9/10Tegan and Sara - So Jealous

/ Critique - écrit par camite, le 07/07/2005
Notre verdict : 9/10 - so precious (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Après un excellent exercice de style pop rock publié il y a deux ans (If it was you), les jumelles Tegan et Sara Quin reviennent avec un album qui, à défaut d'être le Exile on Main Street des années 2000, a la bonne idée de ne pas ressembler à son prédécesseur. A la pochette blanche présentant les frangines en train de faire la grimace succède donc un artwork sombre et sobre que l'on peut regarder à double entrée (de loin, on croit à une rose rouge, de près ce sont des coeurs de velours). Le single Walking with a ghost, avec sa voix Cyndi Lauper, ses nappes de synthé et son rythme de boîte à, ressemble plus à de la neo new wave qu'aux tubes pop FM de If it was you.

Histoire d'assurer la transition avec l'effort d'avant, Take me anywhere ou Speak slow (qui rappelle un peu I hear noises) jouent efficacement sur la guitare électrique chaude et la batterie sûre. Le I know I know I know de la chanson du même nom évoque, quant à lui, le Monday Monday Monday du single tout aussi éponyme, en bien plus folk et éthéré toutefois. You wouldn't like me, l'entrée en matière, tranche également de façon assez radicale avec celle de Time Running. Guitare sèche, arrivée de l'électrique sur le deuxième couplet, puis batterie après le pont, avec toujours cette excellente harmonie vocale entre les deux soeurs.

Sur I bet it stung, la batterie est bien présente mais comme en retenue. Les changements de rythme se font bien plus fréquents sur des périodes restreintes (Where does the good go), l'ambiance vire à la mélancolie sur Downtown, bref, on sent plus de construction et de soin sur l'ensemble des compositions, qui révèlent au passage des influences insoupçonnées jusqu'alors, comme ces accents eighties sur So jealous ou les paroles délicieusement répétitives de We didn't do it. Si Tegan et Sara s'essayaient à la réalisation de film avec une simple DV, on peut parier qu'elles trouveraient le moyen de signer une direction de la photographie étourdissante.

Deux précisions in fine : les deux dernières chansons sont peut-être de trop pour les non fans, et la note ne reflète pas, une fois n'est pas coutume, un avis subjectif. Je ne raffole pas de ce disque mais le considère comme un excellent travail, parfaitement représentatif des possibilités atteintes par les deux musiciennes.

A découvrir
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value
Nirvana - Nirvana
Nirvana - Nirvana
Ellis-Bextor (Sophie) - Read my Lips
Ellis-Bextor (Sophie) - Read my Lips