4.5/10Willem (Christophe) - Inventaire

/ Critique - écrit par Vincent.L, le 26/04/2007
Notre verdict : 4.5/10 - On ne garde pas toutes les références (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 23 réactions

Déluge médiatique depuis le milieu du mois d'avril, le premier album de Christophe Willem mérite-t-il tant d'attention ? Malgré un personnage au visage et au caractère éminemment sympathiques, force est de constater que cet Inventaire ne contient pas une majorité de bons produits. Si l'artiste de 23 ans a collaboré avec Katerine, Gonzalès, Valerie Lemercier et surtout Bertrand Burgalat, il a aussi invité Zazie à se charger de pas mal de textes et de musiques. Cette diversité des participations a pour effet clair que le disque fait catalogue. Un répertoire varié certes, mais qui est loin de contenir uniquement des produits de bonne qualité.

Tendances disco seyantes


S'il touille dans un large bain musical, ce sont surtout les tendances disco qui lui sont les plus seyantes. En tête, le très efficace et irréprochable Kiss The Bride, qui devrait, s'il sort en single, ravir les nostalgiques des années 1980. On y retrouve en effet un bon beat régulier, des vocoders astucieux et un refrain absorbant porté par la voix exceptionnelle et (très très très) haut perchée de Willem. Il faut l'avouer, derrière ce titre qui n'a rien à envier aux Pet Shop Boys, le reste du disque peine vraiment s'imposer. Pourtant, il faut bien reconnaître que les intentions du bonhomme de ne pas faire de la soupe se ressentent. « La tortue », comme on l'appelle, a su s'entourer d'un casting de bonne facture, sait manier le second degré et semble ne pas vraiment trop se prendre au sérieux. Comme le montre le premier single Elu produit de l'année, dont il ne serait pas étonnant que les arrangements seventies soient signés par Burgalat. Comme le prouve aussi le deuxième single disco-pop Double Je, qui évoque clairement certaines de ses influences (The Bee Gees). Comme l'atteste encore le titre La Tortue, qui fait référence à son joli surnom.

Pour le reste, le disque tombe très souvent dans le ringard et les excès vocaux (voix trop poussée, trop maniérée). On pense notamment au funky et désuet Quelle chance, au groove poussif de Le Lycée, aux délires disco bordéliques d'Intemporel (cette voix qui part dans tous les sens sans jamais savoir où elle est...), à la ballade down tempo aux textes ridicules (Safe Text, qui sent le Zazie à plein nez) ou encore au ridicule Bombe anatomique. Dans le domaine des chansons calmes, il n'y a guère que Jacques a dit, titre trip-hop progressif, qui arrive à mettre en valeur la voix de Willem, qui révèle une belle potentialité à offrir de l'émotion.
Bref, si le premier disque de Christophe Willem est meilleur que les autres opus réalisés par les précédents gagnants de la Nouvelle Star, il sera nécessaire pour l'artiste de faire le tri dans ses influences et dans ses gimmicks vocaux pour n'en retenir que l'essentiel.


Christophe Willem - Inventaire

01. Jacques a dit
02. Quelle chance
03. Elu produit de l'année
04. Double jeu
05. Chambre avec vue
06. Le lycée
07. Intemporel
08. Safe Text
09. Kiss The Bride
10. Pourquoi tu t'en vas ?
11. Demain
12. La Tortue
13. Bombe anatomique
14. Double jeu (Original)
15. Jacques a dit (Remix)

A découvrir
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Stereotypical Working Class - Interview
Stereotypical Working Class - Interview
Up and Down, l'hymne des lofteurs
Up and Down, l'hymne des lofteurs