9/10Tigran Mansurian - String Quartets

/ Critique - écrit par wqw..., le 26/10/2006
Notre verdict : 9/10 - Troublant ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Sans lourdeur, ni emphase, Tigran Mansurian propose une musique naturelle et lumineuse qui n'aime pas jouer avec les émotions.

Les fidèles du label ECM connaissent le travail de Tigran Mansurian, notamment ses collaborations remarquées avec l'altiste Kim Kashkashian. Pour cette troisième sortie dans la collection "New Series", c'est le non moins talentueux Rosamunde Quartett qui interprète ses deux premiers concertos pour cordes, ainsi qu'une troisième oeuvre, intitulée Testament.

Le compositeur arménien propose ici une musique sobre, parfois minimaliste, mais toujours très expressive, que l'on peut, sans comparaison hasardeuse, rapprocher de Béla Bartók et Franz Schubert. Sortant souvent du droit chemin, cherchant à se détacher des figures de styles par trop évidentes, le quatuor a le calme et l'inflexion nécessaire pour que son interprétation mette en avant la puissance émotionnelle de l'oeuvre de Mansurian.

Et pour cause, le compositeur tente de marquer la mémoire d'une tâche indélébile. Il lance des bouteilles musicales à la mer, espérant du plus profond de lui-même que quelqu'un tombe dessus et prouve ainsi son existence. Autobiographie marquée par l'histoire d'une famille, d'un peuple et quelques influences littéraires comme celle de Faulkner... L'atmosphère qui marque son oeuvre se nourrit également d'art populaire et de sacré, le tout étant équilibré avec minutie.

Tigran Mansurian digère également le sérialisme, l'atonalité et le système dodécaphonique de Schönberg, mais dans un traitement bien différent de celui d'Arne Nordheim, puisqu'il s'agit ici d'une musique de chambre qui ne nécessite pas une oreille aguerrie. Même si Mansurian travaille plusieurs années ses compositions, de manière extrêmement réfléchie, c'est le corps qui les ressent pleinement, l'âme et en aucun cas le cerveau.

Dédié à la mémoire de sa femme, c'est un vibrant hommage qu'il lui rend... Sans lourdeur, ni emphase, il propose une musique naturelle et lumineuse qui n'aime pas jouer avec les émotions. Au contraire, il les tire dans un même sens et celles-ci s'implantent profondément dans le coeur de son auditeur. Troublant !

 

Tigran Mansurian - String Quartets (avec Rosamunde Quartett)
01. String Quartet n°1 - I. Allegretto
02. String Quartet n°1 - II. Agitato
03. String Quartet n°1 - III. Maestoso
04. String Quartet n°2 - I. Andante
05. String Quartet n°2 - II. Larghetto
06. String Quartet n°2 - III. Andante
07. Testament

A découvrir
Maximum Kouette (Le) - Moi j'aime ça !
Maximum Kouette (Le) - Moi j'aime ça !
Watcha - Mutant
Watcha - Mutant
Pleymo - Keçkispasse ?
Pleymo - Keçkispasse ?