La Tour prend l'air à Voisins-le-Bretonneux - Edition 2005

/ Compte-rendu de concert - écrit par Filipe, le 27/06/2005

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Lancé en 1999, La Tour prend l'air est devenu l'un des festivals musicaux incontournables d'Ile de France. Depuis sa création, le festival a pris de l'ampleur et sa reconnaissance ne cesse de progresser tant du côté institutionnel qu'au sein des réseaux professionnels et amateurs. La formule est assez simple : 2 jours en plein air, dans un cadre bucolique, rassemblant le public autour d'artistes de tous styles, professionnels ou en découverte, des animations diverses et variées, quelques commerces, ainsi qu'une poignée d'associations locales. Le festival alternatif de l'Ouest parisien se veut "une alchimie réussie entre le culturel et le social, la musique et la fête".

La sixième édition du festival La Tour prend l'air s'est donc tenue les vendredi 27 et samedi 28 mai derniers. Comme à l'accoutumée, il s'est déroulé en deux lieux juxtaposés : l'Espace Culturel Decauville, ancien corps de ferme fortifié et restauré en plein centre ville de Voisins-le-Bretonneux, et le Jardin Eugène Fleuré ; l'utilisation de ces deux scènes permettant l'accueil de 2 000 spectateurs par jour. Et c'est sous un soleil radieux que les artistes invités par Kontshaprod ont pu se produire sur scène et être aperçus dans les allées du festival. Compte-rendu en images :

Jim Murple Memorial, un concentré de musique jamaïcaine et noire américaine des "sixties"...

Le jardin Eugène Fleuré, animé par Fuzati et son Klub (assez "select") des Loosers...

Côté cour, Dombrance, inaugurant la deuxième journée du festival sous un soleil de plomb...

Quelques minutes plus tard, les excellents Delavega présentaient leur album Falling into place face à un public visiblement inanimé...

Mixant pop, électro et noise, DJ Torsenu dans ses oeuvres...

Tête d'affiche de cette sixième édition, le groupe Mass Hysteria venait présener son dernier album, ce qui n'a pas empêché les cinq fantastiques de reprendre les tubes qui ont fait leur gloire...

Les lumières de JMPZ, s'opposant à la tombée de la nuit, envers et contre tout...

Au-delà de la programmation, essentiellement faite d'artistes français, cette sixième édition recevait donc plusieurs associations humanitaires, parmi lesquelles Attac, le Secours Populaire, Icare et Go to Togo. A l'écart des scènes, les spectacles de jongleurs et de percussionnistes, les prouesses de graphistes et des guitaristes acoustiques, ainsi que quelques petites saynètes médiévales, faisaient office d'animations. La Tour prend l'air est un festival chaleureux, jouissant d'un excellent cadre géographique, idéal pour faire quelques belles découvertes (Delavega ou JMPZ, cette année) et pouvoir aller à la rencontre d'artistes français ou internationaux, au détour d'une allée ou aux alentours de la buvette.

Plus d'infos sur http://www.festivaltpa.fr.st/

A découvrir
Cri de la tour (Le) à Voisins-le-Bretonneux - Edition 2003
Cri de la tour (Le) à Voisins-le-Bretonneux - Edition 2003
Mass Hysteria - Contraddiction
Mass Hysteria - Contraddiction
Stereotypical Working Class - Illusions
Stereotypical Working Class - Illusions