9/10Pomme expose ses Failles

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 04/11/2019
Notre verdict : 9/10 - Kintsugi (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

La voix douce de Claire Pommet, alias Pomme, revient en cet automne pluvieux pour un deuxième album, sincère et sensible, Les failles. Chronique d'une nouvelle réussite.

« les failles, c’était l’unique moyen pour moi de continuer à faire de la musique. j’ai écrit et composé cet album en me forçant à oublier les autres, à oublier les règles, à oublier ce qu’on attend de moi. on l’a ensuite réalisé avec Albin de la Simone en quelques jours.
je suis immensément fière de le sortir aujourd’hui. je me sens vide aussi, parce que c’est comme livrer mes entrailles. je dois laisser les 11 chansons sortir de ma cachette, pour vous les offrir.
mais je sais que vous en ferez le meilleur usage. »

C’est ainsi que Claire Pommet, alias Pomme, autrice d’un superbe premier album À peu près, a présenté ce 1er novembre la sortie de son petit nouveau, Les failles, au titre révélateur : Pomme semble avoir mis beaucoup d’elle même dans ces 11 morceaux, beaucoup de petites brisures qui résonnent fortement avec une base de fans de plus en plus importante.


Newton nous l'avait prédit : la gravité fait choire  les pommes

Un album dépouillé

Le premier sentiment à l’écoute de l’album est qu’il est extrêmement dépouillé. Les orchestrations et instrumentations, parfois magistrales, de À peu près ont quasiment disparu pour revenir à l’essentiel : un instrument (piano, guitare ou cette fameuse auto-harpe) et une voix. Pomme est désormais toute seule, à nue, sur disque comme sur scène. Ce dénuement permet d’agencer un petit cocon doux et parfois un peu amer ou triste mais permet surtout de faire entièrement la place aux sentiments à fleur de peau de la jeune chanteuse. En écoutant plus attentivement, on se rend cependant compte qu’il y a plein de petits détails qui sont directement tissés dans l’essence même de Les failles : des percus légères et en sourdine sur Anxiété, des petits bruits grinçants à la limite de l’audible sur Grandiose, des bruits de foule (d’enfants?) sur La lumière, des vaguelettes noisy sur Une minute, une explosion subite sur Soleil soleil sans oublier le final étonnant de La lumière. Tous ces détails font qu’aucun morceau ne ressemble à un autre, même s’ils sont tous brodés dans la même toile faite de chanson française et de folk, à la fois datée et terriblement actuelle. Cependant tous les morceaux ont leur propre charme, du sublime Grandiose (notre coup de cœur) au fascinant Une minute et jusqu’à l’étonnant Chapelle où Pomme chante une longue mélopée triste, sans paroles, dans une chapelle.


DR.

Et des failles dévoilées

L’importance donnée à la voix de Pomme met formidablement bien en lumière les textes de l’auteure qui peuvent parler à chacun d’entre nous. Il n’est donc pas anodin que Les failles débute par Anxiété : « je suis celle qu’on ne voit pas, je suis celle qu’on n’entend pas, je suis cachée au bord des larmes, je suis la reine des drames » chanté au refrain évoque avec brio ce sentiment angoissant et ne peut manquer de toucher l’auditeur. De la même façon, Je ne sais pas danser semble, dans un premier temps, parler de ce sentiment diffus ressenti par celui ou celle qui ne sait pas danser et n’ose pas danser mais semble aborder en réalité ces petites hontes que l’on peut éprouver au moment de se montrer, de se découvrir. Certains titres de cet album sont ainsi des chansons à tiroir où chaque bout de parole permet de donner un nouveau sens au morceau, un sens sans doute propre à l’auditeur : Les séquoias évoque-t-il une rupture ? Les oiseaux l’amour ? Soleil soleil n’est-elle qu’une chanson sur l’attente du retour du soleil ? Grandiose parle-t-elle seulement de désir d’enfant ou de cette injonction non-dite d’avoir une vie « classique » ?

Plus encore que sur À peu près, Pomme se révèle au fil de Les failles, elle montre ses faiblesses et ses espoirs et parle évidemment d’amour, toujours d'amour. Il est toujours difficile de passer après un premier album réussi : Pomme parvient cependant à doubler la donne en se renouvelant et en restant toujours aussi touchante.

La critique en 140 caractères : Pomme expose ses Failles dans un album idéalement dépouillé pour toucher directement le cœur et l’âme : écoutez Grandiose, c’est magnifique.

En écoute Je sais pas danser

Pomme – Les failles

01. Anxiété
02. Je sais pas danser
03. Grandiose
04. Les séquoias
05. Les oiseaux
06. Pourquoi la mort te fait peur
07. La lumière
08. Soleil soleil
09. Saphir
10. Une minute
11. Chapelle

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : White crocodile et Fragile, deux EPs, deux univers, deux réussites