9/10L'uppercut Full of silence and fury de The Buffalos

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 28/03/2013
Notre verdict : 9/10 - Hardi les gars (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

En règle générale, les bovidés qu'on nomme en anglais buffalo ne font pas dans la dentelle. Ainsi l'image que l'on a du bison est plus celle d'un animal prêt à charger au moindre signal que celle d'un paisible herbivore.

Massif et dévastateur

Il va de soi que ce nom colle parfaitement à la musique que nous
Pirates ! Et le bandeau sur l'œil ?
présentent les 4 membres de The Buffalos : massive, rentre-dedans et terriblement dévastatrice, comme le titre de ce premier album, Full of silence and fury, même si on peine à trouver un peu de silence dans cette fureur constante dont nous abreuve The Buffalos. Il faut dire que leur musique se résume en peu de mots : rock'n'roll, metal et hard-rock (le groupe cite comme influences Pantera, Clutch, System of a down ou encore Mastodon auxquelles on aurait volontiers ajouté le Metallica de Death magnetic et Sonata Arctica). Ce mélange prend vie avec d'incessants changements de tempo comme sur Dust of rhino ivory qui prend un malin plaisir à nous perdre dans des changements de courant, véritables maelströms qui ne peuvent que nous entraîner avec eux.

Whiskey, I don't remember my name

Et que dire de la voix... Elle est tout simplement magistrale avec des chants de marin pour nous mettre dans l'ambiance pirate de Full of silence and fury, comme sur Jaguar liquor sur laquelle on ne peut s'empêcher d'entonner à pleine voix avec les chœurs « Whiskey !
Pirates ! Même pas de joue balafrée?
Whiskey ! Whiskey ! Whiskey ! I don't even remember my name ». Mais la voix sait aussi se faire douce comme sur les interludes Alba sum ergo evertens et Nigra sum ergo Fromosa, tout comme elle sait manier les subtilités (aha) du chant death/black comme sur The call of the sea.

Pirates, rhume et liberté

Quant aux paroles, elles parleront parfaitement à l'auditeur, à condition qu'il soit fan d'histoires de pirates. De toute façon, qui ne l'est pas ? The Buffalos nous parlent ainsi de whiskey (Jaguar liquor), de rhum, de pistolets et de dés (Alba sum ergo evertens), de tempêtes (Black storm) mais surtout ils nous parlent de liberté, cette liberté chère aux pirates d'hier comme d'aujourd'hui. C'est ainsi qu'ils clament « Freedom is my kingdom, liberty is my bride » sur Unleash the pirate within. Un hymne certainement.

Cette liberté retentit comme le maître mot de cet album qui, imposant sans être pachydermique, ne se cantonne pas à un seul type de musique, un seul type de voix mais explose au contraire les murs artificiels bâtis entre les différents styles de rock. Pour notre plus grand bonheur.

Point fort : savoir nous emmener avec eux sur leur bateau pirate cerclé de métal

Point faible : même pas un clip, un live correct à se mettre sous la main

On est donc obligés de se rabattre sur le teaser de leur album.

The buffalos – Full of silence and fury

01. Golgotha
02. Jaguar liquor
03. Dust of rhino ivory
04. Alba sum ergo evertens
05. Antarctica
06. Black storm
07. Unleash the pirate within
08. When the devil
09. Nigra sum ergo Formosa
10. Ebony
11. The call of the sea
12. Autumn

A découvrir
Artsonic - Fashion Victim
Artsonic - Fashion Victim
Alpha Jet - Interview
Alpha Jet - Interview
Alpha Jet - Luxe Out
Alpha Jet - Luxe Out