6.5/10Winter et Bogue (Thomas) - Sur la colline

/ Critique - écrit par Emeric, le 15/04/2005
Notre verdict : 6.5/10 - Des textes chocs (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Ils nous le précisaient lors d'une interview passée, dans le duo, chacun son boulot :
[Thomas :] "C'est Nico tout seul qui s'occupe de tout en studio, de la batterie des claviers... J'interviens dans la musique pour donner une direction plus que des conseils bien précis”-[Nico :] "je n'ai jamais écrit de texte, ni retoucher les siens, tout au plus quelques mots.”
Les règles n'ont aucunement changé sur le second album “Sur la colline” de Thomas Winter et Bogue. Et le résultat est toujours aussi surprenant !
Thomas, le bad boy au corps tatoué et au franc parler contraste avec l'allure calme et posée de Nico. Cette curieuse alchimie est l'essence même du duo. Le mariage de la voix rauque de Thomas et des mélodies electro-rock de Bogue faisait le charme et l'originalité du premier album (album éponyme) car les textes étaient également sombres. Le gros changement vient donc de la musique, celle-ci s'assagit et se met a 100 % au service des textes. Elle passe presque au second plan, c'est un peu dommage. Les ballades, qui sont agréables à l'écoute deviennent ainsi plus conventionnelles. On commence, comme ils nous l'annonçaient en interview par un piano voix sur Partir, assez classique, mais le timbre de la voix et les intonations font la différence. Les nostalgiques du précèdent album apprécieront les timides apparitions du synthé sur les refrains de Mal pour toi et L'amant d'un jour. On note la participation de Benjamin Biolay pour les arrangements sur deux titres dont celui qui a donné son nom à l'album.
Sur la colline est un album dont les textes, poignants et émouvants, sont illustrés de façon poétique et très minimaliste.

Ce duo atypique reste imprévisible et lâche à propos d'un futur troisième album : « Si ça se trouve, on l'enregistrera à Ibiza et il sera complètement différent »-« Après on fera peut-être de la peinture ou autre chose ». C'est d'ailleurs Thomas qui s'est chargé de l'illustration de la pochette au style très épurée, à l'image de l'album.

A découvrir
Dolly - Interview
Dolly - Interview
Maximum Kouette (Le) - Moi j'aime ça !
Maximum Kouette (Le) - Moi j'aime ça !
Coldplay - Parachutes
Coldplay - Parachutes