9/10Vitalic - Ok Cowboy

/ Critique - écrit par Kassad, le 15/04/2005
Notre verdict : 9/10 - Energic ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 9 réactions

Je dédie cette critique à tous ceux qui ont cru que la tek était morte dans la fin des années 90. La "french touch" a connu son heure de gloire, mais elle a du mal à passer le cap du troisième millénaire comme en témoigne le controversé Human after all des Daft Punk. Et si c'était l'illusion d'optique qui nous masquait la relève ? Si aujourd'hui les Versaillais semblent avoir du plomb dans l'aile, au fond des alpes se cache la réserve : les nouveaux fleurons de la scène électro française sont en effet les grenoblois The Hacker, Miss Kittin, Oxia, Agoria et ... le dijonnais Vitalic.

Puissant et festif sont les premiers termes qui me viennent à l'esprit quand je pense à Ok Cowboy. Il s'agit d'un album 100% électro sans sample et presque pas de voix. Une boite à rythme soutenue et un synthé omniprésent suffisent, c'est dans le dénument qu'on reconnait les artistes. Pas besoin de paillettes ni de fanfreluches : vous serez prévenu c'est du lourd qui vous attend au tournant. On pourrait presque parler de "Techno-métal". D'ailleurs dès la deuxième piste, Poney Part I, on se croirait face à une version remixée, pardon : dopée à la testostérone serait plus approprié, des Daft Punk. La troisième piste nous montre le péché mignon de Vitalic : vous pourriez jurer entendre des guitares électriques mais en fait c'est encore et toujours du 100% électro. La véritable "tuerie" de l'album est l'incontournable La Rock 01 : un départ tranquille suivi d'une montée progressive qui semble n'en jamais finir. Il y a la dedant de quoi faire exploser tous les dancefloors. Toujours dans cette veine, presque métal, d'Ok Cowboy on peut citer les pistes No Fun et surtout New Man qui en étonnera plus d'un.

Mais Vitalic ne se contente pas de bourriner (dans le bon sens du terme s'il vous plait!), et c'est là qu'il surpasse ses prédecesseurs. Les pistes U and I, Polkamatic sont beaucoups plus légères et permettent de faire redescendre la tension accumulée dans les autres morceaux. Enfin il y a le superbe Trahison sur lequel il n'y a qu'à fermer les yeux pour se retrouver en plein voyage dans l'espace.

Il n'y a pas grand chose à jeter dans cet album, même en me concentrant très fort je vois pas ce que je pourrais vous citer. Je le conseil à tous et surtout à ceux qui pensent que techno rime avec Royal Gigolo. C'est dingue ce qu'on peut faire avec un ordinateur de nos jours !

A découvrir
t.A.T.u. - 200km/h in the Wrong Lane
t.A.T.u. - 200km/h in the Wrong Lane
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Saez - God Blesse
Saez - God Blesse