9/10Wakeshi­ma Kanon - Lolitawork Libretto

/ Critique - écrit par Mandark, le 01/07/2010
Notre verdict : 9/10 - Stra"Diva"Rius (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 2 réactions

Après l'album Shinshoku Dolce qui l'avait révélée sur la scène internationale il y a un an, Wakeshima Kanon transforme l'essai dans un style toujours aussi inspiré.

C'est à l'âge de trois ans que Wakeshima Kanon commence le violoncelle et suit un enseignement professionnel approfondi de sa pratique. Quelques années plus tard, en entrant au lycée, elle décide de former un duo de violoncelles, ainsi qu'un ensemble classique et à l'âge de quinze ans rejoint la formation d'un autre ensemble en tant que violoncelliste baroque et participe à de nombreux récitals et concerts. A cette période elle s'essaie à la composition et commence également à se produire en tant que chanteuse dans un groupe pop rock. Deux ans plus tard elle passe une audition organisée par Sony Music Japan et en ressort finaliste. S'en suivra un premier contrat en tant que professionnelle sur le label DefSTAR Records Inc. Son talent attire également l'attention de Mana (ex Malice MIZER et actuel leader de Moi Dix Mois) qui s'est imposé comme une figure emblématique de la scène Rock Gothique japonaise. Le son riche et obsédant Icône virtuose
Icône virtuose
de Wakeshima Kanon se mariant parfaitement avec l'identité Gothic Lolita pour laquelle Mana est notamment réputé, il décide de produire la jeune artiste pour son premier single, Still Doll, et son premier album Shinshoku Dolce, qui va lui apporter une popularité internationale à la croissance impressionnante. Grande amoureuse de notre beau pays, elle y fera de nombreuses références tout au long de sa carrière et donnera deux concerts à Japan Expo 10ème impact en 2009. Comme pour Shinshoku Dolce c'est d'abord en Europe que sortira son deuxième album, dont il est question ici, le 7 juillet, et la France aura même le privilège de le découvrir en avant première mondiale dès le 1er juillet lors du Japan Expo 11ème impact, où elle est aussi nommée dans les catégories « meilleur artiste ou groupe » et « meilleur album » de la cérémonie Japan Expo Awards 2010.

Lolitawork Libretto marie donc de nouveau violoncelle et musique électro, un mix qui ne plaît pas à tous mais que Wakeshima Kanon sait indéniablement utiliser pour que sa musique donne corps à un univers de rêveries mélancoliques qui n'est pas sans évoquer Alice au Pays des Merveilles façon Tim Burton, ou dans une moindre mesure American McGee, tout en conservant une certaine légèreté innocente et rafraîchissante. Dès les premiers sons de cordes du morceau d'intro (Shakespeare no Wasuremono – Prologue) on a l'impression de regarder par le trou de la serrure de la porte d'une jeune fille endormie dans sa chambre au milieu de jouets inanimés, et qui rêve qu'ils sont plus vrais que le monde réel. La suite de l'album est comme une visite guidée de cette rêverie, tour à tour enjouée (Marmelade Sky) puis plus grave (Tomei No Kagi), quelquefois même burlesque (Princess Charleston), mais toujours passionnée. La voix de la chanteuse est le fil rouge de cette ballade dans un univers romantique qu'elle sait précaire mais qu'elle voudrait ne jamais quitter, alors elle l'invente à chaque instant pour qu'il continue d'exister. Il en résulte une ...et icône gothique
...et icône gothique
ambiance un peu fantastique, fantasmagorique où le timbre jeune et clair de la voix de Wakeshima Kanon semble voyager sur la sonorité plus grave de son violoncelle, en parfait accord au milieu d'une rythmique techno qui, loin de contraster avec eux, leur fait écho. L'ensemble « dessine » au fur et à mesure de l'écoute de Lolitawork Libretto une successions de paysages sonores des plus envoûtants, qui invitent à la contemplation.

Sans aucun doute une grande figure du mouvement Gothic Lolita, et assurément une grande artiste, Wakeshima Kanon confirme tout le bien que l'on pensait d'elle et est bien partie pour devenir une valeur incontournable de la scène japonaise et, espérons-le, internationale.

Lolitawork Libretto sera également disponible en édition CD+DVD limitée, comprenant notamment le clip de Lolitawork Libretto – Storytelling by Solita.

Wakeshima Kanon - Lolitawork Libretto

01– Shakespeare No Wasuremono – Prologue
02– Kajitsu No Keikoku
03– Heroine Syndrome
04– Twinkle Star!
05– Tomei No Kagi
06– Marmalade Sky
07– Kuroneko To Pianist No Tango
08– Princess Charleston
09– Tree Of Sorrow
10– Celmisia
11– Otome No March
12– Shakespeare No Wasuremono – Epilogue
13– Lolitawork Libretto – Storytelling By Solita

A découvrir
Alizée - Gourmandises
Alizée - Gourmandises
M - Le Baptême
M - Le Baptême
Moby - Play
Moby - Play