10/10Zappa (Frank) - Hot Rats

/ Critique - écrit par ozsy, le 11/03/2010
Notre verdict : 10/10 - Dans la lutte entre toi et le monde, parie sur le monde. FZ (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Alarm, we're under attack. En 1969, le hot rats d'un certain F-Zappa imposait un style nouveau dans l'inconscient collectif quelques temps avant un Bitches Brew de Miles Davis.

Avant de parler de cet album, il me semble nécessaire de parler du bonhomme du moins de rafraîchir  les mémoires de tous. En un condensé, car les 34 tomes d'Universalis ne suffiraient pas, tellement le génie et la passion
de cet individu (mi-italien, mi-sicilien, né dans le Maryland (USA) en 1940), est grande. Deux chocs frontaux qui le bouleversent à vie :  Ionisation  d'Edgard Varèse (compositeur chercheur de musique : faut connaître... et aimer) et surtout Le Sacre du printemps de Stravinsky. Pour les rencontres importantes on parlera de Capitaine Beefheart, Jean-Luc Ponty, Spike Jones, Terry Bozzio, Steve Vaï... et tellement d'autres. Ca y est on commence déjà à s'y perdre (c'est vrai que  l'homme est complexe). Pour dégrossir l'animal voila son CV : musicien compositeur de rock, jazz, classique, pop, électro... auteur, guitariste, chanteur, réalisateur, membre de formations diverses et variées, chef d'orchestre, producteur et satiriste... et bourreau de travail (avec les albums, lives, compil' et autres cartons non ouverts, nous ne sommes pas loin de la centaine d'œuvres).

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à nos rats chauds maintenant que l'artiste est décrit (très succinctement je vous l'accorde). Hot Rats sort sous le label Rykodisc le 10 octobre 1969 (année de Woodstock et du premier album de Led Zep). Un album quasi instrumental de rock jazz fusion composé de six morceaux non formatés :  The gumbos variation  16:57 mn
de pur bonheur et de délire musical. Il n'y a d'ailleurs pas que ce morceau qui rayonne, c'est l'album entier. C'est le CD (ou plutot le vynil) de référence de l'ère Zappa au niveau de l'exactitude, de la propreté et de la rigueur. L'orchestration, les arrangements, le mixage... tout tombe juste et sans superflus. Zappa a su créer une rupture et s'est entouré de nouveaux musiciens issus des univers du jazz et du classique.

Au travers de la basse et de la batterie, il arrive à nous enivrer et nous faire voyager dans un monde délirant, psychédélique et joyeux où les cuivres et les cordes se répondent sans fin. Un monde au couleur du rock, du jazz, du blues, du R'n'B (le vrai, pas les trucs de maintenant) et même de l'orientale. C'est un véritable patchwork de couleurs et de sons. Cet album est de la haute couture, proche de la perfection et loin du quatre temps et du schéma traditionnel. C'est aussi une des rares œuvres du maître, à mon sens, accessible à tous (et oui, pour ceux qui n'aimeront pas, il y a pire, hé hé).

Frank Zappa - HOT RATS

01. Peaches en Regalia - 3:58
02. Willie the Pimp - 9:25
03. Son of Mr. Green Genes - 9:00
04. Little Umbrellas - 3:04
05. Gumbo Variations - 16:55
06. It must be a camel - 5:18

A découvrir
Up and Down, l'hymne des lofteurs
Up and Down, l'hymne des lofteurs
Silence 4 - Silence Becomes it
Silence 4 - Silence Becomes it
Lofofora - Le fond et la forme
Lofofora - Le fond et la forme