8/10System of a Down - Mezmerize

/ Critique - écrit par Danorah, le 29/08/2005
Notre verdict : 8/10 - Hypnotyque (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 4 réactions

Trois ans après Steal This Album, System Of A Down revient. Le nouvel album est intitulé Mezmerize et devrait surprendre plus d'une paire d'oreilles. Suivant une mode qui semble se répandre comme une traînée de poudre, Mezmerize n'est que la première partie d'un diptyque dont le second volet devrait paraître en novembre 2005. En résulte un album aussi court qu'intense : loin de se confiner aux standards d'un genre qu'ils ont eux-mêmes institué, les quatre Américains n'hésitent pas à se renouveler et à expérimenter - avec plus ou moins de réussite, mais toujours ce fourmillement d'idées et cette capacité à remettre en question leurs acquis.

Les premières notes de l'introduction ont de quoi faire grincer les dents des amoureux de l'aspect énervé de System Of A Down (SOAD pour faire plus court). Soldier Side ne garde de la musique du groupe que la puissance mélodique. Une puissance dûe principalement à l'association des voix de Serj et de Daron, et aux mélodies à deux voix qui en découlent, pas forcément très recherchées, mais qui, par je ne sais quel miracle, parviennent à faire mouche. SOAD nous octroie ici une minute et trois secondes teintées d'une étrange mélancolie, pour nous immerger dans un album non moins mélancolique. En témoignent Question!, Sad Statue et Lost In Hollywood, les titres les plus chantés et les plus posés de l'album, traversés par des illuminations presque atmosphériques (le refrain de Sad Statue, l'intro de Lost In Hollywood) aux guitares planantes et bénéficiant d'une production très propre. Les mauvaises langues objecteront sans doute que du SOAD sans hurlements et sans grincements n'est pas vraiment du SOAD, ce à quoi je rétorquerai volontiers que la principale qualité de ce groupe ne réside pas tant dans la capacité à faire du bruit que dans celle de créer une alchimie musicale et mélodique captivante, et ce quels que soient le tempo et l'ambiance des morceaux. Les titres plus enragés ne sont néanmoins pas totalement évincés de Mezmerize puisque l'on y découvre Cigaro, This Cocaine Makes Me Feel Like I'm On This Song, Violent Pornography et dans une moindre mesure Revenga, qui devraient combler les amateurs de cris bestiaux, hurlements hystériques et autres bizarreries vocales. D'autant plus que ces titres sont pourvus d'un refrain plus que percutant, ce qui ne gâche rien au plaisir qu'ils procurent - au contraire.

Bannissant l'idée de se reposer sur des recettes au succès éprouvé depuis longtemps, les membres de System Of A Down ne se refusent aucune expérimentation et ne se privent pas non plus de faire incursion dans d'autres styles musicaux, qu'ils marient à leurs propres influences. C'est ainsi que les mélodies (au demeurant très réussies) de Radio/Video se retrouvent posées sur des rythmiques latines totalement anachroniques, et que Oldschool Hollywood s'agrémente d'étranges sonorités électroniques plutôt déroutantes, mais qui sont le signe d'une volonté d'expérimenter ne pouvant malheureusement pas toujours se solder par un succès total et sans ambiguïté. Les surprises ne s'arrêtent pas là, puisque l'on découvre chez SOAD des paroles plus qu'étonnantes pour un groupe de metal : au placard les vieilles rengaines pessimistico-nihilistes, place à des hymnes à la tolérance, à des pamphlets contre la guerre (le single Bring Your Own Bombs) et contre le star-system hollywoodien (Lost In Hollywood, Radio/Video). Des discours légèrement convenus, exploités de manière consensuelle, mais qui prouvent, s'il en est encore besoin, que le metal ne se résume pas à une apologie de la violence, loin s'en faut.

Doté d'ambiances plus travaillées que par le passé, plus mature et plus recherché, Mezmerize surprend par sa variété et risque d'en laisser plus d'un sur sa faim. Le groupe signe malgré tout une oeuvre musicalement fournie et intéressante, qui ne laisse pas cette impression de vide inhérente à de nombreux albums « bruyants ». Un exercice de style non dénué d'intérêt, par un groupe décidément en pleine évolution.


System Of A Down - Mezmerize
01. Soldier Side - Intro
02. B.Y.O.B. (Bring Your Own Bombs)
03. Revenga
04. Cigaro
05. Radio/Video
06. This Cocaine Makes Me Feel Like I'm On This Song
07. Violent Pornography
08. Question!
09. Sad Statue
10. Old School Hollywood
11. Lost In Hollywood

A découvrir
System of a Down - Toxicity
System of a Down - Toxicity
Blur - Best of
Blur - Best of
Deftones - Around the fur
Deftones - Around the fur