9.5/10Zone Libre, Casey et Hamé en colère contre la machine

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 16/02/2011
Notre verdict : 9.5/10 - Chansons de mort-vivant (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 2 réactions

Imaginez ce spectacle, deux guitares, deux rappeurs et une batterie, crachant leur lave. C'est fantastique, quelle force prodigieuse, ça vaut bien tous les Big Bang ! C'est une colère cosmique, créatrice ! Et c'est sur ta platine avec ce premier album de Zone Libre, Casey et Hamé.

L'objet est là, paré de blanc, orné de rouge, étoilé comme un pare-brise sous un impact. L'angle mort, c'est le nom de cet objet musical non-identifié, un album étonnant réunissant Zone Libre, Casey et Hamé. Zone Libre, c'est un groupe de rock expérimental où sévissent la guitare ou la basse de Marc Sens (Yann Tiersen, Rodolphe Burger), la batterie de Cyril Bilbeaud (Sloy) et la guitare de Serge Teyssot-Gay (Noir Désir, Interzone). Avec de tels musiciens, nulle doute que Zone Libre ne fait ni dans la dentelle, ni dans les gimmicks habituels du rock. Après avoir fait vibrer la chair avec un premier album en 2007, Zone Libre s'attaque au cœur et à l'esprit en s'associant avec deux
DR. Florian Garcia
rappeurs, Casey et Hamé. Casey, c'est la bête androgyne du collectif Anfalsh dont le flow agresse avec délectation. Hamé est l'un des membres de La Rumeur, groupe de rap sans concession. La rencontre du rock le plus éreintant avec le rap le plus détonnant ne pouvait donner qu'un album où la colère est le maître mot.

Colère cosmique


La rage et la hargne se ressentent dans chaque seconde de ce disque porté à blanc par la fusion des guitares brûlantes de Zone Libre et des paroles rougeoyantes de Casey et Hamé. Casey éructe et vomit des torrents de lave qui dévorent tout sur leur passage : les mots dégoupillés sont expulsés avec violence avant d'exploser à la face de l'auditeur. À côté, le flow d'Hamé semble plus tranquille, mais en réalité il est aussi précis qu'une balle de sniper en plein front. Pour soutenir cette attaque en règle, les guitares de Marc Sens et Serge Teyssot-Gay font le gros du travail dressant des murs dévastateurs qui ne laissent presque aucun répit. Les riffs de Purger ma peine ne sont d'ailleurs pas sans rappeler ceux de Rage Against The Machine, une référence évidente de L'angle mort. À l'instar des brûlots de Zack de la Rocha et Tom Morello, la rencontre de Zone Libre, Casey et Hamé a produit une véritable tuerie, propre à séduire les adeptes des flows agressifs comme ceux des expérimentations sonores bruitistes.

Colère créatrice


DR. Lionel Flusin
Cette rage n'est pas vaine, elle est au service d'un réel message. Casey et Hamé se posent ainsi en dignes héritiers de la longue lignée de ces hommes et femmes qui se sont battus pour les droits des minorités, de Malcolm X à Toussaint Louverture, de Rosa Parks à Tommy Smith. Les mains noires qui ouvre l'album permet ainsi à Casey et Hamé de se réclamer de cette négritude revendiquée auparavant par Aimé Césaire. Ce thème principal s'accompagne des inévitables dénonciations des abus policiers, du contrôle au faciès jusqu'au développement d'Engin Léger de Surveillance Aérienne (E.L.S.A.). Seules Le mur et La chanson du mort-vivant s'extirpent de ces revendications plutôt communes. Le mur, exclusivement interprété par Hamé, est un hommage étrangement poétique à un mur érigé comme un symbole des cités de banlieue. La chanson du mort-vivant, interprétée cette fois par Casey, est une introspection dépressive où se faufilent tristesse et regrets.

« Imaginez ce spectacle extraordinaire, dix volcans à la fois, crachant leur lave pour faire la Martinique. C'est fantastique, quelle naissance prodigieuse. Ça vaut mieux que le Big Bang. » Ces paroles d'Aimé Césaire qui résonnent dans Les mains noires pourraient parfaitement résumer ce qu'est L'angle mort, une colère cosmique et créatrice qui ne s'endort pas dans l'acceptation et la résignation. À la lisière de Rage Against The Machine, L'angle mort est, sans doute, ce qui est arrivé de meilleur depuis des décennies, au rock comme au rap. Et c'est tout simplement le meilleur album français de l'année 2009.

Zone Libre, Casey et Hamé – L'angle mort

01. Les mains noires
02. L'angle mort
03. Purger ma peine
04. E.L.S.A.
05. Le mur
06. Une tête à la traîne
07. 1/20
08. La chanson du mort vivant
09. Maintenant

A découvrir
Lesly - Pas celle que tu crois
Lesly - Pas celle que tu crois
Audioslave - Audioslave
Audioslave - Audioslave
Mind the Step - 4 titres
Mind the Step - 4 titres