9.5/10Otep - Sevas Tra

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 02/01/2004
Notre verdict : 9.5/10 - Le dernier grand album de néo (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 5 réactions

Quand un groupe écrit avec ses tripes, cela se ressent tout de suite, c'est sincère, direct et profond. Otep fait cela à merveille comme le prouve Sevas Tra. Ce jeune groupe californien emmené par la dérangée Shamaya Otep au chant, va droit au but et joue une musique d'une agressivité inouïe. Victime d'abus sexuels durant son enfance, la chanteuse exorcise les démons qui l'habitent lors de titres sombres, dérangeants et tourmentés où les paroles introspectives prennent toute leur signification. Unique de puissance, de souffrance et de rage, cet opus est un déluge de feu s'abattant sur un auditeur qui ne peut qu'en ressortir totalement lessivé. Sevas Tra, c'est le vrai successeur de l'album éponyme de Korn, la puissance sonore en plus.

Korn, le nom est lâché. Quand on parle de Sevas Tra, le rapprochement est plus qu'évident tant Otep joue dans la même cour que les créateurs du néo-métal. C'est exactement le même style, une musique énervée, introspective, complètement folle et construite en dent de scie entre des mélodies plaintives et des hurlements déchirants. Toutefois Otep se démarque de Korn et aurait tendance à se rapprocher de la première période de Slipknot, dans le bon sens du terme, tant leur musique est musclée. La production et la rythmique sont absolument démentielles. Produit, réalisé et mixé par Terry Date (Deftones), l'album dispose d'un son monumental d'une lourdeur à ce jour inégalée. Les riffs sont énormes d'agressivité, la basse vrombit comme jamais et la batterie est monstrueuse de rapidité. Et pour comprendre la musique d'Otep, il faut rajouter par-dessus un chant hors norme, mi-chanté mi-rapé mi-couiné, débité à une vitesse hallucinante et ponctuée de hurlements effroyables.

Mais plus encore que la puissance, c'est le haut niveau émotionnel de cet album qui ressort. Sevas Tra s'écoute de préférence au casque pour profiter de toutes les nuances d'un son démesurément travaillé. L'atmosphère est incroyable, glauque et étouffante, remplie de sonorités plus tordues les unes que les autres dont le seul but est d'oppresser l'auditeur. On en ressort avec l'impression de suffoquer et pourtant on en redemanderait jusqu'à se retrouver privé d'air.

Tortured ouvre les hostilités et l'on comprend tout avec son riff tortueux, sa basse flippante et les paroles dérangeantes de Shamaya. La sensation de malaise arrive quand Blood pigs vient tout faire exploser. Ce titre est une véritable bombe de puissance, d'explosivité et de folie. Rien qu'après cette chanson, on ne s'en relève pas. Pourtant le reste est aussi énorme avec T.R.I.C, Battle ready, Possession, Fillthee et Menocide, construites sur le même principe avec des couplets hargneux débités à une vitesse supersonique et des refrains monstrueux qui se gravent au fond du crâne. Malgré les ressemblances de style, chaque riff et chaque cri possèdent sa propre originalité qui les font reconnaître instantanément. Sacrilege s'inscrit dans cette vague mais sort davantage du lot et apparaît comme un hit surpuissant grâce à un groove prononcé. My confession est plus posé et atmosphérique, entre complainte et accès de rage. Il ne faut surtout pas oublier Emtee, titre à part, doux et prenant avec sa mélodie au piano qui s'arrête pour laisser place aux cris déchirants de Shamaya et aux rugissements des autres musiciens. Un petit chef d'oeuvre. Seul Thots, chanson parlée, est à zapper et l'on n'y retrouve pas cette sensation de malaise propre à l'album. C'est l'inverse du dernier titre, Jonestown tea, dont la ressemblance avec le Daddy de Korn est frappante. Otep finit également son album avec une chanson introspective sur les abus sexuels subis par la chanteuse et vous glace le sang durant ses neuf minutes avec ses montées de haine et qui laissent la place au désespoir le plus profond.

Sevas tra est un album incomparable et unique, largement le meilleur dans le genre néo-metal ultra agressif et bourré d'émotions primaires. Il n'a pas son pareil pour réunir puissance, violence et émotion. Il lui manque peut-être juste ce petit manque de personnalité puisque le groupe arrive est arrivé après les autres mais il est le seul à avoir réussi à jouer aussi bien qu'eux, voire à les surpasser. Toujours aussi énorme quatre ans après sa sortie, Sevas Tra a le son le plus lourd qui m'ait été donné d'écouter et restera encore longtemps un modèle du genre. Seul problème, le groupe n'a pas réussi à rééditer un album de ce calibre et a déjà perdu toute la sincérité qui faisait son charme avec House of Secrets.


Otep - Sevas Tra
1. Tortured
2. Blood Pigs
3. T.R.I.C.
4. My Confession
5. Sacrilege
6. Battle Ready
7. Emtee
8. Possession
9. Thots
10. Fillthee
11. Menocide
12. Jonestown Tea

A découvrir
Korn -
Korn -
Deftones - Around the fur
Deftones - Around the fur
Cradle of filth
Cradle of filth