7.5/10Green Day - Quand Billie se prend pour Freddie

/ Critique - écrit par Maat (), le 22/03/2011
Notre verdict : 7.5/10 - Let's go Crazy ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Green Day n'est plus à présenter, les énervés californiens presque quarantenaires nous livrent avec Awesome as Fuck un nouvel album live plein d'énergie et d'une qualité sonore remarquable.

Est-il encore besoin de nos jours de présenter Green Day ? Ces trois trublions du Punk Rock arpentent les scènes depuis si longtemps qu’ils en sont devenus des piliers. La petite bande à Billie Joe nous sort un nouvel album live, le second pour être plus précis, après Bullet in a Bible sorti en 2005. Cet album a été enregistré « all around the world » comme disent les anglophones. Londres, Manchester, Glasgow, Dublin, Dallas, Phoenix, Californie, Detroit, New York, Japon, Berlin, Australie, Autriche et Québec ont été les théâtres de notre trio, toujours accompagné de quelques musiciens supplémentaires pour l’occasion.

« Le XXIe siècle s'effondre »

Green Day - Quand Billie se prend pour Freddie
DR.
Green Day aime jouer de vieilles chansons sur scène, c’est pourquoi on retrouve dans cet Awesome as fuck Going To Pasalaqua de l’album 39/Smooth, mais aussi  Who Wrote Holden Caulfield ? tirée de Kerplunk!, deux albums parus avant le succès planétaire de Dookie qui est lui aussi bien représenté avec  Burnout, She et When I Come Around. En revanche, l’album Insomniac tant décrié par la critique à l’époque de sa sortie ne se voit représenté que par Geek Stink Breath. Nimrod est logé à la même enseigne avec l’incontournable Good Riddance déjà présent dans le précédent live et achevant aussi cet opus, c’est à croire que c’est leur chanson fétiche.  
Forcément, dans les albums les plus représentés, American Idiot (dont on peut lire la critique de Filipe sur Krinein), y taille sa part du lion avec American Idiot, Holiday et Wake Me Up When September Ends (toutes trois présentes dans Bullet in a Bible).
Pour terminer la playlist, il était impensable que la tournée promotionnelle de l’album 21st Century Breakdown ne soit pas représentée à sa juste valeur avec 21st Century Breakdown , 21 Guns, Know Your Enemy, East Jesus Nowhere et Gloria. Il manque cependant à mon gout la chanson que j’ai passée en boucle à la sortie de 21st century, à savoir Little Girl (¿ Viva la gloria ?) qui rend vraiment bien en concert.

En plus de ces chansons tirées d’albums, on retrouve J.A.R. (Jason Andrew Relva) un single hommage à un ami d’enfance de Mike Dirnt, le bassiste, ainsi que Cigarettes And Valentines de l’album éponyme qui n’est jamais sorti suite au vol des « masters » au studio d’enregistrement.

Green Day - Quand Billie se prend pour Freddie
DR.
Quand Billie Joe se la joue Freddie Mercury…

En tout début de l’album qui débute avec la chanson 21st century breakdown, on peut entendre la foule Londonienne hurler pour accueillir les premiers accords. Par la suite, l’ambiance et le jeu de scène sont en grande partie assurés par Billie Joe, le charismatique chanteur. En effet, au fil des chansons, on peut entendre des « let’s go » lancés tant pour la foule que pour le groupe, ainsi que quelques harangues lors de certaines transitions rendant le public hystérique. Il demande même aux fans « I want everybody going fucking crazy ! » soit « je veux que tout le monde devienne complètement fou ! ». Les fans se prennent alors au jeu et enflamment le concert avant que le groupe reparte dans des riffs effrénés dont ils ont le secret. Sur d’autres chansons plus lentes telle que 21 guns ou Gloria, il demande à tout le monde de l’accompagner dans le chant, toujours suivi par des chœurs très prenants. Il lui arrive aussi de jouer avec eux « get your hands up in the air » ou encore en lançant des « he ho » que le public reprend à sa suite en guise de réponse, un peu à la manière du regretté Freddie Mercury.

Green Day - Quand Billie se prend pour Freddie
DR.
Green Day, c’est avant tout un groupe de scène !

Avec toutes ces demandes aux spectateurs, Billie Joe permet à cet album de nous faire sentir dans le cœur de la fosse. Green Day ne se contente pas de jouer leurs morceaux, ils créent une ambiance électrique, qui est autant due à la puissance de leurs riffs qu’aux exhortations de Billie. Le son est tellement propre qu’à ma première écoute, j’ai cru à un album studio. Cet album live est une réussite, bien que mon seul regret soit peut-être dans le choix des chansons.

Et vous, lecteur de Krinein, quelle chanson auriez-vous aimé entendre dans cet opus ?

Green Day - Awesome as fuck

1. 21st Century Breakdown
2. Know Your Enemy
3. East Jesus Nowhere
4. Holiday
5. ¡Viva La Gloria!
6. Cigarettes And Valentines
7. Burnout
8. Going to Pasalaqua
9. JAR
10. Who Wrote Holden Caulfield?
11. Geek Stink Breath
12. When I Come Around
13. She
14. 21 Guns
15. American Idiot
16. Wake Me Up When September Ends
17. Good Riddance

A découvrir
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value
Oasis
Oasis
Blur - Best of
Blur - Best of