7.5/10The Killers - Sawdust

/ Critique - écrit par Vincent.L, le 06/12/2007
Notre verdict : 7.5/10 - All The Pretty Faces (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 17 réactions

Composé de 17 titres (pour un total de 75 minutes), Sawdust est un opus dense qui peut aisément se placer à côté des deux premiers albums du groupe.

A quoi reconnaît-on la valeur des plus grands groupes de rock actuel ? A la qualité des titres de leurs albums, certes, mais aussi à celle de leurs B-sides et autres raretés que l'on trouve sur les singles, EP et bandes originales. Comme Muse, Placebo et Radiohead (pour ne citer qu'eux), The Killers porte une attention particulière à ces chansons. Ceci pour notre plus grand bonheur et celui de millions de fans de la formation de Las Vegas. Composé de 17 titres (pour un total de 75 minutes), Sawdust est un opus dense qui peut aisément se placer à côté des deux premiers albums du groupe.

Irréprochable ?

Pour commencer sur les chapeaux de roues, le charismatique Brandon Flowers et ses trois amis livrent l'inédit Tranquilize, enregistré avec le monument Lou Reed. Tout y est : les synthés vintage, les guitares énergiques, la puissance de montées explosives et des ruptures sacrément bien pensées. La voix tremblotante et caverneuse de l'ancien leader du Velvet Underground est là pour soutenir (et tempérer) les gentilles exubérances vocales de Flowers. Pour continuer dans les révérences aux anciens, la reprise du Shadowplay de Joy Division fait naviguer les quatre jeunes gaillards dans un rock technoïde proche de certains The Bravery. Arrive ensuite All The Pretty Faces, une face B du groupe qui aurait dû à la fois figurer sur le deuxième album groupe (Sam's Town sorti en 2006) mais aussi carrément sortir en single. En effet, tant de vigueur rock et de mélancolie aurait pu faire beaucoup de bruit... La seule explication que l'on peut trouver à cette « erreur » est que la ligne de basse des couplets pouvant rappeler le Tainted Love de Soft Cell, The Killers et la maison de disque ont certainement dû penser qu'après les reprises (relativement) récentes de Marilyn Manson et de Rihanna, cela aurait fait beaucoup. Passé cette semi déception (puisque nous sommes ravis de retrouver le titre sur cette compilation), les Américains poursuivent leur route avec Leave the Bourbon on the Shelf (un des titres non retenus des sessions de Hot Fuss, le premier opus sorti en 2004), qui mélange influences vieux rock américain et envolées à la Muse. Sweet Talk qui n'a rien à envier aux meilleurs U2, aurait pu, lui, rejoindre la tracklist de Sam's Town. Passé ces cinq premiers titres, force est de constater que Sawdust est irréprochable. Malheuseusement, le groupe s'est senti obligé de réenregistrer Under The Gun (un des meilleurs titres des Killers, tous albums confondus) et par là-même lui faire perdre une bonne partie de sa force, notamment par l'utilisation d'un filtre sur la voix bien moins percuttant et un chant moins incisif.

Véritables tubes

Comme un signe, la suite de Sawdust est bien moins intéressante, rassemblant les B-sides et raretés les plus banales : Where The White Boys Dance, malgré un bon riff final de guitare ; le vulgaire Show You How, et ses interférences de portable crispantes ; Move Away, échappé sans conviction de la bande originale de Spiderman 3 ; le « ringardos » Who Let You Go, le rock ‘n' roll très américain The Ballad of Michael Valentine ; un nouvel enregistrement à peine différent de Glamorous Indie Rock & Roll. Heureusement le country Ruby, Don't Take Your Love To Town, l'explosif Daddy's Eyes (et son beau solo), la version « tout piano western » de Sam's Town (Abbey Road Version) et la jolie reprise de Dire Straits (Romeo and Juliet) relèvent le niveau. Comme à chaque fois, pour clôturer l'album, on a droit à un remix de Jacques Lu Cont. Ici, un énième remix de Mr. Brightside qui cette fois ci apporte un côté hypnotique plutôt amical, notamment grâce à des guitares très New Order à la fin. Avec tout ça, ce Sawdust est donc bien plus qu'un petit album de b-sides. Il rassemble de véritables tubes qu'il serait dommage d'ignorer.


The Killers - Sawdust
01. Tranquilize   
02. Shadowplay   
03. All The Pretty Faces  
04. Leave The Bourbon on the Shelf  
05. Sweet Talk 
06. Under The Gun   
07. Where The White Boys Dance
08. Show You How 
09. Move Away  
10. Glamorous Indie Rock and Roll 
11. Who Let You Go? 
12. The Ballad of Michael Valentine 
13. Ruby, Don't Take Your Love To Town
14. Daddy's Eyes 
15. Sam's Town (Abbey Road Version) 
16. Romeo and Juliet
17. Mr. Brightside (Jacques Lu Cont's Thin White Duke Remix)

A découvrir
Marilyn Manson
Marilyn Manson
Strokes (The) - Is This It
Strokes (The) - Is This It
Nickelback - Silver Side Up
Nickelback - Silver Side Up