7/10Dissonant nation - Sauvage

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 17/11/2011
Notre verdict : 7/10 - Nation sauvage (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

« Aubagne ? C'est là où mon frère, il est né. » nous disait le jeune Marcel Pagnol dans La gloire de mon père. Mais c'est aussi là où s'est créé Dissonant nation, jeune formation rock dans laquelle sévissent Lucas, Simon et Loïc. En attendant leur album, prévu pour 2012, et leur passage aux Transmusicales de Rennes le 1er décembre 2011, ils sortent leur premier EP, Sauvage.

Sauvage, cet EP l'est d'une certaine façon en se plongeant sans vergogne dans
Dissonant nation à la cool
un rock poisseux et énervé, comme sur le final explosif et rampant de Sexy suicide. La production aux petits oignons de Richard Woodcraft (Arctic Monkeys, Razorlight, Radiohead) permet à Dissonant nation de jouer dans la cour des grands par la pureté du son qui laisse tout de même la place à une sensation de bordel et d'instantanéité rafraîchissants. Oh certes si l'ensemble rock/chant en français rappelle parfois immanquablement BB Brunes (Le club), on pourra aussi évoquer la guitare de Noir Désir sur Sauvage. Mais sur We play we are que Dissonant nation est le plus convainquant avec un savant mélange de refrains ravageurs et de guitares percutantes, et de passages plus tranquilles et mélodiques.

Ce 4 titres laisse espérer un futur radieux pour le groupe.

 

Dissonant nation – Sauvage

01. Le club
02. Sauvage
03. We play we are
04. Sexy suicide

En écoute : Sauvage

A découvrir
Coldplay - Parachutes
Coldplay - Parachutes
La Ruda Salska
La Ruda Salska
Noir Désir - Des visages des figures
Noir Désir - Des visages des figures