7/10Stereophonics - Just Enough Education to Perform

/ Critique - écrit par Filipe, le 26/03/2004
Notre verdict : 7/10 - L'éloge de la simplicité. (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Pour moi, une bonne chanson est une chanson simple dont on se souvient des années après. C'est ce qu'on a toujours voulu faire. On n'essaie pas de sauter dans le train en marche, en copiant un son et une coupe de cheveux. Il faut que ce soit simple : de bonnes paroles et une bonne mélodie.

Originaires de Cwmaman, village minier proche de Cardiff, Kelly Jones, Stuart Cable et Richard Jones, alors baptisés The Tragic Love Company, reprennent des airs de Led Zeppelin, de Counting Crows ou de Creedence Clearwater Revival, étant chargés de la qualité des ambiances sonores de pubs gallois. Toutes sortes de boissons fermentées y coulent à flot. On a grandi avec la bière. Rien à voir avec la culture dance et l'acide. S'en suit la composition d'un premier album, Word Gets Around, puis d'un second, Performance and Cocktails, dont les titres Hurry up and wait et Pick a part that's new assurent sa promotion et l'immense succès commercial qui s'en suit. Leur troisième opus ne s'écarte en rien de la ligne éditoriale instaurée par les nouveaux princes de Galles, dont certains prédisaient la rupture de façon imminente.

Dans l'ensemble, Just Enough Education to Perform s'apparente à la réplique sismique de son célèbre prédécesseur. On y retrouve des morceaux de bonne facture, privilégiant de brillantes symphonies pour instruments à cordes et de surprenantes compositions littéraires, empruntant fréquemment des allures de faits divers voire d'authentiques réflexions à caractère socioculturel. On discerne cependant un brin de retenue pour des mélodies qui, de manière générale, ne se contentent que d'empirisme et de rationnel. Oubliée, cette instabilité juvénile qui émanait de Roll up and Shine ou de The bartender and the thief. Les textes de JEEP font l'impasse sur la capacité imaginative de son vaste auditoire et aboutissent à des morceaux plus géométriques, autrement dit moins particuliers.

A découvrir
Collins (Phil) - Face Value
Collins (Phil) - Face Value
Pink - Missundaztood
Pink - Missundaztood
Up and Down, l'hymne des lofteurs
Up and Down, l'hymne des lofteurs