5.5/10eths - Soma

/ Critique - écrit par weirdkorn, le 03/11/2004
Notre verdict : 5.5/10 - Soma Ethsylique (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 4 réactions

Après Autopsie et Samantha, deux premiers EP très remarqués, eths se postionnait comme un outsider du métal français. Réputé pour Candice, sa chanteuse hurleuse, ainsi que pour leurs atmosphères très noires et malsaines, le groupe marseillais dorénavant sous la tutelle de Sriracha (Lofofora, Watcha, ...) se devait de sortir un vrai album. Le résultat s'appelle Soma et pouvait autant les amener sur le devant de la scène qu'au contraire les descendre au niveau de groupe banal. Finalement, aucun des deux extrêmes n'est atteint, Soma n'atteignant pas des sommets mais n'étant pas mauvais non plus.

Simplement, le groupe déçoit. L'album n'est pas franchement cohérent au niveau de la qualité des titres. Certains méritent le détour, d'autres sont à passer vite fait. Eths n'a pas réussi à tenir la longueur et à élever son niveau au-dessus de celui de Samantha. Le son n'est pas vraiment différent, voire moins bon, et l'originalité du groupe commence à disparaître. Eths fait du eths mais sans le truc pour l'élever à un degré supérieur. Les mélodies ne sont pas franchement recherchées, la rythmique sonne un peu bourrin pour faire bourrin et la voix ultra gutturale de Candice agace au bout d'un moment. La plupart des paroles sont incompréhensibles et l'on ne peut pas dire que cela soit particulièrement joli ou rempli d'émotion.

L'album ouvre sur Melena, titre très hardcore entre un rythme dément et une voix d'outre-tombe. Eths est lancé tel qu'on le connaît, il fait beaucoup de bruit mais pour finalement pas grand-chose. Le morceau réussit à accrocher tout en étant assez banal. Dans le genre, c'est le plus réussi. Hormis Infini, les morceaux très ethsien, assez fouillis et remplis de changements de rythme sont à peine potables. Septum Lucidum, Le fruit des anges, Rutsah ou Je vous hais sont juste bonnes à être oubliées. Heureusement, le groupe a évolué et offre des titres plus originaux où Candice chante d'une voix claire. Ce sont ceux-là qui retiennent l'attention. Crucifère et Simiesque sont sympathiques mais ce sont surtout Détruis-moi, Ailleurs c'est ici (avec Reuno) et Elle s'endort qui retiennent l'attention. On y retrouve enfin l'atmosphère eths, noire, mélodique et prenante. Mais cela fait finalement assez peu sur un album.

Eths ne convainc pas vraiment avec Soma. Le groupe marseillais est capable du meilleur comme du pire et c'est bien là le problème. Cette foi-ci, ce n'est pas un EP mais bien un album complet. Faire cinq bonnes chansons n'est pas suffisant puisque l'on a la furieuse envie d'appuyer sur le bouton suivant pour les autres. Le groupe était prometteur mais ne l'est plus vraiment aujourd'hui. Et il faut retenir que quand Candice chante et ne hurle pas, le niveau est meilleur. A méditer !

A découvrir
Lofofora - Le fond et la forme
Lofofora - Le fond et la forme
Watcha - Mutant
Watcha - Mutant
Mass Hysteria - Interview
Mass Hysteria - Interview