7/10Zita Swoon - Big Blueville

/ Critique - écrit par juro, le 20/03/2008
Notre verdict : 7/10 - Lost in the city (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Un groupe belge impossible à ranger dans une autre case que songwritting mais qui produit un son intéressant. A découvrir.

Tellement riche qu'on en redemande. L'ex-bassiste de dEUS, Stef Kamil Carlens vient vers nous pour nous présenter une autre facette de sa personnalité musicale orienté vers un folk entraînant et rafraîchissant. En dehors de tout formatage complaisant, Zita Swoon se plait à nous amuser par son songwritting inspiré le temps d'un Big Blueville dont on aimerait qu'il ne s'arrête jamais. Les notes légères de piano viennent se poser sur des textes éminement parlants portés par une voix légèrement éraillé. Le groove est gagnant à la vue de morceaux se prolongeant avec plaisir. Du bonheur en perspective...

Tout ça c'est Zita !
Tout ça c'est Zita !
Plein d'entrain et de bonne humeur (Josieanna), Zita Swoon se délecte comme une douceur à consommer sans modération par ses influences diverses allant du folk à la pop et en passant bien évidemment par le rock. La guitare de Carlens est omniprésente sur l'album avec une vie farouche de rendre un son aussi brut que possible avec très peu d'arrangements (People can't stand the truth, Quand même content) à tel point qu'on aurait presque l'impression qu'il chante devant vous lors d'une jam session. L'album est plaisant, quoique un peu linéaire dans ces choix rythmiques, offrant un message de liberté et de bien-être. En anglais et en français, Carlens a juste à poser sa voix pour nous transporter sans souci vers des horizons donnant le goût du voyage.

Rappelons qu'il s'agit de songwritting et qu'il n'y a aucun lien ou presque avec l'ancien groupe phare de Carlens. Plus que les rythmes, c'est un vrai album de partage des goûts de l'artiste : touchant dans L'opaque paradis ou Infinite down, voire amusant dans Je range, l'album souffre tout de même d'un petit déséquilibre dans ses transitions entre les titres dont on redescent trop vite après avoir été porté parfois si haut. Zita Swoon refile des émotions en pagaille mais se fait parfois oublier complètement sur des titres manquant parfois d'une composition plus pêchue pour être véritablement incontournable et porter au mieux la voix (Looking for a friend).

Un bon petit groupe possédant déjà une solide expérience et qui ne débarquera probablement que très peu sur les radio rock. A se mettre sous la dent pour découvrir un groupe qui prend certainement tout son essor sur scène.

Zita Swoon - Big Blueville
01. Infinite down
02. Looking for a friend
03. I feel alive in the city
04. Je range
05. Everything is not the same
06. Josieanna
07. People can't stand the truth
08. Quand même content
09. L'opaque paradis
10. Giving up the hero

A découvrir
M - Le tour de M
M - Le tour de M
Zwan - Mary Star Of The Sea
Zwan - Mary Star Of The Sea
Queens of the Stone Age - Songs for the Deaf
Queens of the Stone Age - Songs for the Deaf