6/10Syrian - Kosmonauta

/ Critique - écrit par Vincent.L, le 09/08/2005
Notre verdict : 6/10 - C'est pas la lune (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Deux ans après le remarqué De-Synchronised, les italiens de Syrian reviennent en 2005 avec un nouvel opus nommé Kosmonauta. Précédé des singles Space Overdrive et Cosmic Gate, Roberto Rizzo et Lorenzo Bettelli continuent globalement dans le même style. On retrouve donc des rythmes Techno, des breaks planants, des sonorités EBM, Trance et Dance. Enforcer EP, qui reprend pas mal de titres des EP No Atmosphere, Space Overdrive et Cosmic Gate, précède lui aussi la sortie de Kosmonauta. Il contient des inédits (An Infinite Summer, Atomic) et des remixes de titres de De-Synchronised (She is the Dark, Vega Velocity, No Atmosphere) et de Kosmonauta (Space Overdrive, Cosmic Gate, Enforcer). A ce propos les remixes Trance et Trance-Acid, respectivement Navigation (Delobbo Remix) et Cosmic Gate (Nevarakka Mix), surpassent largement les versions originales.

L'album, passé une introduction qui met bien dans l'ambiance technologique du groupe (The Beginning of the End), débute réellement par Enforcer et Future Storm. Remplis de vocoders, de sons industriels et de lignes mélodiques Dance, il annonce une couleur légèrement différente de De-Synchronised. Moins intéressants, ces titres ont la fâcheuse tendance à nous faire penser à des groupes d'Euro-Dance de la seconde moitié des années 1990 (majoritairement produits par des italiens). Empire of the Sands, Space Overdrive, Cosmic Gate, Navigation et Cosmic Gate (First Portal) parviennent mieux à mélanger les genres, rappelant ici et là Colony 5 (pour les sons bubble), Apoptygma Berserk (pour les guitares synthétiques) et Tangerine Dream (pour les sons de lead électroniques).
Dans un esprit totalement différent, les Syrian proposent Blue Moon et Beyond the Sun, deux pistes plutôt anecdotiques très inspirées par Vangelis et Jean-Michel Jarre. Avec Nova, ils mélangent grossièrement ces influences seventies avec une Electro eighties. Enfin, sur Urania ils développent des ambiances Trance changeantes à la Mind in a Box.

Plus que sur De-Synchronised, les Syrian se perdent entre les genres, donnant des titres trop inspirés par des grosses pointures de la musique électronique, sans rien y apporter de nouveau. Les plages les plus convainquantes demeurent celles où ils s'écartent de la Dance et de leurs influences pour livrer une EBM efficace et sans prétention.


Syrian - Kosmonauta

01. The Beginning of the End
02. Enforcer
03. Future Storm
04. Empire of the Sands
05. Blue Moon
06. Navigation
07. Beyond the Sun
08. Space Overdrive
09. Cosmic Gate
10. Urania
11. Nova 4001
12. Cosmic Gate (First Portal)

A découvrir
Tranquille, les phrases cultes du Loft
Tranquille, les phrases cultes du Loft
MuDvAyNe - The End of All Things to Come
MuDvAyNe - The End of All Things to Come
Rhapsody
Rhapsody