7/10Verluca (Constance) - Adieu Pony

/ Critique - écrit par juro, le 21/05/2007
Notre verdict : 7/10 - L'importance d'être Constance (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

L'album se montre intéressant en tournant ses textes avec des faux airs de joyeuseté délirante.

L'humour féminin en chanson est en plein boom. Nouvelle découverte en la matière : Constance Verluca. Tournant en dérision ses propres expériences sur un folk simple mais efficace, la jeune femme nous agrémente de bonnes paroles bien péchues, sortant tout droit de divagations sur des sujets aussi divers que variés. A ce titre, Adieu Pony est un au revoir en forme de bienvenue. Tout un symbole...

Constance Verluca
Constance Verluca
Absurde, doucement folle, hypocrite, méchante, menteuse, vénale... C'est sûr Constance est une fille à la langue bien pendue mais Verluca est une interprète de talent et avant tout une parolière à la plume acérée, parvenant à provoquer des mouvements redondants au niveau des zygomatiques. Elle réalise ses preuves en chanson avec l'aide de Noah Georgeson, guitariste d'un autre furieux folk : Devendra Banhart. Le genre à la française prend une tournure moins dramatique, parfois poétique mais avant tout comique. Mais comique sans comédie. Sans s'égarer de son ton de départ, la jeune femme charme par ses textes percutants et sa petite voix ronronnante. Fan transi de son acteur préféré (Matt Dillon), créatrice de rimes pauvres (Blues) pour les apéritifs, Constance Verluca offre aussi des textes à mourir de rire. En revisitant l'histoire la plus célèbre de traîtrise (Judas) ou jouant les fortes têtes suite à une rupture (C'est faux) complété à merveille par son prolongement logique car dépressif (Les Trois copains). Une grande part de la douzaine de titres est bourré de réflexions drôles bien tournés en chanson (Ding Dang Dong, Le Clown et le soldat).

Constance Verluca
Constance Verluca
Adieu Pony
fait la part belle à la rigolade, c'est certain mais elle aime aussi tirer sur les ambulances le sourire aux lèvres (Tu es laide) ou complètement délurée (Majeure). Si la rythmique reste relativement limitée dans ses carcans, le disque est un bon exemple du genre dont la chanson française parvient à se doter en ce moment. Quelques exceptions à la règle donne un ton rock à l'ensemble (Je simule) mais toujours avec la même ligne directrice. Le meilleur reste sans doute le très 60's Donne-moi ta vie.

L'album se montre intéressant en tournant ses textes avec des faux airs de joyeuseté délirante. Les titres se succèdent avec la même envie de créer une rigolade autour de tous les excès dont serait capable cette furieuse à l'air doux. Mention : réussi dans son album parce que Constance c'est de la rigueur.



Constance Verluca - Adieu Pony
01. C'est faux
02. Les Trois copains
03. Tu es laide
04. Je simule
05. Majeure
06. Le Clown et le soldat
07. Ding dans dong
08. C'est le moment de mourir
09. Judas
10. Donne-moi ta vie
11. Matt Dillon
12. Blues

A découvrir
Deftones - Around the fur
Deftones - Around the fur
Matt - Rnb 2 rue
Matt - Rnb 2 rue
Flaw - Through the Eyes
Flaw - Through the Eyes