8/10Zenzile - Electric soul

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 23/09/2012
Notre verdict : 8/10 - Zen et dub (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Incontestablement Zenzile est l'un des groupes phare du dub made in France. Plus de quinze ans qu'ils visitent les salles de concerts et que leurs albums se terrent dans les rayons des disquaires. Encore que se terrer représente bien mal ce que cache ce huitième album répondant au nom d'Electric soul. L'âme électrique, le groupe vogue en effet sur les nappes nuageuses et célestes d'un electro-dub qui n'a pas choisi d'en mettre plein la vue mais qui, au contraire, est ciselé pour faire s'envoler et planer l'auditeur.

Transe chamanique

Les morceaux laissent en effet la basse plutôt en retrait au profit d'une flûte
DR.
païenne omniprésente et de subtiles effets de caisse claire pour un résultat qui tient presque de la transe chamanique : les yeux se ferment, le corps se met à se balancer de gauche à droite et l'esprit voyage, à mille lieues de là. Il serait parfaitement inutile d'extraire un titre en particulier tant les neuf morceaux forment une entité uniquement dédiée à créer cet état second qu'on ne peut qu'aimer. Alors certes, les morceaux ne sont tous pas des copies de Scars qui ouvre l'album. No idol ainsi se replonge dans l'essence, l'origine même du dub, le reggae tandis que Yuri'sporthole prend favorise l'electro ou que Man made machine se la joue plus soul. Mais l'ensemble reste tout simplement sous le signe de la zénitude dub.

Et chant habité

Pour habiller la musique de Zenzile, il ne fallait pas moins de deux chanteurs :
DR.
Jamika dont la voix féminine « sexy en diable » « impose le silence » (c'est la promo qui le dit et nous sommes entièrement d'accord avec ces qualificatifs qui résument parfaitement les interventions de Jamika) et Jérôme « Jay Ree » El Kady dont le vocal toucher régale notre organe d'une agréable manière. À ces deux chanteurs principaux il faut tout de même ajouter Winston MacAnuff qui apporte sa voix duveteuse, légèrement granulée et terriblement soul sur Magic Number. Trois voix qui ajoutent encore à l'atmosphère de transe spatiale de Electric soul.

 

Electric soul est décidément un très bon album d'un electro-dub cool qui transporte l'auditeur sur des vents reggae ou soul. On retiendra particulièrement l'excellent dernier titre Man made machine, véritablement superbe, et No idol sur lequel Jay Ree semble donner toute son âme.

En écoute, Stay en concert.


Zenzile – Electric soul

01. Scars
02. No idol
03. Mind control
04. Stay
05. Yuri's porthole
06 Magic number feat. Winston McAnuff
07. Chewin' mi mic
08. Over/time
09. Man made machine

A découvrir
Up and Down, l'hymne des lofteurs
Up and Down, l'hymne des lofteurs
Alizée - Gourmandises
Alizée - Gourmandises
Lofofora - Lofofora
Lofofora - Lofofora