The Spinto Band - Interview

/ Interview - écrit par Vincent.L, le 08/04/2006

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Interview de The Spinto Band

Dans le cadre de deux journées de promotion du groupe The Spinto Band à Paris, Krinein a rencontré, mercredi dernier, la nouvelle sensation pop américaine. L'occasion d'un entretien avec Nick Drill et Thomas Hughes, les deux auteurs principaux des dix brillantes chansons de leur dernier album Nice and nicely done.

Krinein : Avant Nice and nicely done, vous avez réalisé sept albums autoproduits. Est-il possible de se les procurer?
Thomas Hugues : La majorité de ces albums ne sont plus disponibles à la vente. A l'époque, nous étions juste des adolescents qui avons autoproduit des disques sur notre propre label. Nous avons pressé environ cent copies et on s'est rendu compte qu'on en vendrait pas tellement plus.

K.: Etiez-vous déjà tous les six à ce moment ?
T.H. : Oui. Nous sommes ensembles depuis environ 1997. Comme nous étions amis, on formait déjà un groupe. Un jour, nous avons trouvé un magnétophone à quatre pistes sur lequel nous avons pu commencer à enregistrer des titres. C'était comme un jeu pour nous. Un hobby. Nous avons débuté l'enregistrement des chansons lors de soirées chez les uns ou chez les autres et pendant les temps libres. C'est comme cela que nous avons commencé à être souvent ensemble pour jouer à un si jeune âge.

K.: Quels groupes écoutiez-vous à l'époque ?
T.H. : Plus jeunes, nous écoutions The Flaming Lips, Ween, The Residents, The Beatles (...)
Nick Drill : (...) The Kinks.

K.: Et à l'heure actuelle ?
T.H. : Maintenant, ça a pas mal changé. Harry Nilsson (...)
N.D. : Ah ouais, Harry Nilsson c'est vraiment extraordinaire !
T.H. : (...) Deerhoof, Half-Handed Cloud, The Cardigans (...)
N.D. : (...) Richard Hawley.

K.: A propos du titre de l'album, Nice and nicely done (ndr : en français « joli et joliment fait »), est-il prétentieux ou avez-vous juste conscience de la qualité de vos créations ?
T.H. et N.D. : (Rires). Non, non, non. C'est pas ça.
T.H. : En fait, c'est une phrase qui nous a rassemblé en tant que groupe. Pendant l'enregistrement de l'album, quand par exemple quelqu'un jouait au « kick ball » et que l'on trouvait qu'il faisait un beau geste ou mouvement, on disait : « Nice and nicely done »! Comme on aimait bien la façon dont ça sonnait, on a gardé l'idée. Ca n'a jamais vraiment été une référence à l'album.

K.: Avez-vous rencontré des problèmes particuliers pendant l'enregistrement de Nice and nicely done ?
N.D. : La principale difficulté était la séparation physique des membres. Comme nous étions tous à l'université à l'époque, nous avons fait l'album petit à petit, dès que nous avions des pauses dans nos emplois du temps. Nous avons aussi enregistré pendant les vacances. Mais nous n'avons jamais réellement considéré cette situation comme un problème. C'était juste comme ça. Et c'est de cette manière qu'on a fait le disque au final.

K.: Etant donné le nombre conséquent de chansons que vous avez écrites avant Nice and nicely done, pourquoi avoir choisi de ne mettre que 10 chansons sur l'album ?
N.D. : Nous avons pris les 10 chansons qui sonnaient le mieux en tant que groupe, tous ensembles. Nous avions essayé d'en ajouter d'autres mais ça n'allait tout simplement pas pour le son que nous souhaitions pour la cohérence de l'album.

K.: Vous attendiez-vous au succès du titre Oh Mandy ?
N.D. : Les gens l'aiment, c'est tout ce qu'on peut dire. A aucun moment nous avons pensé que la chanson aurait un tel retour.

K.: Comment l'album est-il accueilli dans votre pays d'origine (ndr : les Etats-Unis) ?
N.D. : Pour être honnête, le disque est mieux accueilli au Royaume Uni et en Europe en général.

K.: Avez-vous un message particulier à faire passer avec ce disque ?
N.D. : Non, pas vraiment.
T.H. : Non. Le principal est que nous nous éclations avec nos chansons. Nous préférons faire de la musique plutôt que de donner des messages.

K.: Où en est l'écriture du prochain opus ?
N.D. : Comme on fais des concerts en ce moment, on joue quelques nouvelles chansons. On les essaye sur scène. Mais je ne sais pas si ces chansons seront sur le prochain album. Néanmoins, il est fort probable que certaines se retrouvent tout de même au final sur le futur album.

A découvrir
Bratisla Boys - Stach Stach
Bratisla Boys - Stach Stach
Strokes (The) - Is This It
Strokes (The) - Is This It
Ellis-Bextor (Sophie) - Read my Lips
Ellis-Bextor (Sophie) - Read my Lips