9/10Stephen Stubbs - Teatro Lirico

/ Critique - écrit par wqw..., le 23/10/2006
Notre verdict : 9/10 - Douceurs italiennes du XVIIème siècle (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

C'est une profonde sérénité qui se dégage de Teatro Lirico qui joue sur la sobriété de l'ornementation des parties solistes, ainsi qu'une certaine mélancolie, une complainte.

Passionné de musique depuis sa prime jeunesse, l'américain Stephen Stubbs, partagé entre musique actuelle et pré-romantique, s'est naturellement orienté vers l'étude de la composition, s'adonnant également au luth et au clavecin. Exilé en Europe, il enseigne et fonde à la fin des années 1990 l'ensemble Teatro Lirico, lui permettant de s'adonner librement au baroque tardif.

Déjà remarqué pour ses talents de luthiste avec Paul Hillier, John Potter, John Surman ou Barry Guy, c'est une de ses expériences justement baroques qu'il nous propose aujourd'hui sur le label ECM, via sa collection New Series. Une sélection de pièces italiennes du XVIIème siècle ainsi qu'un manuscrit slovaque de la même époque.

Choisissant les oeuvres à partir de son travail avec l'altiste Milos Valent, Stubbs s'est très logiquement orienté sur des compositeurs comme Granata ou Cazzati qui leur permet d'exprimer pleinement leurs caractères, d'autant que les quatre musiciens couvrent de leurs instruments l'ensemble du spectre sonore aussi bien en cordes pincées qu'à l'archet.

Ainsi à partir d'un panel relativement simple, ils s'engouffrent en profondeur pour en faire ressortir plus intensément les couleurs, les variations, les subtilités et font ainsi revivre ces morceaux. L'interprétation prend alors tout son sens et dévoile la spécificité de chacun aussi bien sur des compositions que des improvisations en Folia, danse considérée à l'époque comme très subversive.

Paradoxalement c'est une profonde sérénité qui se dégage de Teatro Lirico qui joue sur la sobriété de l'ornementation des parties solistes, ainsi qu'une certaine mélancolie, presque une complainte. Un travail délicat pour un album à la douce sensibilité qui séduira sans aucun doute bien plus d'une oreille.


Stephen Stubbs - Teatro Lirico
01. Sonata "Follia" Op5-12: Adagio
02. Improvisation I on the Folia bass
03. Amarilli, mia bella
04. Balletto quarto: Adaggio
05. Folia Variations
06. Improvisation II on the Folia bass
07. Sonata seconda detta La desperata
08. Sonata di chittara, e violino, con il suo basso continuo
09. Sonata Op5-10: Sarabanda
10. Aria della Fulia variata (con parti variate)
11. Suite
12. Arpeggiata a mio modo

A découvrir
Alpha Jet - Interview
Alpha Jet - Interview
Alpha Jet - Luxe Out
Alpha Jet - Luxe Out
3 Doors Down - Away From The Sun
3 Doors Down - Away From The Sun