8/10edIT - Certified Air Raid Material

/ Critique - écrit par Dat', le 17/12/2007
Notre verdict : 8/10 - I Slay Crowds (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 5 minute(s) - laisser un commentaire

Apres un disque d'electronica ciselée, edIT revient avec un Hip-hop Technoïde tapageur, vrillé d'experimentations en tout genre. Certifié gros son.

Edward Ma sait nous faire attendre. Auteur remarqué d'un premier disque en 2004 sur Planet Mu ( le label d'µ-ziq) , edIT, de son petit nom de scène, nous avait gratifié d'un album forcément electronica, aux teintes vaporeuses, sensibles et cristallines. Silence pendant 3 ans, aucune nouvelle du monsieur, pour ceux qui n'ont pas eu la chance de le voir se produire en tant que DJ aux USA. « DJ ». Passer des machines aux dancefloors a du marquer le bonhomme, vu le virage opéré avec ce deuxième album. Mais revenons à nos affaires : rien ne perle d'edIT pendant 3 ans. Sauf un titre, qui a commencé à tourner sur le Web, donné gratuitement et plus ou moins officiellement par les blogs au début de l'année. Un sacré titre avec en feat nos frenchys TTC, le Tgv Busdriver et le maître des platines D-Styles. Ou comment draguer les amateurs d'electronica, de rap fluo à la française, de Hiphop Américain et de technicité ébouriffante en un morceau. Le morceau apparaît sous plusieurs formes, dans des mixtapes, en Ep officiel, et nous laisse mariner plus de six mois sur un album constamment annoncé / repoussé.

Mr Ma allait, en une annonce devenir mon pire ennemi, la date officielle de sortie s'accompagnant d'un atroce « ce disque bénéficiera d'une sortie digitale dans un premier temps, pour sortir en version Cd en fin d'année » (Quand au vinyle, on l'attend toujours.) Ce Certified Air Raid Material méritait il que l'on se ronge autant les ongles ?

Certified Billious Hop Material

Edward
Edward "edIT" MA
J'annonçais qu'après de grosses virées à mettre à mal les hanches de tout amateurs de grosses soirées, edIT avait changé de bord. Oui, mais non. Il est clair que le son de l'américain est beaucoup plus aéré, tapageur, rentre dedans. Mais il ne délaisse pas pour autour de bonnes grosses digressions et autres parasites sonores, qui feraient partir en courant l'amateur plan-plan de Hiphop instrumental. Il suffit d'écouter Battling Go-Go Yubari In Downtown L.A (je ne vais pas vous faire l'affront d'expliquer la référence) pour s'en convaincre : les gros synthés et les beats syncopés, côtoient des vrilles électroniques et des cassures qui brisent le bon déroulement du tout. Sans oublier les samples de dialogues pas piqués des hannetons (en japonais s'il vous plait) et les bruits de bastonnades. On obtient un bon gros tube bâtard, mutant, comme si Timbaland se mettaient à fricoter avec RA ou µ-ziq, pour rallier les meilleures forces de l'expérimental et du mainstream.

Le résultat est encore plus probant avec l'énorme Artsy remix featuring The Grouch, impérial au micro. Lit de saturations, basses pachydermiques, jet de bouts de verres acérés et synthé bien gras forment un écrin du tonnerre pour le Mc, avec un flow lymphatique mais jamais assommant, sorte Awol One sous crack. Imparable, ultra massive, la piste écrase n'importe quel titre du dernier Timbaland les doigts dans le disque. The Grouch, on le retrouvera sur le tout aussi bon Back Up Of The Floor pt 2, beaucoup plus pumpin' et posé, offrant une certaine vision du Hiphop de pimp par edIT.

Le spectre de Prefuze 73 n'est plus très loin à l'écoute de Straight Heat, avec ses beats brisés sautillants sur des samples charcutés en mille morceaux, ne distillant d'une façon éparses que des demi-secondes de bruit passés à la moulinette. La patte edIT se distinguera par un traitement bien plus crade, avec ce clavier vrombissant comme un camion. On se délectera dans le même mouvement du méchamment saccadé If You Crump Stand Up, à faire fondre les cerveau de tous ceux qui tenteront de suivre le rythme, attirés par la façade Hiphop synthétique du titre.

Mais le morceau dont tout le monde parle sur cette galette, c'est évidemment Edward
Edward "edIT" Ma ²
Crunk De Gaulle, featuring TTC, Busdriver et D-Styles. Basé sur un sample de gratte sèche funky qui va vite exploser dans une structure de beats pour terroristes, l'instrue est un pur diamant. Pour les feats, le débat risque d'être rude. TTC, on le sait, c'était le groupe du Hiphop français le plus prometteur à l'aube de leurs premiers disques, avant de s'enfoncer, pour ses détracteurs, dans une mêlasse un peu trop lisse pour être crédible. Tekilatex pousse même ici le vice de poser avec un gros filtre sur sa voix, façon R'n'B-chewing-gum-je-t'aime-mais-tu-me-manques-quand -tu-n'es-pas-là-mais-en-pensant-à-tes-yeux-j'ai-quand- même-le-membre-turgescent-qui-se-dresse. Cuizinier est toujours dans son trip « j'ai avalé une boite de Stablon avant de rapper » et Tido saccade bien sa phase. Pourtant, il est évident que la magie opère, et donne l'un des tout meilleurs morceaux sur lequel les français ont pu poser leur voix. Impossible de passer à coté de Busdriver, qui explose littéralement le morceau en rappant plus vite que son ombre avec son flow bien caractéristique. Mais le sommet du morceau est atteint avec D-Styles, qui nous donne ici une leçon de Turntabilisme à tuer sur place tous ceux qui s'estiment balaises dans la discipline. Edward Ma s'en donne à cœur joie de son coté, faisant exploser en mille morceaux la structure du titre, posant des pièges à oreilles sur chaque recoin de son morceau. Une énorme réussite, même si cela sera une surprise pour personne.

Smiling Over Pros For No Reason

Certified Air Raid Material est sans conteste un bon disque. Il va pourtant en rebuter certains : Ceux qui étaient attachés au style plus sensible et intimiste du premier disque vont se prendre un grand coup dans la mâchoire. Délaisser les instrues vaporeuses (quoique déjà bien secouées) pour se plonger dans un hip-hop Technoïde tapageur et sans grâce peut choquer. Pourtant, cette deuxième livraison aurait très bien pu sortir sur Planet Mu elle aussi, car elle n'est pas si éloignée que ses compères de chambrée. Oui, l'album, passé distraitement en fond sonore, pourrait sonner comme une incartade Hip-hop mainstream de plus, comme une tentative désespérée de passer dans Shake Your Booty sur MTV. Mais l'oreille aguerrie décèlera bien rapidement la richesse des compositions de notre asiatico-americain, emplies d'infractions au genre, de déchirures et digressions peu conventionnelles, laissant échapper un passé expérimental encore bien présent. A peine a-t-on l'impression de se fixer sur un rythme que se dernier se dérobe, éclate, se disperse comme le ferais une vague arrivant de plein fouet sur une colonne de rochers.

Gros son certifié, et c'est déjà beaucoup.

edIT - Certified Air Raid Material
01. Questions
02. Battling Go-Go Yubari In Downtown L.A
03. Artsy Remix (feat The Grouch)
04. Certified Air Raid Material
05. Night Shift (feat Abstract Rude)
06. Straight Heat
07. The Sirens
08. Back Up To The Floor (feat The Grouch)
09. Fire Riddim
10. If You Crump Stand Up
11. Crunk De Gaulle (feat TTC, Busdriver & D-Styles)
12. Parting Shot

A découvrir
Matt - Rnb 2 rue
Matt - Rnb 2 rue
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Dolly - Plein Air
Dolly - Plein Air