5/10Gigi D'Agostino - L'Amour Toujours II

/ Critique - écrit par Vincent.L, le 29/03/2005
Notre verdict : 5/10 - Volume 1 (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 6 minute(s) - 1 réaction

6 ans après le double album L'Amour Toujours, qui comprenait un certain nombre de tubes tels The Riddle (une reprise de Nik Kershaw), La Passion (une demi reprise du titre Rectangle du français Jacno), You Spin Me Round (reprise de Billy Idol), Another Way, L'amour Toujours, Fly ou encore Bla Bla, le célèbre DJ italien revient avec L'amour Toujours II, un double disque bien différent du premier.

Depuis 1999, Gigi n'a pas chômé. Il a produit une bonne quantité de remixes (pour Shakira, Negrocan, Magic Box, Jay Jay Johanson...), des singles inédits et des EP (Super, Put on Your red Shoes, Silence EP...), a écrit de nombreux titres en collaboration avec des artistes Techno (Datura, Molly, Pandolfi...), nous a livré trois mix (Il Grande Viaggio De Gigi, Il Programmino, Compilation) et pas moins de cinq albums: Techno Fes 1 et 2 et Under Construction 1 à 3.
A force de remixes et de reprises produits à la chaîne, Gigi D'Agostino semblait cruellement tourner en rond en utilisant notamment toujours les mêmes sons de pianos, de basses, de beats, de guitares, de strings... et les mêmes ficelles de compositions.

Sur ce nouvel album contenant 30 titres, Gigi D'Agostino prend réellement des risques en s'écartant souvent des formules qui ont fait son succès. Plutôt que de continuer à faire des plages entre la Techno, la Trance, l'Electro et la Dance, Gigi choisit de s'essayer à la Synth Pop, cette pop électronique des années 70-80 qui l'a largement influencé. Cela donne un disque varié avec de nombreuses tentatives en rupture totale avec ce qu'on a pu connaître de l'artiste.

L'Amour Toujours II: Volume 1

Sur Welcome To Paradise, une balade grandiloquente cassée par des accords étranges, le DJ nous offre un titre d'ouverture qui donne dans la variété ringarde des années 80 avec notamment la voix féminine. Sur Angel, il continue dans la même lancée avec de gigantesques choeurs et violons synthétiques et un rythme militaire pas prétentieux pour un sous... Sur Total Care Vision, il tombe presque dans le ridicule avec une chansonnette enjouée (même sifflée!) au piano midi basique, avec des orchestrations « cirque like » et un son bubble qui ne change rien à l'affaire. Sur Welfare, Gigi nous propose une Techno-Pop planante avec des « la la la la » légèrement niais et les basses habituelles.
Sur The Rain, D'Agostino utilise des sons totalement 70's et 80's à la Tangerine Dream et Mike Oldfield en plus de ces sons habituels de basses, de piano ou encore Trance et nous emporte brillamment vers une électronique teintée de pop à laquelle il ne manquerait qu'un rythme plus appuyé.
Together in Dream est sensiblement identique à Welfare, la seule différence résidant dans un refrain plus captivant. Goodnight, duo entre deux chanteurs de Gigi, est encore une balade avec des changements d'accords assez insensés, des choeurs pompeux, une basse sans surprise et quasiment une vraie guitare. I Wonder why, totalement Synth Pop, contient, une fois de plus, des changements d'accords plus qu'hard qui ont une fâcheuse tendance à tout gâcher. Sonata fait dans la chanson puante, chialeuse et moche avec des sons de percussions et de trompettes particulièrement « cheaps ».
Complex appartient à cette catégorie de titres de Gigi qui sont difficiles à apprécier totalement tellement ils abordent d'ambiances contrastées; comme pour The Rain, on regrette un peu que les voix vocodées et les mélodies ne soient pas accompagnées d'un vrai rythme puissant.
La 5ème version de Silence se perd dans un gros foutoir: les cut off et effets gauches droites sont étouffants, la mélodie très Bernard Minet gâche toute la profondeur du morceau et toute l'intensité des versions Techno part en miettes.
Nothing Else est globalement faite sur le même modèle que Goodnight et contient les mêmes défauts de changements d'accords et de grandiloquence. On Eagles Wings est un indéniable clin d'oeil au Zoolook de Jean Michel Jarre avec des petites voix aiguës laides et une mélodie pompeuse et surfaite. Le énième remixe de L'Amour Toujours, avec ses quelques sons naturels, ne rajoute absolument rien au Cielo Mix . Enfin, Gigi détruit son Another Way avec un répétif à la guitare et un filtre sur la voix largement insupportables.

Entre remixes mal sentis de certains de ses tubes, grandiloquence et expériences Pop, ce Volume 1 laisse une étrange impression de profusions d'idées rarement poussées à fond et en conséquence trop peu souvent réussies.

L'Amour Toujours II: Volume 2

Le Volume 2 est celui des collaborations, des remixes et des reprises.
Cela commence avec un remix du titre Canto do Mar réalisé à la base avec Pandolfi; on retrouve ici une plage efficace de style « classique Gigi » avec ses légers sons de pianos, sa mélodie imparable, sa basse et son beat imposants. Sur le Viaggio Mix de Summer of Energy, fait avec Datura, D'Agostino nous propose une version longue de la chanson qui, passée une intro tout en nappes de synthés grandiloquentes, donne aussi dans l'efficacité immédiate et dansante conclue par une fin rappelant le début. Marcetta continue instrumentalement et trop répétitivement cette partie qui, on l'aura compris, est largement plus « dancefloor » que le Volume 1.
Sur Percorrendo, le DJ italien fait du Vangelis avec des changements d'accords difficiles qui viennent légèrement tout gâcher. Sur Gigi's Way, il part dans une marche militaire technoïde qui va malheureusement dans tous les sens au niveau de la mélodie et des cut off. Tangology s'inspire fortement du remix Techno que D'Agostino avait fait du titre Tango de Shakira et redonne dans le pétage de plomb à la fin du titre. Momento Contento est un mélange de la musique du jeu vidéo Tetris sur Game Boy et d'une énième espèce de Bla Bla. Dance n Roll ressemble étrangement à un vieux titre de Lee Scratch Perry que les Prodigy avaient déjà repris sur Out of Space; cependant, la tambouille reggae plus Techno Gigi fonctionne bien pendant 2min51 un peu courtes. Paura e Nobilta prend 6 minutes pour nous répéter ses accords ennuyeux. Le remix du Bolero de Ravel est plus que perturbant avec ses leads de guitares électroniques, ses virées hards d'accords ainsi que sa fin hypnotique et puissante. The Rain (Vision 3) perd son temps à s'écarter de la première version et gâche ainsi l'efficacité des couplets et des refrains. Total Care (Elettro Gigi Dag) n'apporte rien de plus à l'original.
La reprise du Imagine de John Lennon perd toute l'émotion de l'original en se se vautrant dans une électronique prétentieuse avec une voix féminine d'une banalité et d'une mocheté affligeantes, un rythme balade synthétique au rabais et des changements de gammes insupportables. Enfin, Toccando le Nuvole nous ennuie par son absence d'évolution mélodique.

Définitivement Gigi D'Agostino a voulu faire plaisir à ses fans avec tous les titres « dancefloor » et a voulu se faire plaisir avec des titres influencés par Vangelis, Jean-Michel Jarre ou encore Mike Oldfield. Malheureusement pour lui, il a la fâcheuse manie de nos livrer trop souvent des changements d'accords qui sont très durs pour ses mélodies ainsi que des instrumentations trop semblables d'un titre à l'autre.
Néanmoins, pour une fois, il faut remarquer que Gigi nous propose quelque chose de vraiment différent, ce qui n'est pas rien en terme de risques pour un artiste commercial tel que lui.


LISTE DE TITRES

L'Amour Toujours II: Volume 1

01. Welcome to Paradise (Gigi D'Agostino's Way)
02. Angel (Gigi D'Agostino's Way)
03. Total Care (Vision 2)
04. Wellfare (Elettro Gigi Dag)
05. The Rain (Gigi D'Agostino's Way)
06. Together in a Dream (Elettro Gigi Dag)
07. Goodnight (Gigi D'Agostino's Way)
08. I wonder Why (Vision 5)
09. Sonata (Gigi And Luca Trip)
10. Complex
11. Silence (to Comprehend The Conditionning)
12. Nothing Else
13. On Eagle's Wings
14. L'amour Toujours (I Wish Real Peace)
15. Another Way (in Spiaggia al Tramonto)

L'Amour Toujours II: Volume 2

01. Canto do Mar (Gigi D'Agostino Pescatore Mix)
02. Summer of Energy (Viaggio Mix)
03. Marcetta
04. Percorrendo (Gigi's Impression)
05. Gigi's Way (Andando Altrove)
06. Tangology
07. Momento Contento
08. Dance n Roll
09. Paura e Nobilta (Ribadisco Mix)
10. Bolero
11. Angel (Elettro Gigi Dag)
12. The Rain (Vision 3)
13. Total Care (Elettro Gigi Dag)
14. Imagine (Gigi D'Agostino's Way)
15. Toccando le Nuvole (Gigi's Impression)

A découvrir
Radiohead - L'intégrale
Radiohead - L'intégrale
Static-X - Machine
Static-X - Machine
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Tranquille, les phrases cultes du Loft