7.5/10M - Qui de nous deux

/ Critique - écrit par juro, le 14/12/2003
Notre verdict : 7.5/10 - M & M's (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 5 minute(s) - 6 réactions

Il commençait à nous manquer, le voici de retour ! La coupe de cheveux caractéristique est au rendez-vous et revoilà Mathieu Chedid alias M de retour avec son quatrième album intitulé Qui de nous deux en ajoutant des cordes à son arc... et à sa guitare. Difficile de dépasser la barre hautement placée des premiers albums et du double live sorti en avril pensaient certains, que nenni ! Il est tout aussi bon mais soulève des questions ! M a déjà conquis son public et cet album ne devrait pas avoir de mal à se faire une petite place dans la discothèque personnelle de tout un chacun. Quinze titres sur ce nouvel opus où M parvient à conserver son personnage fantasque, poète et haut en couleurs (pas mal le rose bonbon !) tout en variant les genres, synonyme d'une évolution sans doute liée à un petit événement dans sa vie personnelle comme la naissance de sa fille Billie.

M nous prouve qu'il est capable de faire d'excellents morceaux tendres en caressant doucement les cordes de... Billie, sa guitare rose avec un coeur, tel un père attentionné pour un album moins électrique mais plus doux et acoustique que les précédents. Bien sûr, on retrouve aussi le coté funk-rock si cher à mon coeur et à celui de nombreux fans du « guitar hero ». Le développement du personnage de Mathieu Chedid est au centre de toutes les interrogations à la sortie de ce nouvel album et aurait influencé le profil varié de l'album avec l' hypothèse suivante : Mathieu se serait fourvoyé de M. Schizophrène M ? Dr Mathieu et Mr M ? La question est posée... Preuve aussi que M est devenu un phénomène de société pour obtenir une telle reconnaissance dans les médias !

Côté musique, M n'a rien perdu de sa splendeur. Les longs solos de guitare sont toujours là mais se font plus rares par contre la voix gracieuse est toujours présente pour nous déblatérer des textes poétiques aux sonorités prenantes. M se trouve toujours entouré de ses compères musicaux Shalom, Seb Martel, Cyril Atef et Vincent Segal mais encore d'une trentaine de personnes dont Thomas Dutronc ou sa grand mère Andrée.

En détail, cela donne Mon ego où M règle d'emblée ses comptes avec le star system en refusant de devenir une star lointaine de son public sur le ton de la dérision, avec un gros son électrique... mais rupture totale dès le deuxième morceau avec La bonne étoile qui commence avec un air de violon accompagné d'un texte beaucoup plus poétique qui caractérise mieux l'ensemble de l'album. L'artiste contrôle parfaitement du début à la fin malgré beaucoup d'émotion dans la voix, sans doute car cette chanson est dédiée à son ami Mathieu Boogaerts.

La suivante nommée Sous ta peau est sans doute l'une des meilleures de l'album où le texte joue particulièrement le rôle moteur qui marque l'évolution du Matchistador en amoureux transi. L'émotion et la sensibilité prennent une grande place et montrent la véritable face de Qui de nous deux où le désir intimiste de l'artiste se caractérise sous la forme d'une lettre ouverte à « sa miss, sa déesse » et perdure dans A tes souhaits.

Qui de nous deux vient ensuite comme une parenthèse avec son rythme entraînant où M donne la réplique à Billie (la guitare, pas le bébé), véritable complice sur ce titre qui montre la relation ambiguë du musicien à son instrument, rapidement M nous refait profiter de son univers secret.

Les titres suivants expriment la personnalité d'un M un peu perdu. Sur le premier, Ma mélodie, l'intro au piano déroutante parvient à coller étonnamment à la voix et la magie de M fait le reste pour nous bercer dans une ambiance planante... Par contre, Quand je vais chez elle (personnellement mon titre préféré sur cet album) réussit vraiment à faire vibrer avec ses déchaînements, dignes d'une crise cardiaque, qui correspondent bien au sentiment d'excitation proposé par le texte. La corde sensible joue sur le même registre avec son intro au violoncelle en y ajoutant la touche acoustique.

Je me démasque est le match de boxe attendu par les médias mais... n'a finalement pas lieu ! Mathieu parvient à faire la part des choses en remettant M à sa place. Sur un texte d'Andrée Chedid et un rythme assez funky, le titre prend une place particulière sur l'album avec une orchestration qui prend toute son ampleur tellement l'arrangement est soigné. C'est pas ta faute apparaît comme le morceau le plus tourmenté avec une mélodie travaillée qui donne un aspect mélancolique auquel le texte s'adapte tout à fait.

Des sujets plus graves sont abordés sur la fin avec Gimmick tout droit échappé du Labo de M avec son riff de guitare et qui en fait un clin d'oeil aux tubes préfabriqués venant tout droit de la télé réalité, Le radeau aborde le thème du SIDA en s'ouvrant avec une guitare aux accents orientaux et Psycho bug évoque l'informatique et ses travers avec une ambiance psychédélique et énormément de scratchs. A part la seconde qui est un petit bijou, les deux autres titres demeurent les moins accrocheurs car trop incohérents par rapport au reste de l'album.

Restent Peau de fleur, mélancolique à répandre toutes ses larmes sur le sol et Ton écho qui résonne (écho... résonne... haha !) doucement dans nos oreilles comme une ballade en nous invitant à rejoindre M en concert à partir du mois de février.

Beaucoup d'effets sont présents sur les titres de l'album qui nous confirment l'ambiance intimiste voulue par M, comme la pluie qui tombe dans Ton écho en nous faisant rentrer dans la vie réelle très loin de l'ambiance des albums précédents. A l'écart de son monde virtuel, M n'a plus de complexe à nous montrer sa face cachée, synonyme d'un profond changement certainement dû à la combinaison qui comprend la naissance de sa fille mais aussi de plus en plus au rejet de son personnage comme Bowie avant lui avec Ziggy. Reste à savoir si l'artiste se dirige vers une nouvelle voie musicale remplie de ballades ou bien un retour au Matchistador sulfureux des premiers albums, à moins qu'il parvienne à combiner les deux pour le plus grand bonheur des adMirateurs. Ceux-ci pourront parfaire leur connaissance de l'album en visionnant les petits bonus présents en mettant le CD dans leur ordinateur.


Qui de nous deux

01. Mon ego 2'30
02. La bonne étoile 3'37
03. Sous ta peau 3'45
04. A tes souhaits 2'59
05. Qui de nous deux 3'46
06. Ma mélodie 3'33
07. Quand je vais chez elle 3'06
08. La corde sensible 3'31
09. Je me démasque 3'40
10. C'est pas ta faute 3'46
11. Gimmick 3'12
12. Le radeau 3'24
13. Psyko bug 2'35
14 Peau de fleur 4'12
15. Ton écho 4'50

A découvrir
Lofofora - Lofofora
Lofofora - Lofofora
Lofofora - Le fond et la forme
Lofofora - Le fond et la forme
Mass Hysteria - Contraddiction
Mass Hysteria - Contraddiction