7/10Tanger - L'Amour Fol

/ Critique - écrit par juro, le 15/04/2004
Notre verdict : 7/10 - Ténébreuse attitude (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 1 réaction

Atypique. Au beau milieu de la masse de groupes qui se font connaître après un seul titre, Tanger est un peu l'exception qui confirme la règle. Après quatre albums, on ne peut pas dire que le groupe ait pris une envergure médiatique à la mesure de son talent sans doute dû à son rejet de la notoriété et à son style si particulier. Le formatage ne prend pas avec Tanger et ce sont souvent des mélodies empruntes de tout anti-conventionnalisme qui sont présentées et sur lesquelles le groupe français parvient à pondre des textes sombres, parfois difficilement accessibles mais dont on ne ressort pas indifférents. Ils composent un jazz nouveau qui sonne tantôt électro, tantôt rock... à chaque nouveau morceau, le style change mais c'est avec énormément de plaisir que le rythme nous transporte d'un bout à l'autre des dix pistes de l'album. Bercé par la voix masculine et sophistiquée du chanteur Philippe Pigeard, des textes subtils et des compositions recherchées évoquent un Amour Fol à tendance sombre.

Quelques tranches de vie personnelles

Ambiance lourde ou fluette, Tanger sait tout faire. Le côté sombre ressort pourtant plus souvent au sein des titres interprétés. Justement l'interprétation est aussi sujette à de nombreuses remarques puisque le groupe subit l'influence d'un certain Serge G. de ce côté, certainement la noirceur déprimante cachée derrière une certaine autodérision dans le ton de la voix. Monocorde, la voix de Philippe Pigeard est pourtant bien l'instrument principal de l'Amour Fol avec son débit constant. Les syllabes sortent avec aisance et le « jemenfoutisme » ambiant n'est qu'une façade pour s'exprimer sur des sujets divers.

L'instrumentation est loin d'être minimaliste avec pèle mêle flûte, piano, saxophone, guitare, batterie ou encore trompette. La composition est souvent recherchée, travaillée mais pas toujours accessible au plus grand nombre car le groupe tend quand même à garder un côté ombrageux.

Tanger-Barfleur, un voyage inoubliable

Si les deux premiers titres, Botox planétaire et Postcardiogramme, peuvent être rebutant par leur complexité à la première écoute quand on entre dans l'univers de Tanger. Il en est autrement en ce qui concerne Le Petit Soldat ou comment traduire l'absurdité de la guerre tout simplement, ce qui annonce un album un peu plus ouvert que les précédents.

Barfleur est sans doute le titre le plus accessible et c'est d'ailleurs le seul qui a été diffusé en radio à ma connaissance. Invitation au voyage, le morceau est un vrai tableau romantique, peint par la voix de Pigeard, au cours duquel une séparation déchirante est évoquée au travers d'un lieu dépaysant. Le thème tient cher à l'interprète puisque le désir semble s'emporter tout autant que sa voix mais ce n'est qu'illusion puisque le tout reste maîtrisé jusqu'aux derniers instants.

Nuits de Rêve évoque le passé perdu d'un homme mais c'est surtout son tempo et son final qui retiendront l'attention avec ces trompettes et saxophones laissés libres de s'exprimer seuls puis rejoints par guitare et batterie. Free jazz à l'honneur pour le morceau le plus rythmé de l'album... Air Task Order donne la juste valeur de Tanger à travers ses précédents albums avec une dénonciation provocante sur un ton dégagé si particulier chantant un « dropping the bombs is like telling the live » qui fait froid dans le dos en évoquant la vie d'un pilote de bombardier sur un fond de bruits de guerre accompagné au piano.

Love Song est encore une composition travaillée rendant un hommage intimiste aux grands moments de la vie quotidienne d'un homme telle que Philippe Pigeard semble la vivre. Un Homme Est Inerte permet aux violons de donner une dimension tragique. Passé le grinçant Johnny & Laura Palmer, il reste La Grande Vie qui laisse entrevoir une ouverture vers l'espoir avec une vision plus lumineuse à laquelle s'ajoutent harpes, piano, flûte et chorale orchestrée dans une vision idyllique qui dénote avec l'ambiance générale de l'album mais... c'est pour mieux finir avec la petite surprise consistant en un speech très très sombre qui laisse une impression de mal au ventre. Poète de son temps, le chanteur délivre une dérive de notre société particulièrement acerbe.

Parmi les plus fervents passionnés du groupe, on remarque une légère déception en ce qui concerne cet album plus ouvert au public et qui aurait perdu en qualité par rapport aux précédents. Personnellement, j'ai découvert Tanger avec cet album et je l'ai trouvé bon, je ne demande qu'à découvrir entièrement les autres le plus rapidement possible. L'idéal pour déprimer, c'est Tanger... Faux ! Archi faux ! La vision sombre est une mise en avant d'un esprit un peu plus noir mais dans lequel subsiste une note d'espoir notable...


L'Amour Fol

01. Botox Planétaire
02. Postcardiogramme
03. Le petit soldat
04. Barfleur
05. Nuits de rêve
06. Air task order
07. Love song
08. Un homme est inerte
09. Johnny & Laura Palmer
10. La grande vie

A découvrir
Marilyn Manson
Marilyn Manson
Merzhin - Adrénaline
Merzhin - Adrénaline
Matmatah - La ouache
Matmatah - La ouache