7/10Spank Rock - Everything is boring and everyone is a fucking liar

/ Critique - écrit par nazonfly (), le 02/11/2011
Notre verdict : 7/10 - Mini-fessée (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 2 réactions

Le nouvel album de Spank Rock, produit par Boys Noize et Marc Ronson, a tout d'abord un titre inoubliable : Everything is boring and everyone is a fucking liar, tout est ennuyeux et tout le monde est un putain de menteur. Pourtant le groupe ne ment dans son approche de la musique. Spank Rock n'a qu'un but : vous mettre de grosses fessées pour vous bouger ce fameux arrière train sur la piste de danse. Et pour ce faire, le groupe mélange allègrement hip-hop, electro et rock dans un joyeux foutoir qui se renouvelle sans cesse : Everything is boring and everyone is a fucking liar part dans tous les sens et ne laisse jamais l'auditeur indifférent.

Hypnotique

Spank Rock verse ainsi dans l'electro hallucinatoire, comme sur Ta da où le
Spank Rock attend son metro
débit des paroles heurté, à la limite de l'essoufflement répond parfaitement à la musique lente et syncopée, sur Cool shit qui porte véritablement bien son nom puisque baignant dans une atmosphère hip-hop tranquille, à peine troublée par quelques vibrations plus rapides ou bien sur Hot potato qui, vaporeux, planant et irréel, laisse l'auditeur dans un état second. La palme revenant quand même à Dtf Dadt complètement embrumé, déstructuré et hypnotique. À réserver pour les fins de soirées.

Dansant

Plus imposante est sans doute Nasty dont les grosses basses sales collent plutôt très bien au flow de Big Freida : « you're nasty » nous dit Tyette, autre
King of the dancefloor
guest de ce titre et on n'est pas loin de la croire en nous vautrant sans vergogne dans l'efficacité de ce morceau au débit de mitraillette. En parlant d'invité, il nous faut signaler la présence de Santigold qui fait de Car song la pièce maîtresse de l'album : sa voix éthérée ménage des instants de douceur entre un couplet marié à de ténues guitares et une multitude de petits bips sonnant très jeu vidéo. S'il fallait ne garder qu'un titre de ce Everything is boring and everyone is a fucking liar, ce serait Car song. L'efficacité dancefloor de Spank Rock se ressent aussi dans l'utilisation d'une voix punk, de rythmes infernaux et d'un final presque prodigien sur la bien entraînante The dance. Sans oublier bien sûr #1 Hit qui tape très clairement, non sans une certaine ironie, dans la cour des Guetta et autres Sinclar, même si l'ouverture musicale de Spank Rock lui permet d'installer des passages plus pop en plein milieu du morceau.

Trop tranquille


Trop calme parfois
Les autres titres nous paraissent malheureusement moins intéressants : Birfday, moins explosif et coincé entre Car song et The dance, peine à se faire une place durable, Turn it off est tellement répétitif qu'on a plus l'envie de sauter la piste que de sauter sur la piste, Race riot et Energy ne manquent pas d'idées mais pêchent justement dans l'énergie. Baby se démarque cependant : difficile à classer tant le titre est inhomogène, il attire l'oreille par ses « Baby » revenant inlassablement, ses éructations omniprésentes (on n'est pas étonné d'entendre par hasard un hennissement) et ses bips imprévisibles.

 

Avec Everything is boring and everyone is a fucking liar, Spank Rock montre que sa musique est justement loin d'être boring et parvient à placer quelques petites pépites qui brillent au milieu de morceaux un poil moins évident. Ce n'est certainement pas la fessée du siècle mais on en redemande quand même.

 

Spank Rock – Everything is boring and everyone is a fucking liar

01. Ta da
02. Nasty feat Big Freida & Tyette
03. Car song feat Santigold
04. Birfday
05. The dance
06. #1 hit
07. Turn it off
08. Hennesey youngman skit
09. Race riot
10. Baby
11. Hot potato
12. Cool shit
13. Dtf dadt
14. Energy

A découvrir
Up and Down, l'hymne des lofteurs
Up and Down, l'hymne des lofteurs
Stupeflip - Stupeflip
Stupeflip - Stupeflip
Ill Niño - EP
Ill Niño - EP