8.5/10Eels - Beautiful Freak

/ Critique - écrit par Danorah, le 19/08/2006
Notre verdict : 8.5/10 - "I bet you are flying inside" (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 2 réactions

La recette miracle pour faire un bon songwriter ? Elle n'existe heureusement pas, ce serait bien trop simple. Pourtant il existe quelques ingrédients dont on ne saurait se passer : une bonne dose de sensibilité en premier lieu, ainsi qu'une pincée d'originalité, un soupçon d'élégance, le tout assaisonné de beaucoup de talent. Un homme satisfait tous ces critères - et bien plus encore. Cet homme, c'est l'individu qui se trouve à la tête de Eels, et que l'on a coutume d'appeler E.

Premier album de cet étrange personnage et de ses acolytes, Beautiful Freak voit éclore des textes et des mélodies pop somptueux, intenses et délicats. Simplicité et humilité semblent avoir été les maîtres mots sur cet opus où le quasi-dénuement des arrangements fait ressortir par contraste la richesse des compositions. Claviers, guitares, basse et batterie suffiront ainsi à entretenir des atmosphères chaudes et intimistes, s'accompagnant parfois de choeurs (Flower), d'un harmonica (Guest List), ou d'un trombone épisodique (My Beloved Monster). Tendre et rassurante, la voix de E fait des merveilles dans un registre qui lui va comme un gant : la pop ciselée et dépourvue de tout maniérisme. Aux chansons douces et apaisantes, comme Beautiful Freak ou Spunky, succèdent des titres presque pop-rock, tels les bouillonnants Rags To Rags et Mental. Un équilibre qui confère toute sa force à l'album, encadré de surcroît par les très efficaces Novocaine For The Soul, incontournable, et Manchild, rêveur et lunaire à souhait.

Les paroles quant à elles donnent vie à des personnages un peu étranges, décalés, et pourtant ancrés dans la réalité, à l'image de la drôle de petite fille qui figure sur la pochette de l'album. On ne se délectera jamais assez de ces instants fugaces et quotidiens décrits sous un angle tellement inhabituel par la plume de E, qui décidément perçoit le monde qui l'entoure d'une manière qui n'appartient qu'à lui. Les paroles de Susan's House (titre mi-parlé, mi-chanté) sont à ce point de vue tout à fait inoubliables. D'autres titres se font plus personnels, mettant au jour les fragilités du compositeur, sans se départir d'une certaine pudeur : Not Ready Yet, My Beloved Monster ou encore Mental sont autant de titres qui émeuvent au plus haut point par leur sincérité et leur humilité.

Si Beautiful Freak n'atteint pas encore les sommets émotionnels qu'atteindra par exemple Blinking Lights quelque neuf ans plus tard, ce premier album de Eels révèle déjà le talent extraordinaire d'auteur-compositeur de E. Un album profond et introspectif qui transpire la vérité, sans jamais tomber dans le pathos ou la fatuité. Encore une fois, chapeau bas monsieur E.



Eels - Beautiful Freak

01. Novocaine For The Soul
02. Susan's House
03. Rags To Rags
04. Beautiful Freak
05. Not Ready Yet
06. My Beloved Monster
07. Flower
08. Guest List
09. Mental
10. Spunky
11. Your Lucky Day In Hell
12. Manchild

A découvrir
Blur - Best of
Blur - Best of
Bloodhound Gang (The) - Hooray for Boobies
Bloodhound Gang (The) - Hooray for Boobies
Matt - Rnb 2 rue
Matt - Rnb 2 rue