bien noirs. On retiendra surtout cette dernière partie. Silverchair, c'est l'opposé d'un groupe de lycéens festifs et rigolards venus mettre de l'ambiance. Silverchair, c'est une atmosphère sombre, déprimante dans laquelle on arrive à ressentir un malaise et des sentiments à son écoute. Des titres comme Pure Massacre ou Suicidal Dream sont plus qu'évocateurs.

Frogstomp ne comporte que des très bonnes chansons. Il n'y a pas de remplissage et la plupart des titres sont des hits en puissance. Dès les premières notes, on sent que le résultat sera exceptionnel. L'album commence par une superbe intro à la basse sur Israel's son puis part vers de superbes mélodies et un gros son. Le reste suit globalement le même principe et c'est un véritable plaisir que d'écouter ce grunge puissant. On remarquera aussi Tomorrow le single, Pure Massacre la tuerie de l'album (elle porte bien son nom), Suicidal Dream superbement mélancolique et mélodique ou Madman un titre sans paroles mais très énergique. Bref, que du bon!

Frogstomp restera pour moi à la fois l'album qui aura clôturé le grunge en beauté et aussi le meilleur dont est capable Silverchair. Sur leurs albums suivants (par ailleurs très bons), ils n'ont cependant pas réussi à retrouver l'intensité de ce premier essai. Cela dit, Frogstomp est la démonstration d'un talent à l'état pur et l'on comprend pourquoi le groupe a un tel succès aujourd'hui (même si c'est surtout visible en Australie).

A découvrir
Queens of the Stone Age - Songs for the Deaf
Queens of the Stone Age - Songs for the Deaf
A - Hi-Fi Serious
A - Hi-Fi Serious
Static-X - Machine
Static-X - Machine