8/10Tété - L'air de rien

/ Critique - écrit par Emeric, le 24/12/2002
Notre verdict : 8/10 - Un bon remontant à consommer sans modération. (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Il est motivé, persévérant et surtout déterminé. Déterminé à faire de la musique, mais cela n'a pas été si simple et son succès, il ne le doit qu'à lui-même, qu'à son talent. En effet, après de nombreuses galères, chanter dans la rue, multiples minis tournées et bar-concert, il pointe de façon impressionnante son bout du nez sur les scènes françaises.Né d'une mère antillaise et d'un père camerounais absent, il est venu en France à l'âge de 2 ans et se considère étranger quel que soit le pays où il se trouve. Cependant, ce chanteur de pop à la Keziah Jones a choisi le français pour se raconter et nous raconter.

L'air de rien révèle donc tout le talent artistique et musical de Tété. Son talent, c'est tout d'abord sa voix au timbre si chaleureux et sa guitare qu'il manie à la perfection. De sa musique et ses textes se dégagent un sentiment de calme, de sérénité, une sorte de retour aux sources, aux respects des bonnes valeurs.
A la guitare, instrument maître, s'ajoutent de nombreux instruments très divers qui créent une ambiance sonore variée et originale. Chaque titre a son style, parfois folk, d'autant plus que l'on compte, outre traditionnels basse, batterie et piano, des cuivres (saxo, trompette et trombone) mais aussi d mélodica, celto,buggle... fantastique! Joué seul avec sa guitare ne pose aucun problème à Tété comme il nous le démontre sur Aisé, le magicien ou bien le meilleur des mondes, titre qui l'a fait découvrir au grand public.
On se surprend même à fredonner ses chansons comme faisaient nos grands-pères avec celles de Fernandel ou Bourvil. Certains titres sont proches des comptines par leur simplicité rythmique et par la magie des textes pleins de poésie et de sensibilité. L'album est très riche du point de vue des thèmes abordés. On note l'oeil critique de Tété qui pointe là où ça fait mal, là où il a mal, comme dans le meilleur des mondes : "cette année, ces damnés militaires m'auront tout pris : six frères, un père, une terre, mes amis, mon pays". "Ca l'a tué. Et moi je n' ai pleuré que lorsque j'ai réalisé à quel point on avait bien pu nous leurrer à la radio, dans les journaux". Les textes sont touchants et mérites d'être lus avec attention d'autant plus qu'il y a un décalage entre la musique gaie et enjouée et la gravité des thèmes (Passage Brady). Mais attention, l'album n'est pas du tout déprimant, bien au contraire, on a du coup plutôt tendance à tout relativiser et à oublier nos soucis quotidiens. Aux treize titres, il ajoute une reprise intéressante de Eleanor Rigby des Beatles.

L'album L'air de rien de Tété est un bon remontant à consommer sans modération.

A découvrir
Gathering (The) - Mandylion
Gathering (The) - Mandylion
Reprise de poids #73 : le deuxième instant pub
Reprise de poids #73 : le deuxième instant pub
Aldebert - Interview
Aldebert - Interview