8.5/10The Gathering - Home

/ Critique - écrit par Danorah, le 14/03/2006
Notre verdict : 8.5/10 - Home made (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 14 réactions

Carton plein pour ce nouvel album de The Gathering, peut-être musicalement moins engagé que son prédécesseur, moins intellectuel, mais d'une maturité remarquable.

Il y a des groupes comme ça, on ne peut pas s'empêcher d'attendre chacun de leurs album avec fébrilité. « Qu'est-ce qu'ils vont encore réussir à nous pondre cette fois ? Est-ce qu'ils vont être à la hauteur ?... » Inutile de vous dire que The Gathering est de ceux-là. Chaque nouvel album est synonyme d'attente insoutenable et d'espoir un peu fou. Le dernier en date, Home, ne déçoit pas ces derniers, et s'il surprend moins que son prédécesseur, Souvenirs, ce n'est que pour mieux nous amadouer et nous enivrer de ses mélodies mouvantes et graciles - pardonnez du peu.

Comment décrire la musique de The Gathering ? Réponse : on ne peut pas. The Gathering se vit, se ressent, et par-dessus tout, s'écoute. Home en est le plus parfait exemple : plus que jamais porté sur les atmosphères et les ambiances, l'album offre à son auditeur toute la douceur, toute la mélancolie et toute la pureté du monde. Rarement la musique a touché le coeur aussi directement et impérieusement que celle de The Gathering, et a fortiori de leur dernier album. Plus simple et facile d'accès que Souvenirs, Home se révèle d'une profonde cohérence, jamais déroutant et pourtant à maintes reprises surprenant : Solace avec ses voix parlées en différentes langues et sa rythmique entêtante, Box et son lyrisme empreint d'intimisme, et toujours la chanteuse Anneke, plus accaparante que jamais, qui n'en fait ni trop ni trop peu, sa voix maîtrisée à l'extrême qui emprunte toujours sans la moindre hésitation le chemin le plus direct pour pénétrer au plus profond des coeurs et des mémoires.

Si vocalement, Home est probablement l'album le plus abouti de The Gathering, musicalement, il semble revenir dans les traces de l'album If_Then_Else, abandonnant le côté expérimental et abstrait de Souvenirs pour privilégier un « trip rock » intimiste et profondément humain. En découlent des chansons aux rythmes plus enlevés, telles que Shortest Day ou Your Troubles Are Over, toutes deux confondantes de simplicité et mêlant avec habileté samples et guitares, avec toujours ce caractère aérien qui constitue la griffe de The Gathering. Les montées en puissance sont bien présentes, de même que les passages en totale apesanteur (le break de Alone, hallucinant). Le groupe n'en oublie pas pour autant les chansons épurées mettant en valeur la voix d'Anneke accompagnée par un simple piano (Forgotten) et prend toujours un malin plaisir à brouiller les pistes en déstructurant ses compositions : Waking Hour devrait en laisser plus d'un rêveur, et les six minutes de A Noise Severe passent comme une lettre à la poste.

La particularité de The Gathering tient sans doute à ce son si particulier, cotonneux, planant, et qui pourtant frappe au plus profond des entrailles, ainsi qu'à cette capacité à renouveler sans cesse un genre qu'ils sont les seuls à exploiter. Une prouesse qui leur permet de ne jamais tomber dans la vulgarité, même lorsque les chansons se font accessibles. Les mélodies se succèdent, savamment étudiées, sculptées, ciselées, modelées et remodelées à l'infini... De fait, rien de réellement spontané dans cet album, on sent chaque morceau pensé et travaillé afin de lui soutirer le maximum de son potentiel. Le sens de l'arrangement de The Gathering n'est plus à prouver, et prend toute sa mesure sur des titres comme Alone ou In Between, dans lesquels chaque détail (en particulier la rythmique, aussi discrète que complexe) trouve son importance. The Gathering sait également se dépouiller du superflu et offrir des moments de rêverie pure, à l'instar de Home et de son pendant hypnotique, Forgotten Reprise. Rien de tel pour achever un album avec douceur, et un petit arrière-goût d'inéluctable à mesure que les dernières mesures s'éloignent...

Carton plein pour ce nouvel album de The Gathering, peut-être musicalement moins engagé que son prédécesseur, moins intellectuel, mais qui fait preuve d'une maturité remarquable. Profitant d'un son d'une profondeur étonnante (dû peut-être aux conditions d'enregistrement, dans une vieille église hollandaise), Home déploie ses couleurs pénétrantes, oscillant comme toujours et avec brio entre ténèbres et clarté. Pas une révolution, mais après tout, puisque c'est ce que The Gathering fait le mieux, pourquoi changer ?


The Gathering - Home
01. Shortest Day
02. In Between
03. Alone
04. Waking Hour
05. Fatigue
06. A Noise Severe
07. Forgotten
08. Solace
09. Your Troubles Are Over
10. Box
11. The Quiet One
12. Home
13. Forgotten Reprise

A découvrir
Mushroomhead - XX
Mushroomhead - XX
Korn -
Korn -
Slipknot - Iowa
Slipknot - Iowa