8/10Saez - Jours étranges

/ Critique - écrit par Lestat, le 13/06/2003
Notre verdict : 8/10 - Jours étranges (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 15 réactions

Il y a quelques années déboulait sans crier gare un jeune type du nom de Damien Saez et un album, Jours Etranges, le tout emmené par un single, "Jeune et Con". Saez a alors été considéré comme le petit frère des Noir Desir. Je dois reconnaitre que ce rapprochement est fondé, tant Jours Etranges et le rythme des chansons rappellent les Bordelais. "Sauvez cette étoile" est un exemple flagrant. Mais il y a pire comparaison me direz-vous. Jours Etranges est un album plutôt noir, desespéré. Saez ne perd jamais une occasion de nous montrer que la vie et la société sont viciées, et tout cela dans des textes plutot bien écrits. Mais ce qui fait la force de Saez, c'est sa voix : écorchée, inimitable, c'est le plus grand atout de Damien Saez.

Après avoir foutu le feu au Victoires de la Musiques, Saez se fait plus rare...

... et revient en 2002 avec un nouvel opus, God Blesse. Alors ce God Blesse ? Inutile de rappeler le nombre d'artistes propulsés par un excellent premier album et qui se sont cassés la figure pour le deuxième. Saez aime les paris apparemment. Ou alors il a une paire de couilles incroyables. God Blesse n'est ni plus ni moins qu'un double Cd. A la première écoute, on est surpris : exit le son Noir Desir, Saez semble partir sur un style plus personnel, sans encore toutefois être réellement novateur. La trame de fond, elle, ne change pas : le monde est pourri et Saez se charge de nous le faire savoir. God Blesse se présente sous la forme d'un premier Cd éponyme, bien éléctro, et un second Cd, acoustique, intitulé "Katagena", tout comme la dulcinée de notre rocker.
Commençons par l'electro : le bon cotoie hélas le daubesque. L'excellent "Solution", les beaux "So Georgous" et "No place for us", le desespéré "j'veux qu'on baise sur ma tombe" contrastent avec l'inommable "Sexe", l'immature "J'veux du nucleaire" et quelques chansons en anglais qui viennent comme des cheveux sur la soupe.
La partie accoustique reste ma préférée : piano, cordes et la magnifique voix de Saez sont impressionants de légèreté. "St Petersbourg", aux accents très Breliens reste pour moi le meilleur morceau de cette partie.
Mais voila, tout n'est pas parfait dans cet album. Tout d'abord, la thématique du 11 septembre, si elle était de bon ton lors de la sortie de God Blesse, devient assez lourde après les faits. Les constants hommages à Massoud énervent a la longue. Il faut rendre hommage aux héros, certes, mais Saez ne devait pas connaitre le commandant plus que moi. Une impression de "je suis le mouvement je rends hommage aux Afghans" se ressent alors. Je pense que Saez aurait pu se passer de certaines chansons, quitte à faire un Cd simple.


2002 : Le Pen est au second tour, la France décide d'arrêter les bétises et les artistes se mobilisent. Saez sort sa chanson "Fils de France". L'intention est bonne, artistiquement ce n'est pas mauvais, mais arrêtons la langue de bois : Saez ne s'est pas foulé. "Fils de France" n'est qu'une reprise de Pod, "Young of the Nation". Quant aux textes, ils sortent d'un morceau de God Blesse...

Adoré ou décrié, Saez a également le mérite de ne laisser personne indifférent. Les uns y voient un nouvel espoir du rock, une nouvelles icone, d'autres n'y voient qu'un rebelle de pacotille, crachant sur la société tout en remplissant le tiroir caisse d'Universal. Saez n'est-il qu'un pantin commercial ? Peut être. A t-il du talent ? C'est indéniable...

A découvrir
Saez - God Blesse
Saez - God Blesse
Queens of the Stone Age - Songs for the Deaf
Queens of the Stone Age - Songs for the Deaf
Phoenix - United
Phoenix - United