Xutos & Pontapés, Da Weasel, Clã - Triple concert au Zénith

/ Compte-rendu de concert - écrit par Filipe, le 21/06/2006

Temps de lecture estimé de l'article : 6 minute(s) - laisser un commentaire

A l'occasion de la commémoration du 10 juin (Journée du Portugal et des communautés portugaises présentes à l'étranger), la banque Caixa Geral de Depósitos - Succursale France, en partenariat avec l'Ambassade du Portugal, Fidelidade Mundial, Super Bock et l'association Cap Magellan, a souhaité organiser un festival musical, production de "Música no Coração", et réunir en France trois groupes incontournables de la scène portugaise : Clã, Da Weasel et Xutos e Pontapés.

Le festival n'en est pas à sa première édition et s'adresse prioritairement aux jeunes "luso descendants" de France (environ 400 000 selon Cap Magellan) s'intéressant de près à la culture de leurs pairs. Environ six mille d'entre eux se sont donnés rendez-vous dans les allées du Parc de la Villette pour assister à ce triple concert gratuit. Difficile, donc, d'y accéder par la route. A l'extérieur, les affichages indiquent une température de 35°C. La sensation de chaleur redouble une fois les portes du Zénith franchies. Heureusement, les flyers distribués à l'entrée de la salle font office d'éventails. Les bières coulent à flot. Dans les travées, les T-shirts rouges et verts ont la cote. Les discussions tournent invariablement autour de la Coupe du monde de football et l'entrée en lice du Portugal face aux "cousins" angolais, le lendemain. Quelques instants plus tard, les projecteurs s'éteignent. Une clameur soulève alors l'enceinte parisienne. Les plus jeunes se pressent au pied de la scène. Les tribunes sont pratiquement pleines. De nombreuses familles ont fait le déplacement. L'édition 2006 du Festival Caixa promet d'être festive. Il y a là comme un avant-goût de vacances...

Hélder Gonçalves (voix, basse), Miguel Ferreira (voix, claviers), Pedro Biscaia (claviers), Pedro Rito (basse), Fernando Gonçalves (batterie) et Manuela Azevedo (voix) sont les premiers artistes à faire leur apparition. Formé en novembre 1992, le groupe Clã (prononcez « clain ») est à coup sûr l'un des plus populaires du moment. Un succès acquis dans la douleur, à coups de splendides originaux (Pois é, Novas Babilónias) et de reprises toutes plus ambitieuses les unes que les autres (Give Peace a Chance de John Lennon, Donna Lee de Charlie Parker, puis I'm Free de Mick Jagger et Keith Richards).

 

En une heure montre en main, le groupe fait preuve d'une grande virtuosité musicale, passe d'un album à l'autre et fait la part belle à ses titres les plus usités : GTI, dans une version très jazzy, puis H2omem, Sopro do coração, Pois é et O Problema de expressão. Manuela et les siens distillent un savant dosage de pop, de rock et de funk, régulièrement teinté d'électro. Leur dernier album, Rosa Carne, est le plus représenté d'entre tous grâce aux titres Carrossel dos esquisitos, Topo de gama, Eu ninguém et Uma mulher da vida (ce dernier titre ayant été co-écrit par Hélder Gonçalves et Sérgio Godinho, l'un des compositeurs les plus talentueux de sa génération). Le groupe donne un excellent aperçu de son potentiel scénique. Manuela semble littéralement montée sur ressorts et communique son aisance à la foule. Sa voix, si enfantine, est enveloppée de mélodies plus aléatoires. Ce décalage, particulièrement criant sur les titres les plus enjoués à base de guitares saturées, est à coup sûr leur marque de fabrique. Les "plus de 25 ans" ne sont plus à convaincre. Nul doute que les plus jeunes apprécient.

S'en suit l'entrée en matière du groupe Da Weasel, reconnu comme étant l'un des (si ce n'est "le") précurseurs en terme de hip hop portugais. Pac, Virgul, Jay Jay, Quaresma, DJ Glue et Guilherme ont su faire ses classes et se hisser en tête des charts nationaux, sans pour autant bénéficier de larges diffusions radiophoniques. Le public du Zénith ne s'y trompe pas en leur adressant un hommage des plus chaleureux. En novembre dernier, ils avaient accepté de nous accorder une interview à l'occasion d'un passage par Paris. Nous étions revenus sur les moments forts de leur carrière musicale : leur premier EP (More Than 30 Motherf***s) ; leur premier album (Dou-lhe com a Alma) et ce choix du portugais en tant que langue "officielle" du groupe ; puis leur passage par le Pavillon Atlantique de Lisbonne en ouverture du concert des Red Hot Chili Peppers ; et le succès de leur dernier album en date (Re-Definições), vendu à près de 100 000 exemplaires. Un record, toutes proportions gardées.

Malheureusement, la performance du groupe déçoit, et ce à plus d'un titre. Premier grief : le volume sonore est assourdissant. Les paroles, si importantes soient-elles sur ce style de musique, sont quasi incompréhensibles. Second motif de mécontentement : Jay Jay et les siens s'entêtent à reprendre de grands classiques, tels que le California Love du regretté 2 Pac ou Misirlou, extrait bien connu du film Pulp Fiction. Ils n'hésitent pas non plus à mixer l'un de leurs titres phares, Duia, avec l'éternel Bob Marley. Prise de risque minimale, donc, pour un groupe dont on en attendait davantage. Le public apprécie en partie ces clins d'oeil, qui ont évidemment le mérite d'être connus de tous et sont propices à la fête. Mais malgré de bons échanges avec le public, le groupe ne convainc pas avec ses propres armes (en l'occurrence, plusieurs extraits de Re-Definições).

Difficile de reprocher quoi que ce soit au quintet rock des Xutos e Pontapés. Forts de leurs vingt-sept années de carrière et de leurs milliers de concerts dispensés à travers le monde, Zé Pedro (guitare), Kalú (batterie), Tim (voix, basse), João Cabeleira (guitare) et Gui (saxophone) ont également été décorés en 2004 par le Président portugais de l'ordre de l'Infante D. Henrique (l'équivalent de notre Légion d'Honneur). C'est dire s'ils sont intouchables... A noter qu'en 2000, les groupes Clã et Da Weasel ont participé à l'hommage rendu aux Xutos à l'occasion de leurs vingt ans de carrière, en revisitant deux de leurs titres fondateurs : Conta-me Histórias et Esquadrão da Morte (reprises immortalisées sur le double album XX Anos XX Bandas).

 

Dès leur entrée, les Xutos (prononcez "choutos") embrasent la scène et les tribunes, au son de leurs plus grands succès : Sexta Feira 13 et Dantes (le plus ancien d'entre tous, extrait de l'album 78/82 paru en 1982), puis Para ti Maria, Pendulo, Pequenina, Circo de Feras, Chuva dissolvente, Remar remar, O Homem do leme, Se me amas, Sou bom et A minha maneira. A la guitare, Zé Pedro assure le spectacle à coups de riffs éclairés. Vêtu du maillot grenat de la "seleçao", le bas-ventre quasi apparent, Tim ne montre aucun signe de faiblesse. A la batterie, Kalú est toujours aussi coriace (plusieurs jeux de baguettes lui seront nécessaires pour arriver au terme du concert). Et même si Gui se montre un poil plus discret sous son cuivre, ses interventions sont une vraie source de satisfaction pour le groupe. Leur répertoire n'a jamais été aussi étendu. Leurs concerts n'ont jamais été aussi riches en émotions. Leurs deux derniers succès en date, Ai se ele caí et O Mundo ao contrário (le second étant particulièrement dans l'air du temps), y passent également. Quant au rappel (le seul de la soirée), il est absolument grandiose : Contentores, Não sou o único et Minha casinha, trois titres magiques, repris par une salle euphorique, qui résument tout ce dont est capable le groupe. Trois monuments du rock ibérique, qui autoriseront les cinq comparses à se défaire du public et à conclure ce festival de la meilleure façon qui soit.


Merci à Maria Teresa (Caixa Geral) et Emeric (Krinein).

Discographie du groupe Clã :

LusoQualquerCoisa (1996)
Kazoo (1997)
Lustro (2000)
Afinidades (2001)
Rosa Carne (2004)
Vivo (live) (2005)

Discographie du groupe Da Weasel :

More Than 30 Motherf****s (1993)
Dou-lhe Com A Alma (1994)
3º Capítulo (1997)
Iniciação A Uma Vida Banal - O Manual (1999)
Podes Fugir Mas Não Te Podes Esconder (2001)
Re-Definições (2004)
Ao Vivo Coliseus (live) (2005)

Discographie du groupe Xutos e Pontapés :

78/82 (1982)
Cerco (1985)
Circo de feras (1987)
88 (1988)
Ao vivo (1988)
Gritos mudos (1990)
Dizer não de vez (1992)
Direito ao deserto (1993)
Ao vivo na Antena 3 (1995)
Dados viciados (1997)
Tentação (bande originale du film Tentação) (1998)
Vida malvada (best of) (2000)
1º de Agosto no Rock Rendez Vous (live) (2000)
XIII (2001)
Sei onde tu estás (live) (2002)
Nesta Cidade (acoustique live) (2003)
Mundo ao contrário (2004)

A découvrir
Maze - Some Noise
Maze - Some Noise
Java - Hawaï
Java - Hawaï
Red Hot Chili Peppers
Red Hot Chili Peppers