Crucified Barbara - Interview

/ Interview - écrit par Loic, le 07/06/2006

Temps de lecture estimé de l'article : 9 minute(s) - 5 réactions

Interview de Crucified Barbara

Krinein : Pouvez vous rapidement vous présenter pour ceux qui ne vous connaissent pas encore ?

Klara : Nous sommes Crucified Barbara, de Stockholm en Suède, on joue du hard rock, et mon nom est Klara, je joue de la guitare.
Mia : Moi c'est Mia, je joue aussi de la guitare et je chante.
Nikki : Moi c'est Nikki, et je fais de la batterie.
Ida : Je suis Ida, je suis la bassiste.


Krinein : Dans votre style de musique, c'est assez rare des groupes 100% féminins. A vos débuts, comment le public et les professionnels se comportaient à votre égard ? Vous prenait-on au sérieux, se moquait-on de vous... ?

Ida : Non, on a eu de bonnes réaction en général.
Mia : Il y a sans doute eu des personne pour douter de nous dans notre dos, mais pas à notre connaissance.


Krinein : Et vous pensez que le fait d'être un groupe féminin vous a aidé ou plutôt desservi ?

Klara : Je pense que ça pouvait être les deux. Certaines personnes pouvaient avoir des préjugés, comme quoi des filles ne pouvaient pas jouer du hard rock. D'un autre coté, comme il y a peu de groupes féminins, ça a pu donner envie aux gens curieux d'écouter notre musique pour voir ce que ça donnait. Mais au final, ce n'est pas important qu'il n'y ait que des filles dans le groupe, c'est la musique qu'on joue qui compte.


Krinein : Et maintenant, comment réagissent le public et la presse ?

Toutes : Bien, très bien.
Nikki : On a eu de très bonnes critiques.
Ida : Et on le sent quand on joue en live, les gens réagissent bien.
Mia : Beaucoup de gens connaissent les paroles par coeur et chantent en même temps que moi !


Krinein : Vous allez jouer avec des groupes français, comme Lazy, Sidilarsen ou Wünjo. Connaissez-vous ces groupes, ou d'autres groupes français ?

Toutes : Non.
Mia : Enfin, un peu, je suis allé sur leurs sites web, et j'ai bien aimé ce qu'ils font.
Klara : Mais nous ne les connaissions pas avant.


Krinein : Comment procédez-vous pour écrire vos chansons, vous réunissez-vous toutes et travaillez ensemble, ou au contraire, travaillez-vous chacune dans votre coin avant de réunir vos idées ?

Klara : C'est plus compliqué que ça, ça dépend des cas, c'est un long processus, mais on aime bien travailler toutes ensemble.
Mia : Mais ça arrive que l'une d'entre nous arrive avec des idées qu'elle a eu seule, et les partage avec nous, mais pour la plupart des chansons, on a travaillé en groupe.


Krinein : Vous dite que c'est un long processus, par exemple, pour In Distorsion We Trust, combien de temps ça a pris, quand les chansons ont été écrites ?

Klara : C'est impossible de répondre à cette question, certaines chansons sont vraiment très vieilles, elles existent depuis le début du groupe, peut être depuis 1998 ou 1999. Bien sûr, elles ont subi pas mal de modifications au fil du temps, que ce soit les arrangements, voir même les paroles qui ont changé. Ca n'a pas été quelque chose comme « aller les filles, on s'assoit et on écrit l'album ».


Krinein: Et vous avez déjà quelques nouvelles chansons pour un prochain album, sa sortie est elle déjà prévue, ou au contraire, vous allez devoir vous dire « aller les filles, on s'assoit et on écrit l'album » ?

Mia : La date de sortie n'est pas planifiée, mais on travaille déjà sur de nouvelles chansons.
Ida : Je pense qu'on en a déjà quelques unes de prêtes, mais on doit encore beaucoup travailler, pour en composer d'autres, on ne va pas commencer à enregistrer avant d'être sur d'en avoir suffisamment.
Klara : Et surtout, on ne va pas commencer tant qu'on n'est pas sur que les chansons sont suffisamment bonnes, tant qu'on n'est pas complètement satisfaites d'elles. Mais on est vraiment excitées à l'idée de travailler sur ce nouveau disque.


Krinein : Et comment trouvez vous le temps de travailler sur ces nouvelles chansons, vous êtes tout le temps en tournée !

Klara : On ne le trouve pas ! (rires)
Mia : C'est en partie pour ça que ça n'avance pas très vite !
Klara : Oui, ce n'est pas facile de trouver un peu de temps.
Nikki : On va essayer de se poser un peu vers la fin de l'été, pour calmer les choses.


Krinein : Et en parlant d'été, pour un groupe de rock, il y a un passage obligé, ce sont les festivals. Allez vous jouer dans des grands festivals en plein air, devant une foule gigantesque ?

Klara : Oui, et on est impatientes !
Krinein : Lesquels ?
Nikki : Le Sweden rock festival, en Suède, le Gods of metal en Italie, le Rock hard festival en Allemagne, Master of rock en République Tchèque...


Krinein : Et quand vous êtes en tournée comme ça, à quoi ressemble les after-shows, êtes vous plus du genre à boire du thé, et retourner à l'hôtel ou dans le tour bus tôt, ou plutôt comme les stéréotypes du metal, du genre fêtarde, boire de la bière et concours de rots ?

Toutes : (rires) Ca dépend !
Mia : En ce moment, on est au tout début d'une tournée de 7 semaines...
Klara :... donc pour l'instant on essaye d'être plutôt calme...
Mia :... Mais en général, vers la fin des tournées, on serait plutôt du genre concours de rots (rires) !
Ida : Faire la fête 7 jours sur 7, 24H sur 24 !
Klara : Et dans le cadre d'un seul concert près de chez nous, on fait le concert puis c'est la fête toute la nuit ! Mais pour cette tournée qui va durer 7 semaines, il va falloir s'économiser pour pouvoir tenir la distance !


Krinein : A ce propos, l'une de mes chansons préférées de l'album est Bad Hangover. Alors à quand remonte votre dernière « bad hangover » (NDLR : grosse gueule de bois) ?

Toutes : (Rires)
Ida : C'était il n'y a pas très longtemps !
Klara : Pour moi, c'était la semaine dernière je crois.
Ida : Oui, c'était le jour avant notre départ
Nikki : Oui, pour moi aussi, c'était quand déjà ?
Klara : Dimanche ?
Ida : Oui, et on est partie en Allemagne lundi.
Nikki : Donc en comptant, ça remonte à 3 jours ! (rires)


Krinein : Vous avez joué avec de grandes stars, notamment avec In Flames et Sepultura. Comment était la tournée avec eux ?

Klara : C'etait génial !
Mia : Et surtout trop court !
Ida : Déjà, c'était bien de jouer dans ces grandes salles, et on a eu de très bonne réactions du public, qui n'était pas venu majoritairement pour nous voir nous, mais pour Sepultura. Mais ça nous a fait plaisir aussi de voir que quelques personnes étaient là plus pour nous que pour Sepultura !



Krinein : Ca doit arriver souvent que vous jouiez devant une foule qui ne vous connait absolument pas. Quelles sont les réactions, avez-vous déjà eu de mauvaises expériences ?

Klara : Oui, ça arrive souvent, c'était comme ça pour les premier shows avec In Flames et Sepultura en Norvège, s'il y avait 5 personnes qui savaient qui on était, c'était déjà bien. C'était quand même assez effrayant au début, on ne savait pas du tout comment le public allait réagir, je pensais qu'on allait se faire huer. Mais ça a été le contraire, on a eu de très bonnes réactions. Je ne crois pas qu'on ait déjà eu de vraiment mauvaises surprises.


Krinein : Vous êtes déjà venu jouer en France au printemps dernier. Pouvez vous me dire ce que vous avez faire depuis la dernière fois que vous êtes venus ici ?

Mia : C'est simple, on a joué, joué, et encore joué !
Klara : Concert, concert et concert !
Ida : Et les points forts ont été les concerts avec In Flames et Sepultura bien sur.
Mia : On a aussi passé 10 jours en Italie.
Ida : Et on a surtout joué en Suède.


Krinein : Donc vous avez joué en Suède bien sûr, mais aussi en France, en Italie, en Allemagne... Dans quels pays votre album est sorti, dans quels pays avez-vous déjà joué, et dans quels pays voudriez-vous jouer ?

Mia : Ca fait beaucoup de questions en une fois ! Pour les sorties, je pense que l'album est disponible un peu partout en Europe.
Klara : Et il va bientôt sortir aux Etats-Unis.
Mia : Et on aimerait jouer dans le plus d'endroits différents.
Ida : Oui, on voudrait jouer partout, mais j'aimerais particulièrement aller jouer aux Etats-Unis.
Klara : Et on va bientôt aller en Russie.
Ida : Oui, ça va être bien ça aussi.


Krinein : Et vos noms de scène, d'où viennent ils ?

Nikki : C'est venu comme ça.
Klara : Oui comme ça, il y a quelque chose comme 10 ans déjà !
Ida : Ils ont des petites histoires je pense...
Klara : C'était une façon de nous rendre un peu plus intéressante sur scène, comme les super-héros, qui ont des noms spéciaux aussi.


Krinein : Et quand vous jouez devant vos fans ; qui occupent les premières places devant les barrières, plutôt des garçons excités ou des filles qui vous considèrent comme des modèles ?

Ida : C'est plutôt varié.
Mia : Ca nous arrive même que des filles nous montre leurs seins !
Ida : Il y a quelques fans de glam rock, avec des cheveux bizarres ! Mais c'est vrai qu'il y a pas mal de filles, et beaucoup de fans de metal. En France, il y a beaucoup de variété, des gens de tous âges, ce qui est bien.
Klara : En France, on vois beaucoup plus de personnes plus âgés qu'en Suède ou en Norvège par exemple.


Krinein : Avez-vous déjà reçu des lettres de filles qui vous disent que vous leur avez donné l'idée de monter un groupe, qui reprennent vos chansons...

Nikki : Oui on en reçoit pas mal, même des lettre de garçons !
Krinein : Vous devez être assez fier !
Toutes : Oui bien sûr !
Mia : Oui, et ça m'amuse car je faisais ça moi-même aussi !


Krinein : Et vous, quels ont été les groupes qui vous ont donnés envie de faire de la musique ?

Ida : C'est une question si difficile, il y en a tant ! On aime la musique en général, et ça dépend des périodes de notre vie, on peut être inspirées par tel musicien à tel moment, par un autre à un autre moment...
Nikki : Tout à fait, par exemple, quand on a joué avec Sepultura et In Flames, qui ont tous deux d'excellent batteurs, je les regardais depuis le coté de la scène et ils m'ont beaucoup inspirés.


Krinein : Et un groupe ou un artiste avec qui vous voudriez collaborer, partager l'affiche...

Ida : Quand on me posait cette question il y a quelques temps j'avais l'habitude de répondre In Flames...
Mia : Oui, moi aussi !
Ida : Mais maintenant, il va falloir qu'on trouve une autre réponse, puisque avec In Flames, c'est déjà fait !
Krinein : D'accord, donc In Flames est barré de votre liste, maintenant qui est le prochain ?
Mia : Oui, tout a fait, In Flames, c'est fait ! Alors le suivant de la liste, ce serait de partir en tournée avec Slayer !


Krinein : Avec tous les retours positifs de votre premier album, vous auriez les moyens de signer chez une major. Allez vous le faire, ou préférez vous rester plus underground ?

Klara : Ce qui nous importe le plus, c'est de pouvoir faire la musique qui nous plait. Donc si on peut faire ça sur une major, ça ne nous pose pas de problème pour signer, mais on ne veut pas compromettre notre musique pour signer un gros contrat.
Ida : Et c'est toujours le point délicat avec ça, quand on parle avec des groupes qui sont chez de gros labels, il peut y avoir des choses qui leur sont imposées, au niveaux des sorties, des choix de single, de producteurs, et on ne veut pas que ça nous arrive.


Krinein : Pour la dernière question, on va s'éloigner un peu de musique. J'ai lu que vous aimiez beaucoup certains produits français, comme le fromage ou le vin. Lesquels nous conseillez vous ?

Ida : Le roquefort !
Klara : Oui, le roquefort, ou n'importe quel autre fromage en fait. Je crois que je n'ai jamais goûté un fromage que je n'ai pas aimé !
Ida : Et pour le vin rouge, je ne saurais pas en préciser un, il y a tellement de bons vins en France !

A découvrir
Artsonic - Fashion Victim
Artsonic - Fashion Victim
Ill Niño - EP
Ill Niño - EP
Machine Head
Machine Head