4.5/10Les Wampas - Rock'n'roll part 9

/ Critique - écrit par juro, le 12/03/2006
Notre verdict : 4.5/10 - United States of Wampas (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Annoncé à grand coup de censure pour son single scandale, le nouvel album des Wampas avait de quoi laisser dubitatif. Tapant toujours aussi fort sur les ambulances à la manière d'un vrai groupe punk façon oldies, Didier Wampas et ses acolytes mènent une croisade dont le seul et unique but est de dénoncer le manque d'intégrité de certains au travers d'un foutraque électrique. Drapé de la « bannier of the stars » et revêtant un chapeau de cow-boy, la photographie ironique annonce d'emblée la couleur. Pourtant, difficile d'adhérer à toutes les provocations écrites par l'interprète sur Rock'n'roll part 9 même si certaines sont drôles...

Chanter volontairement mal. Le leader des Wampas le dit lui-même et on ne le contredira pas. Sa voix est instable dans ce mélange d'électricité duquel le trio infernal de guitares, dans lequel Tony Truant fait son apparition, crée tout de suite l'ambiance mais cela reste tout de même assez classique. La démarche volontairement potache des Wampas a du mal à rester agréable, du punk à l'état brut ni plus ni moins. La « poésie » de Didier Wampas est toute relative mais elle est vraie, brute de coffre, sans ambiguïté ni métaphore, ce qui fait du groupe un des derniers survivants de la scène alternative des années 1980. Ayant survécu tant bien que mal les années passant sans langue de bois ni en se vendant au plus offrant, le groupe joue dessus comme à travers le documentaire For the rock mais cela reste insuffisant pour faire de Rock'n'roll part 9 un disque seulement définitivement provoc'.


En effet, les Wampas restent dans leur créneau propre au punk, le vrai, des titres courts avec des guitares saturées pour les titres punk (Johnny, St Rémi...) tranchant avec l'ambiance plus posée des titres pop. Quelques thèmes traités se révèlent amusants : l'apparence (Christine), les oubliés des danses en flinguant U2 au passage (Danser sur U2). D'autres se veulent plus personnelles sur un gros fond de guitare : le ramonien Quand j'étais psycho, d'autres peu utiles Patrick et Tokyo Yaki. Passons sur le single volontairement provoc' qui a du défriser Bernadette C. attaquant à tout va les frasques présidentielles car Didier Wampas a d'autres têtes de turc principalement tirés de l'actualité des derniers temps (Kate Moss, Johnny Hallyday et U2 notamment...). Hélicoptère ressort largement du lot. Au final, on ressort avec une impression fortement mitigée où les très bons titres se font rares, où le potache est roi, où le groupe a décidé de pousser le bouchon un peu plus loin sans être véritablement inspiré.

Avant tout, les Wampas est un groupe à découvrir sur scène plutôt que sur disque pour l'ambiance dégagée car s'ils ont bel et bien restés intègres et fidèles à leurs principes, ils n'ont pas non plus fait évoluer leur musique et comme The Ramones, les opus sont inégaux de titre en titre et d'un album à l'autre. Celui-ci reste tout simplement moyen avec ses bons et ses mauvais mots, volontairement provoc', volontairement Wampas. Les fans y trouveront leur compte.

Les Wampas - Rock'n'roll part 9

01. Christine
02. Chirac en prison
03. Danser sur U2
04. Quand j'étais psycho
05. St Rémi
06. Rimini
07. Hélicoptère
08. Patrick
09. Tokyo Yaki
10. Seul en Gaspésie
11. Boogaloo
12. Johnny
13. Edimbourg

A découvrir
Bloodhound Gang (The) - Hooray for Boobies
Bloodhound Gang (The) - Hooray for Boobies
Watcha - Mutant
Watcha - Mutant
Silmarils - Original Karma
Silmarils - Original Karma