The Gathering - Interview

/ Interview - écrit par Loic, le 19/03/2006

Temps de lecture estimé de l'article : 9 minute(s) - laisser un commentaire

Interview de The Gathering

Nous avons eu la chance de rencontrer Anneke van Giersbergen (chant) et Frank Boeijen (claviers) du groupe The Gathering lors d'une journée promo à Paris, en prévision de la sortie de leur prochain album, Home :

Krinein : Votre nouvel album est maintenant terminé et devrait être dans les bacs d'ici un peu moins d'un mois. Comment le décririez-vous à ceux qui ne l'ont pas encore écouté ?
Anneke : Cet album est très pur et proche de nos coeurs. Nous avons cherché à rendre les chansons plus chaleureuses et plus unifiées. L'album a un côté sombre, mais on a aussi des chansons plus rythmées et des passages lumineux, il y a beaucoup d'atmosphères différentes...

Une question à propos de Solace, le huitième titre de l'album. La chanson commence avec une voix parlée en espagnol... Pourquoi ce choix ?
Frank : En fait, il n'y a pas seulement de l'espagnol dans cette chanson...
Anneke : Oui, en fait il y a cinq langues différentes.
Frank : Du français, du norvégien, du néerlandais... L'idée derrière tout ça était de créer une sorte de chaos, avec beaucoup de gens qui parlent, quelque chose comme ça... Bien sûr il y a aussi de l'anglais, puisqu'Anneke chante en anglais. Elle essaie en quelque sorte de remettre dans l'ordre dans ce chaos... C'est ça Anneke ?
Anneke : Exactement, Frank !

Vous avez enregistré cet album dans une vieille église. Pourquoi ? Comment peut-on ressentir ça dans l'album ?
Anneke : Je pense que c'est un point positif, parce qu'on peut vraiment sentir l'atmosphère de cette église dans la musique, parce que, quand on y était, c'était juste un sentiment agréable, c'était vraiment un cadre sympathique. On a enregistré là-bas pendant un mois, on y dormait et on y mangeait, on pouvait vraiment se concentrer sur nos chansons... Je pense que c'est aussi de là que vient cette unité, cette atmosphère qui enveloppe tout l'album, c'est vraiment parce qu'on est restés là pendant un mois, et on était vraiment centrés sur l' « humeur » de cet album.

Que pouvez-vous nous dire sur le processus d'écriture de l'album ? Quand l'avez-vous composé ?...
Frank : Je crois qu'on en a écrit la plus grosse partie pendant l'été 2005. On avait déjà plein d'idées avant, mais ce n'était pas vraiment des chansons. On a vraiment travaillé dessus pendant l'été et l'automne 2005. Le producteur nous a dit de ne pas trop achever nos compositions, pour être plus créatifs lors de l'enregistrement, dans l'église. Je crois qu'en tout on avait 14 ou 15 titres, et on en a gardé 13, donc c'est pas mal !

A quel point les titres étaient-ils achevés quand vous êtes arrivés pour l'enregistrement dans l'église ?
Frank : Je pense qu'en moyenne on était à 70 ou 80%...
Anneke : Oui, quelque chose comme ça... Mais quand on est en studio, beaucoup de choses changent ! Une chanson peut changer totalement et passer d'une humeur extrême à l'autre... Ce qui est très bien pour nous car c'est un processus très créatif !

Anneke, est-ce que le fait d'être une maman a changé quelque chose dans votre manière de faire de la musique et de la ressentir ?
Anneke : Oui, ça a changé dans la mesure où tout ce que je fais est plus fort. Tout est plus concentré, intensifié... Vraiment ! C'est quelque chose de génial dans le fait d'avoir un enfant. J'ai entendu ça de beaucoup de mères : tout est beaucoup plus pur, intense ! Evidemment, ça a un effet sur la musique, mais pas directement.

Et comment allez-vous vous organiser avec votre bébé pour les tournées ? Dans quelques semaines vous allez vous produire en Amérique... Comment allez-vous réussir à tout faire ?
Anneke : On ne va pas l'emmener là-bas parce qu'il y a beaucoup de vols en avion, c'est trop ennuyeux et fatigant pour un petit enfant, mais quand on sera en tournée en Europe on le prendra avec nous, parce que là on se déplacera par voie de terre, ce sera plus confortable. C'est génial de pouvoir combiner tout ça.

La semaine dernière vous avez donné deux concerts en Hollande. Comment vos fans ont-ils réagi aux nouvelles chansons ?
Ensemble : C'était super !
Anneke : Oui, les gens ont vraiment bien réagi.
Frank : Il y avait beaucoup de monde... On a joué trois nouvelles chansons. C'était vraiment bien parce que les gens sont vraiment bien rentrés dans la musique. On a aussi joué des chansons plus vieilles, très vieilles même, qu'on n'avait pas jouées depuis très longtemps, par exemple Liberty Bell, et Probably Built In The Fifties, qui sont vraiment deux chansons à jouer.

Justement, vous avez une discographie impressionnante (une dizaine d'albums !) alors quand vous préparez un concert, comment faites-vous pour choisir quelles chansons vous allez jouer, et aussi comment les jouer ?
Anneke : c'est un problème récurrent, parce qu'on a trop de chansons ! On parle toujours beaucoup de nos setlists... On commence par les nouvelles chansons, et on réfléchit à ce qu'on veut faire passer à travers cette setlist, et on choisit les chansons qui conviennent avec ça.

Quel est votre état d'esprit actuellement ? Vous allez bientôt commencer la tournée, votre album va sortir d'ici un mois... Etes vous impatients ou au contraire, inquiets ? Est-ce que vous avez peur de la réaction de vos fans ?
Frank : Bien sûr, j'espère que les fans vont aimer cet album, que les critiques vont être bonnes aussi, que les gens vont comprendre ce disque. On est aussi impatiente de jouer beaucoup ; que l'album soit sorti ou pas, c'est ça qui compte. Oui, on est vraiment impatients, puisqu'à part ces deux show à Amsterdam, ça fait vraiment longtemps qu'on n'est pas montés sur scène.

Vous avez sorti deux DVD, le plus récent, A Sound Relief, que vous aimez beaucoup, et le premier, In Motion, que vous n'aimez pas vraiment... Est-ce que je me trompe ?
Frank : Oui, le premier n'est pas très intéressant d'après moi, parce qu'il n'y a que deux concerts, et puis c'est tout... Bien sûr les shows sont bons, il n'y a pas de problème, il y a une énergie intéressante... Mais l'autre contient plus de bonus, qui vous en disent beaucoup sur le groupe.
Anneke : Et l'artwork est beaucoup plus joli, c'est important aussi d'avoir un belle pochette ! Mais bon, c'est quand même intéressant pour les fans, ça permet de voir l'évolution du groupe sur scène
Frank : Et une autre raison pour laquelle on n'aime pas trop ce DVD, c'est que nous n'avons pas du tout été impliqués. C'est comme si nous avions découvert l'existence de ce DVD comme ça, chez un disquaire, alors que c'est quand même écrit dessus, c'est un DVD de The Gathering, et The Gathering c'est nous, on aurait quand même dû être consultés.

J'ai entendu dire que vous alliez faire un nouveau DVD... Quand allez-vous l'enregistrer ?
Anneke : Il y a beaucoup de choses à faire, mais on espère enregistrer un concert cette année. Peut-être quelque chose de plus rock. A Sound Relief contient des chansons plutôt calmes. Comme ça ces deux DVD se complèteraient bien.

Vous ne savez pas encore quand et où vous l'enregistrerez ?
Anneke : Non
Frank : Pas exactement, mais on aimerais bien le faire à l'étranger, ailleurs qu'en Hollande.

Petite question amusante : avec l'énorme succès d'Evanescence, Nightwish et la mode de la musique gothique, vous n'avez jamais pensé à refaire quelque chose de plus heavy, vous habiller en noir, mettre du maquillage noir, tourner des vidéos la nuit dans des cimetières avec des corbeaux ?... Vous auriez un succès fou !
[rires]
Anneke : En tout cas tu as l'air très enthousiaste !
Frank : Est-ce que tu aimerais qu'on fasse ça ?!

Non, pas du tout !
Frank : Bonne réponse !
Anneke : Nous, on fait juste de la musique... Bien sûr, on fait attention à notre style, à notre apparence, on a un show avec de très beaux jeux de lumière, et parfois des vidéos en arrière-plan, on s'habille bien... Mais pour le reste ce n'est pas très important.

Pour votre nouvel album, vous avez signé chez Sanctuary Records. Pourquoi ne pas être restés chez Psychonaut ?
Anneke : Psychonaut est un très petit label, d'ailleurs, le seul groupe de Psychonaut c'est The Gathering. Mais c'est super d'avoir Psychonaut, parce qu'on est libres artistiquement parlant. D'un point de vue créatif, on peut vraiment faire tout ce qu'on veut. Et puis on a nos propres droits... Mais on n'a pas l'argent et le pouvoir suffisants pour bénéficier d'une bonne promotion. On n'a pas l'infrastructure nécessaire. On avait besoin d'aide pour progresser, pour faire un nouveau pas en avant. C'est pour ça qu'on a cherché quelqu'un pour nous aider à nous promouvoir. Mais on est toujours chez Psychonaut !
Frank : En fait, on est sous sous licence avec Sanctuary.
Anneke : Ils ne font que nous aider, et ça marche bien.

Donc vous avez toute la liberté pour faire vos albums...
Frank : Oui. En fait, c'est nous qui détenons les droits de nos chansons, ce qui facilite beaucoup les choses.

La musique de The Gathering est tellement complexe et tellement variée que quand on écoute un nouvel album, on ne sait jamais à quoi s'attendre... Est-ce que vous avez toujours envie d'essayer de nouvelles choses... je ne sais pas, pour prendre un exemple un peu extrême, un album de hip hop par exemple ?
Anneke : Oui, pourquoi pas ?! C'est ça qui est bien, on ne pense jamais à ce qu'on veut faire, on le fait ! Et ensuite on se rend compte que c'est plutôt tel genre, ou plutôt un autre. On pourrait essayer du hip hop, mais je ne suis pas sûre que je serais douée pour ça...
Frank : Il faut faire ce que l'on sait faire ! Nous, on est plutôt bons pour faire de la musique atmosphérique, avec beaucoup de sentiments mélancoliques... Après, la forme importe peu, ça peut être n'importe quoi en fait ! On verra ce qui se passera dans le futur, quelles expérimentations on entreprendra... Je pense qu'il y a beaucoup à faire au niveau des rythmiques, et de la structure des chansons... On a encore beaucoup à apprendre !

Comme je l'ai déjà dit, vous avez sorti neuf ou dix albums. Si vous jetez un oeil en arrière, avez-vous des regrets ? Etes-vous fiers de tout ce que vous avez fait ?
Anneke : Je suis fière de chaque album ! Parce que sans l'un d'entre eux, le suivant n'aurait pas pu exister ! Donc on a besoin de cette série d'événements pour arriver au suivant. C'est une suite logique. Par exemple, on est super fiers de Mandylion, qui est un tournant dans nos vies et dans la carrière du groupe. On est aussi super fiers de How To Measure A Planet, c'est une étape majeure dans l'enchaînement de nos albums.

Ces jours-ci en France, les hommes politiques se penchent sur le futur du téléchargement illégal... Qu'est-ce que vous en pensez ? Est-ce que vous téléchargez vous-mêmes des choses ?
Anneke (scandalisée) : Non !! Bien sûr que non !
Frank : Quelquefois, j'ai téléchargé quelques chansons, pour me faire une idée, mais je ne télécharge jamais d'albums entiers. Ca équivaut quand même à voler de la musique !

En fait, il y a deux points de vue divergents : ceux qui pensent qu'on ne doit pas télécharger car c'est illégal, et d'autres qui pensent que ça peut permettre de découvrir plus de choses...
Anneke : Oui, c'est génial de découvrir de la musique...
Frank : Oui, ça peut aussi aider des musiciens à se faire connaître... Et c'est beaucoup plus accessible.

... Mais selon vous, on doit acheter.
Anneke : Oui, voilà ! Et c'est pour ça qu'on doit éduquer les gens, parce que beaucoup de jeunes ne se rendent pas compte qu'ils volent ! Si tout le monde se met à télécharger, il ne nous restera plus d'argent pour faire nos albums ! Des groupes comme nous ou plus petits disparaîtront. Donc je pense qu'il faut en parler aux gens, leur expliquer les conséquences de leur geste.

Vous allez jouer à Paris dans deux mois environ, quel est votre programme pendant ces deux prochains mois ?
Anneke : On part en tournée, on commence par l'Amérique du Sud, ensuite aux Etats-Unis et au Canada pendant trois semaines, ensuite on revient et on se produit en Europe. Donc à partir de la semaine prochaine et jusqu'à la fin de l'année, on sera en concert, et on rentrera chez nous de temps en temps... On va aussi faire quelques festivals. On a vraiment hâte de revenir à Paris, parce que l'Elysée Montmartre est une salle fantastique.

Pourquoi ne pas y enregistrer le DVD ?
Anneke : On devrait !
Frank : C'est un peu délicat d'enregistrer un DVD aussi tôt, il y a beaucoup de problèmes techniques à régler... Ce serait peut-être une meilleure idée de le faire à la fin de l'année, ou peut-être l'année prochaine... On verra.

Pour finir, si je vous revois dans deux mois, quelle question auriez-vous envie que je vous pose ?
[rires]
Anneke : « Est-ce que tu as bien dormi cette nuit ? » Je pense que c'est toujours une bonne question !
Frank : « Comment s'est passé la tournée en Amérique ? »

Très bien, merci !
Anneke : C'était sympa !

Je remercie Frank et Anneke pour leur disponibilité et leur bonne humeur, et Roger de Replica records. Je remercie aussi Danorah pour son aide précieuse et indispensable.

A découvrir
Boulay (Isabelle) - Au moment d'être avec vous
Boulay (Isabelle) - Au moment d'être avec vous
Nightwish - Over the Hills and Far Away / Century Child
Nightwish - Over the Hills and Far Away / Century Child
Mushroomhead - XX
Mushroomhead - XX