8/10Sparklehorse - Dreamt For Light Years In The Belly Of A Mountain

/ Critique - écrit par Filipe, le 25/09/2006
Notre verdict : 8/10 - Un disque Capital ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Chez Sparklehorse, il y a d'abord Mark Linkous. Et puis il y a tous les autres. Il faut dire qu'en cumulant les fonctions de chanteur, guitariste, bassiste, pianiste, percussionniste, [...], imposer ses goûts et ses couleurs au groupe n'avait rien de bien compliqué. "Tous les autres", c'est notamment Scott Minor, son batteur fétiche. Il était déjà là pour l'enregistrement de Vivadixiesubmarinetransmissionplot, leur tout premier opus (au nom imprononçable). Depuis, la famille s'est agrandie avec les parutions successives de Good Morning Spider et It's a Wonderful Life. Ce dernier est de loin le plus abouti des deux, grâce notamment aux participations de PJ Harvey, Nina Personn et Thom Yorke (à noter que le titre est un clin d'oeil à peine dissimulé au chef d'oeuvre de Frank Capra). Aujourd'hui, ces albums se vendent pour une bouchée de pain ; une aubaine pour les retardataires, et autres réfractaires de la première heure.

Le voilà, le grand retour de Sparklehorse ! Dreamt for Light Years in the Belly of a Mountain a beau être un nom à rallonge, limite gonflant, l'album n'en demeure pas une franche réussite, à tous les niveaux. On y retrouve tout un tas de mélodies toutes plus formidables que les autres, planantes, envoûtantes (Shade and Honey, See The Light). Des morceaux qui hésitent entre acoustique et électrique, truffés de "zigouigouis" en tous genres. Des textes d'un romantisme fou (Return To Me) pour une ambiance mi-folk mi-raisin, si j'excepte l'OVNIesque Ghost In The Sky au caractère nettement plus enlevé. Et puis, il y a cette présence, bouleversante, qui vous interpelle et vous hypnotise. Cette voix, qui vous parcourt l'échine, le résultat d'une existence plus ou moins dissolue. Une fois de plus, ce diable de Mark Linkous fait preuve d'une originalité et d'une inspiration constantes, délivre une panoplie de fulgurances sidérantes, et n'en finit jamais d'étonner, de surprendre son petit monde.

Que dire de plus à propos de ce Dreamt for Light Years in the Belly of a Mountain, si ce n'est que les mélodies proposées sont toujours aussi avisées, obsédantes, démoralisantes. Linkous et les siens exploitent une grande variété d'instruments, qui se fondent aussitôt dans l'ambiance. Difficile de coller une étiquette à ce disque. Le fait est qu'il séduit dès la première écoute. Don't Take My Sunshine Away, Morning Hollow, et tous les autres titres à vrai dire, en font un essentiel à posséder. Mark Linkous n'a rien perdu de sa superbe. Les détenteurs de It's A Wonderful Life n'ont qu'à bien se tenir : bien malin qui saura dire si cet album le surpasse...


01. Don't Take My Sunshine Away
02. Getting It Wrong
03. Shade And Honey
04. See The Light
05. Return To Me
06. Some Sweet Day
07. Ghost In The Sky
08. Mountains
09. Morning Hollow
10. It's Not So Hard
11. Knives Of Summertime
12. Dreamt For Light Years In The Belly Of A Mountain

A découvrir
Coldplay - Parachutes
Coldplay - Parachutes
Radiohead - L'intégrale
Radiohead - L'intégrale
Moby - Play
Moby - Play