8.5/10We Are Terrorists - Don't Panic

/ Critique - écrit par Dat', le 23/09/2008
Notre verdict : 8.5/10 - We need the bass drum (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Les We Are Terrorists balancent avec Dont Panic un ep jouissif, bourré de saturations et de délires drogués. Envie de sauter partout détectée...

Un jour, j'avais un peu bu, et j'ai eu une super envie de me mettre une cagoule sur la tête, de crier dans un mégaphone rose et de taper tous mes potes avec un synthé pourri. Manque de pot, un de mes camarades est décédé d'une hémorragie cérébrale, ce qui a nécrosé instantanément en moi la possibilité de continuer ce délire au combien rejouissant. Les colocataires des We Are Terrorists ont du avoir quelques bosses, mais rien d'assez grave pour freiner l'envie irrépressible du groupe de sauter à pieds joints sur leurs claviers et boites à rythmes. 

Parce qu'au final, We Are Terrorists (WAT), c'est en schématisant, deux excités qui balancent une électro rageuse, entre textes scandés au micro et mélodies viciées par des saturations monstres. On voit bien les larrons commencer un morceau tranquillou, pour finir en explosant tout le studio d'enregistrement avec une tronçonneuse, le sourire aux lèvres s'il vous plait.

Les Wat, qui crient
Les Wat, qui crient
Mais ces deux lyonnais réservent des surprises que pas mal de groupes dans le genre n'ont pas forcément sous le coude. Prenez Ground Zero : Beat bien âpre, son cradingue, chant noyé sous des parasites salvateurs, le tout distille une mélodie jubilatoire, pour un vrai petit tube qui arrache. Le resultat peut retourner une salle de concert en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Vlan, break, voix cristalline qui hulule, on se retrouve dans un titre oscillant entre vieille dance et chanson Pop FM maculée de drogue, avant que tout reparte dans un tourbillon affolant pour un dernier déferlement sonore. Ca saute dans tous les coins, ça pue la sueur, il y a des lumières de partout et le chanteur se fracture la jambe en voulant sauter dans le public : les petits bonheurs simples de la vie.

Dancing Choose

Car Commercial et Burn Your Club débarquent eux en promettant d'être les tubes de l'Ep. Et ils le sont. La masse cradingue omniprésente perlant sur la totalité du maxi est poussée au maximum. C'est frontal, les lignes de synthés virevoltent, Car Commercial bug de partout, le chanteur te vomit dans la gueule, et c'est normalement la dernière fois que tu pourras utiliser ta chaîne hi-fi, vu qu'elle aura grillée juste après. Mais ce n'est pas trop grave, ton cerveau en bouillie sortait déjà de tes oreilles. Mention spéciale aux petites réminiscences 8-bits sur le dernier tiers de Burn Your Club : Crystal Castles et Timbaland se battent pour savoir qui est le proprio d'un sample, les WAT préfèrent le violer.

Ce qui est dommage quand on n'a plus de tympan, c'est que l'on doit arrêter d'écouter de la musique. Triste, vu que le vrai petit trésor de ce "Don't panic" est bien Western Spaghetti, placé en queue de peloton. Instrumental, assez simple comparé à ses grands frères, il distille une mélodie guillerette, flamboyante, renvoyant aux petites bombes French Touch d'il y a dix ans, mais torturées par deux grands malades. Un truc mi-insouciant, mi-cramé, qui te plonge la tête dans un océan de couleurs, qui te donne envie de lever les bras en criant, tout en te faisant perdre l'équilibre à cause d'une gangrène crasseuse et sous-jacente départageant une grosse mandale d'un truc sympa. 

Ce premier Ep des WAT est la bonne pioche de la rentrée pour annihiler une installation sonore : c'est crade, ça frappe, ça arrache dur, ça hurle, ça crisse et c'est surtout méchamment jouissif. C'est comme écouter de la musique avec un détecteur de métaux dans la tête et un réacteur d'avion dans le cul. Et non, je ne ferrai pas de parallèle avec des groupes ayant pignon sur rue. Ils n'ont pas lieu d'être.

Don't panic, it's just a Home Run.

 

We Are Terrorists - Don't Panic
01. Burn Your Club
02. Car Commercial
03. Ground Zero
04. Western Spaghetti 

A découvrir
Stereotypical Working Class - Interview
Stereotypical Working Class - Interview
Merzhin - Pleine Lune
Merzhin - Pleine Lune
Blur - Best of
Blur - Best of